Menu
A la une / Témoignage

Du temps pour soi

Avant d’être maman, je ne comprenais pas ces mères qui laissaient leurs enfants à la crèche pour aller faire une journée shopping. Ou celles qui embauchaient une baby-sitter pour sortir entre copines. J’y voyais un acte égoïste. Tu as fais des enfants ? Tu les assumes !

Il faut dire que les seuls moments où mes sœurs et moi avons été gardées par notre grand-mère, c’était pendant les vacances scolaires où mes parents travaillaient. Mais jamais nos parents ne nous ont laissé pour passer du temps loin de nous… Enfin c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je comprenne qu’il fallait bien que le « Père Noël » s’inquiète de nos listes pendant que nous étions à l’école…

Bon, tu me sens venir avec mes gros sabots : je suis devenue maman. Et même, je suis devenue cette maman égoïste que je redoutais tant.

Quand faire une pause est nécessaire

Au début, j’avais beaucoup de mal à laisser mes enfants. J’ai commencé à trouver pratique de reléguer la garde aux grands-parents ou à Mari Barbu quand j’avais des examens médicaux à passer par exemple.

Il m’est arrivé de poser une journée de congé pour être tranquille à faire mon ménage, du shopping ou prendre soin de moi alors que Barbouille est à la crèche et PetitePerle à l’école. Si au début j’ai ressenti un peu de culpabilité, ce sentiment s’est vite estompé tant le plaisir de pouvoir mener une tâche à bien sans être interrompue toutes les dix minutes était bénéfique.

Il y a des périodes où je suis épuisée et je m’énerve pour un rien. Mes enfants sont les premières victimes de ma mauvaise humeur. La moindre petite bêtise et je perds complètement patience en leur hurlant dessus. A ce moment-là, je sais que j’ai besoin de m’échapper quelques heures de mon rôle de maman. Dès le lendemain, j’organise une petite garde chez les grands-parents qui sont ravis et je file.

Ce n’est pas que je rejette mon rôle de maman, mais je dirais que je le mets sur pause quelques heures. Et quand je retrouve mes enfants, je suis apaisée, reposée, revigorée ! Tout le monde y est gagnant, la maman au bord de la crise de nerfs est enfin partie !

D’ailleurs, c’est comme si une petite pause avait suffit à remonter mon capital patience à fond ! Au moins jusqu’à ce que la jauge ne commence à baisser à nouveau…

Qu’est-ce que je fais quand je me retrouve seule ? Tout dépend de mon humeur : du rangement (oui j’adore trier et ranger), un tour de moto, un peu de shopping, un rendez-vous chez le coiffeur… Je fais des activités qui sont hautement incompatibles avec la présence d’un enfant !

crédit photo : Greyerbaby (pixabay)

Le besoin de se retrouver

Je ressens ce besoin de me retrouver, en tant que personne, en tant que femme. L’impression de ne pas exister QUE comme une maman. Je peux mettre la musique à fond dans ma voiture comme si j’avais dix ans de moins sans culpabiliser. Je peux porter des vêtements qui ne sont pas anti-enfants : des boucles d’oreilles (Barbouille n’est pas là pour me les arracher), des jupes et des robes (sinon je suis en pantalon pour pouvoir crapahuter dans le salon avec mes loulous), des talons hauts (je n’ai personne derrière qui courir)…

Alors bien sûr, je ne suis pas schizophrène : il n’y a pas la Doupiou femme, la Doupiou maman, la Doupiou working girl… Seulement j’apprécie parfois de mettre quelques spécificités entre parenthèses !

Je crois que le besoin de me retrouver seule est nécessaire. Avant d’être maman, je n’ai jamais été une personne solitaire mais aujourd’hui, j’apprécie grandement ces instants égoïstes.

Bien entendu, on se retrouve aussi à deux. Alors sur ce point, on a beaucoup d’efforts à faire avec Mari Barbu ! Les rares fois où nous nous sommes retrouvés sans enfants, on ne parle presque que des enfants !

On ne peut pas se prévoir une petite soirée en amoureux mais parfois, on essaie de se faire un moment à deux le midi par exemple ! Nous n’avons jamais sauté le pas de laisser nos merveilles un week-end complet aux grands-parents mais on y travaille ! On sait aussi que notre Barbouille est encore un petit. Quand il aura l’âge de sa sœur, on pourra mettre à exécution notre projet de week-end en moto ou de grande randonnée sous la tente !

Pendant tous ces moments en solo, j’ai toujours mes enfants qui me trottent dans la tête. Mais ce sentiment est présent même quand je suis au travail par exemple. Je crois que c’est le lot de toutes les mamans !

Pourtant, je profite pleinement de pouvoir souffler par moments. Et quand je retrouve mes petits monstres, je suis une personne apaisée et heureuse de voir que nous nous sommes manqués mutuellement !

Et toi ? Apprécies-tu de passer des instants loin de tes enfants ? Es-tu au contraire une maman 100% avec ses enfants ? Dis-nous tout !

A propos de l’auteur

Salut moi c'est Doupiou ! Je suis mariée, maman d'une PetitePerle née à l'été 2015 et d'un petit Barbouille né peu avant le printemps 2018. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! Je viens ici te raconter mon quotidien avec mes deux enfants et mes expériences de la parentalité. J'essaie toujours de positiver !