Menu
A la une / Vie de maman

Devenir une grande sœur

Elle avait deux ans et demi. C’est tout petit deux ans et demi.

Elle s’est penchée vers sa minuscule petite sœur, qui venait de naître deux heures plus tôt. Enfin, il était là, ce bébé dont on lui rabâchait les oreilles depuis plusieurs mois qui devaient lui sembler si long. Enfin.

Elle ne parlait pas beaucoup pour une petite fille de deux ans et demi. Pourtant, elle a parlé à sa petite sœur. « Coucou, bébé » ont été ses premiers mots pour cette petite chose endormie.

Crédit photo : J Stimp

Elle n’a pas émis d’objection quand elle a vu sa sœur débarquer à la maison quelques jours plus tard. Elle a souvent tourné autour d’elle, s’agitant, s’interrogeant sans doute sur la place que ce bébé allait prendre chez nous.

Elle était un peu obligée de l’aimer, elle se faisait toute petite, ne pleurait que très peu, buvait des biberons à n’en plus finir, et la regardait, elle, la grande sœur, avec des grands yeux ébahis.

Elle voulait la câliner, mais bien souvent, le câlin était trop brusque pour le petit bébé, alors elle se faisait repousser. Pas vraiment marrant, d’être la grande sœur, et de ne même pas pouvoir la serrer dans ses bras autant qu’elle voulait.

Elle était en colère contre sa petite sœur parfois. Quand elle avait l’impression de ne plus avoir de place dans nos cœurs, quand sa petite sœur occupait trop papa et maman. La colère s’est manifestée par des crises de colère sans raison, ou plus littéralement en tapant sa sœur, lui jetant son doudou à la figure. Alors, entre protection de la petite, rappel des règles à la plus grande et réconfort de chacune, papa et maman sont beaucoup sollicités dans ces périodes instables.

Elle a été jalouse. Jalouse au point de faire la tête à son papa pendant plusieurs semaines. Non, papa, pas toi. Que maman. En filigrane, on devinait la jalousie de voir papa si gaga de sa petite sœur. A force de tendresse et de paroles rassurantes, papa a reconquis son cœur de petite fille.

Elle l’aime sa petite sœur. Elle aime lui apporter son doudou pour la consoler quand elle pleure. Elle aime lui faire des bisous, des câlins, lui dire « tout va bien, je suis là ». Elle aime la faire rire en lui faisant des grimaces. Lui piquer ses jouets aussi. Lui rendre et lui en prêter d’autres qui pourraient l’intéresser. Elle aime essayer de la porter – et y arriver ! au grand damne de papa et maman. Elle aime la chatouiller, sa petite sœur, imperturbable. Lui tenir la main pour lui apprendre à marcher. Lui chanter des chansons dans la voiture quand elle pleure. Lui montrer des choses et lui dire bonne nuit, à ce soir (parce qu’elle pense que ça veut dire à demain !). Elle aime lui dire, avec les mêmes mots que nous, tout ce qui est interdit, tout ce qui est autorisé.

Elle se demande pourquoi sa petite sœur ne comprend pas qu’on va revenir quand on quitte une pièce, et elle aimerait bien que ça marche aussi bien qu’avec nous quand elle essaye de la consoler. Elle se demande quand sa petite sœur sera plus grande. Parce qu’elle aimerait bien avoir une copine avec qui jouer à la maison.

Elle aime dire fièrement que ce n’est pas elle, le bébé de la famille. Elle, c’est une grande fille. Elle, c’est la grande sœur.

Et quand on regarde des photos d’avant l’arrivée de sa petite sœur, elle demande, parce qu’elle ne se souvient plus qu’elle n’était pas encore là : elle est où ma petite sœur ?

Merveilleuse grande sœur.

Et toi ? Comment s’est passée l’arrivée du deuxième ? Comment ton aîné(e) a pris son nouveau rôle ? Y a-t-il eu des jalousies et comment s’est-elle manifestée ?

A propos de l’auteur

Trentenaire (eh oui !) mariée, maman d'une géniale Little Girl et d'une ravissante Poupoune, j'aime écrire, lire et commenter mes séries TV et films préférés. J'adore voyager, d'ailleurs, avec Chouchou, nous avons fait un tour du monde d'un an : que nous rêvons de réitérer, avec notre tribu !