Menu
A la une / Témoignage

Mes galères avec l’allaitement

Lorsque mon fils est né, je ne me suis posé aucune question. Je l’allaiterais, c’était évident. D’autant plus que, l’allaitement étant à la mode, il était très facile de trouver plein de raisons pour se lancer !

Que ce soit pour le bébé (lait plus digeste, anticorps de la mère…) ou pour la maman (perte de poids plus facile, diminution de risques de cancer du sein…), l’allaitement, c’est le top du top. C’est ce qu’on entend partout, ou presque.

Sauf que… je n’ai jamais réussi à allaiter mon fils ! Il fait partie des bébés qui ne savent/ne veulent pas téter. Et c’est avec regret que je lui ai donné le biberon.

Du coup, à la naissance de ma fille, j’étais moins sereine. Mais je voulais encore davantage allaiter ! Et ça n’a pas été une mince affaire !

Avant de continuer, je tiens à préciser qu’il s’agit de mon expérience personnelle et que, de la même façon que chaque femme vit une grossesse unique, chaque femme vivra un allaitement unique.

Maman et bébé

Crédits photo (creative commons) : surlygirl

À la maternité, lors de la tétée d’accueil, ma fille prend le sein (presque) toute seule. Miracle ! Elle veut bien téter ! Je suis très soulagée et, toujours naïve, je me dis que cette fois, c’est bon. Je vais allaiter facilement !

Oui mais non. Comme beaucoup de bébés et de jeunes mamans, le combo tétée de bébé/position de la mère n’est pas terrible. Rien de grave, ça se corrige facilement, il suffit de prendre le temps. Mais c’est suffisant pour que j’aie de belles crevasses. Pour te dire : mon lait est rougeâtre !

Lorsque je dis que j’ai trop mal, que je veux arrêter d’allaiter, une puéricultrice me conseille d’essayer les bouts de sein. Si tu ne connais pas, c’est un morceau de silicone que tu poses sur le téton et qui fait écran entre le sein et la bouche de bébé. Bingo ! Je peux cicatriser et continuer d’allaiter. Ma fille ne voulant plus téter sans les bouts de sein, je les garde. C’est facile.

Mais au bout d’un mois, le verdict tombe : ma fille n’a pris que 30 g en une semaine. Rien de catastrophique, mais il ne faudrait pas qu’elle perde du poids ! La cause ? Les bouts de sein, pardi ! Pas le choix, je dois les retirer.

Et là, le drame : ma fille refuse le sein. Elle qui y passait des heures auparavant a du mal à téter plus de deux minutes. Elle prend le sein, commence à téter, s’arrête pour hurler. L’explication est simple (une fois qu’on me l’a dit…) : le bout de sein faisait écran. Maintenant le lait va directement au fond de sa gorge et elle n’est pas habituée. Elle met une semaine pour s’y faire.

Elle grossit mieux, mais refuse toujours le sein. Je la mets au sein toutes les trente minutes pour qu’elle mange. À chaque mise au sein, elle pleure. Refuse de téter plus de cinq minutes. Prend un biberon en complément. Je suis épuisée. À la PMI, on me dit d’arrêter d’allaiter. Elle grossit, mais trop peu.

J’en trouve finalement la cause en errant sur le net : elle fait une confusion sein/tétine. Comment je l’ai compris ? À chaque fois que je la mets au sein, elle tire dessus (aïe !). Je supprime donc tétine et biberon.

En trois jours, le problème est réglé ! C’est impressionnant de constater la différence dans la fréquence des couches sales et ma production de lait !

Et maintenant ? Elle a 3 mois et demi. J’ai trouvé mon rythme de croisière il y a un mois environ. Le coucher est beaucoup plus dur sans tétine, et comme elle était habituée à beaucoup téter, elle passe énormément de temps au sein… Mais j’allaite toujours, elle grossit mieux et je suis fière d’avoir réussi. Même si j’ai failli abandonner plus d’une fois !

Du coup, le seul conseil que j’ai envie de te donner, c’est : écoute-toi et ne laisse personne te juger. Et si tu as besoin d’un conseil, adresse-toi à quelqu’un qui s’y connait. Les conseils de la PMI ne se valent pas tous. La plupart des gens ne se rendent pas compte de notre investissement !

Et toi ? Tu veux allaiter ton enfant ? Tu as essayé et tu as rencontré des difficultés ? Ou ça a toujours été facile ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je suis maman d'un "grand" garçon (6 ans) qui a combattu un cancer à l'aube de ses 4 ans, d'une petite fille (4 ans) et d'un petit garçon (2 ans). Grande lectrice, amatrice de cinéma adorant voyager, j'ai mis beaucoup de choses entre parenthèses pour me consacrer à mes petits monstres !