Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les écrans à la maison


Publié le 3 février 2020 par Mme Espoir

Je suis de la génération du Club Dorothée. Depuis toute petite je regarde la télé, je joue aux jeux vidéos. Je me souviens de vacances où je passais des journées entières devant la console à jouer à Super Mario Bros ou Zelda avec mon frère. Je passe toujours énormément de temps devant les écrans. M. Chéridamour également. Et Schtroumpfette dans tout ça ?

Les recommandations

De part mes études, j’ai été relativement tôt été sensibilisée à la problématique des écrans. Plutôt dans la manière de faire travailler et d’apprendre aux élèves comment s’en servir (recherches Internet, esprit critique face aux informations…) mais les grands principes m’ont également été présentés.

Si tu cherches un peu sur Internet, tu trouveras très facilement des affiches te présentant informations essentielles.

Crédits illustration – avec partage autorisé : BlogHopToys

Les recommandations, nous les connaissons. Je pourrais jouer à l’élève vertueuse et te dire « chez nous, on ne fait jamais ça ! » Mais non, nous faisons partie des mauvais élèves. Les écrans sont très présents chez nous :

  • 1 télé
  • 2 ordinateurs
  • 5 consoles de jeu vidéos (je t’avais dit qu’on était des geeks !)
  • 3 téléphones portables
  • 1 tablette

Et pourtant… Je déteste les raccourcis sur le sujet. Non, avoir des écrans à la maison ne signifie pas forcément que l’on fait n’importe quoi ou que nous sommes des parents inconscients.

Adapter en fonction de l’enfant

Quand j’ai rencontré M. Chéridamour et Schtroumpfette, elle avait déjà vu des dessins animés de Disney (elle a commencé à regarder les longs métrages vers 3 ans). Elle était fan de Oui-Oui et connaissait les Teletubbies (que j’ai toujours trouvé étrange… je vois toujours 4 bonhommes bizarres qui semblent sous ectasie).

Crédits photo (creative commons) : mojzagrebinfo

Le matin, en prenant le biberon, elle avait droit à un dessin animé. Dès l’âge de 6 ans, elle a eu une console et elle y joue énormément. Et aujourd’hui elle possède son téléphone portable. Le soir, lors des repas, la télé est allumée. Pire, nous la regardons !

Oui, tout ça peut faire peur. Et pourtant, cela nous semble très naturel. Mais (car oui, il y a un « mais ») nous restons vigilants. Nous avons toujours ajusté les écrans en fonction de ce que nous remarquions dans le comportement de Schtroumpfette et de son âge (en terme de type d’écrans et de durée d’utilisation).

Le biberon du matin par exemple. Qu’elle prenne son biberon seule devant la télévision était très pratique pour nous car nous pouvions nous préparer tranquillement pendant ce temps. Mais nous avons noté une tendance de plus en plus marquée chez elle : elle était apathique et rechignait à s’habiller quand il le fallait. Nous avons donc modifié notre organisation (qui supposait de nous lever plus tôt) pour pouvoir préparer Schtroumpfette ensuite et ne plus avoir à mettre les dessins animés. Très vite le changement a été bénéfique. Exit donc la télé le matin, sauf le week-end quand nous n’avions rien de prévu dans la journée.

De même pour sa console : nous avons mis des limites de temps (20 minutes à 6 ans). Mais elle y jouait le soir après le repas car avant nous jouions ensemble. Je me souviens très bien du matin où elle nous a dit « j’ai vu Mario sauter toute la nuit ». Hum… on rectifie donc : 20 minutes mais obligatoirement avant le repas et on fait plutôt des jeux ou un temps calme après.

Chaque fois que nous sentions qu’elle réclamait un peu trop les dessins animés par exemple, nous avions tendance à être encore plus vigilants sur la limitation. Nous n’avons eu aucun problème de dépendance cependant, contrairement à ce que j’ai pu observer chez les enfants d’amis ou de collègues.

Et il y a des règles sur lesquelles nous sommes inflexibles : pas de téléphone portable avant le lycée (nous le lui avons finalement offert en 3ème), pas de télé dans la chambre (et pas de console non plus dans la chambre avant l’âge de 10 ans, car nous ne pouvions contrôler le temps qu’elle y passait), limitation du temps passé devant la télé en fonction de l’âge…

Oui mais ça fait quand même beaucoup d’écrans…

On peut avoir des principes éducatifs qui vont à l’encontre de l’usage des écrans mais attention à ne pas généraliser. Ce n’est pas parce que nous sommes une famille dans laquelle les écrans sont très présents que nous faisons n’importe quoi et qu’il n’y a aucune vigilance.

Quand j’entends des généralisations comme « un enfant qui regarde trop la télé est un enfant qui sera en difficulté à l’école, qui manque d’imagination ou se renferme sur lui-même » je ne peux m’empêcher d’être surprise. Comme je te l’ai dit, Schtroumpfette a toujours été énormément entourée d’écrans chez nous. Et pourtant, elle fourmille d’idées et d’imagination !

Crédits photo (creative commons) : StartupStockPhotos

Nous préférons utiliser les écrans de manière intelligente plutôt que de les supprimer. Schtroumpfette utilise sa tablette de l’école pour créer des petits films, des faux reportages et même des clips dessinés ou du stop-motion. Cela me bluffe complètement de voir les talents qu’elle possède ! Et nous sélectionnons drastiquement ce que nous regardons à la télé : nous jonglons entre le replay, les reportages, les dessins animés choisis par nous.

Quant à la fameuse télé allumée pendant les repas, c’est quelque chose que nous apprécions tous et que nous avons commencé à faire quand Schtroumpfette avait 8 ans. Elle est plutôt là en fond et en appui à la conversation. En effet, nous regardons en général une émission musicale bien connue de France 2. C’est très amusant car cela fait découvrir des chansons à Schtroumpfette, on discute de nos goûts respectifs et Schtroumpfette est toujours très fière de deviner les paroles. L’autre chose que nous regardons, ce sont des reportages. Sur l’espace, sur les animaux, sur l’actualité… Cela nous permet de discuter et d’évoquer des notions et des idées complexes avec Schtroumpfette comme les dictatures, le vote, l’histoire, les sciences… C’est ultra motivant et intéressant. Il arrive également très souvent que la télé soit allumée mais pas regardée car Schtroumpfette nous raconte l’histoire passionnante de ce qu’il s’est passé entre Clara et Lucie !

Et lorsque nous trouvons que Schtroumpfette est un peu trop sur les écrans, nous utilisons une technique imparable : proposer autre chose ! Entre regarder un dessin animé et jouer avec nous à un jeu de société, aux légos, faire du jardinage ou des gâteaux, elle préférait et préfère toujours qu’on soit ensemble !

—–

Et toi, comment cela se passe-t-il chez toi ? Tu es plutôt pro-écran ou bien il n’y a pas de télé chez toi ?



Disney+ est maintenant disponible en France ! Abonne-toi en cliquant par ici 👇
7 jours d'essai gratuits


 


Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virg

De fait, on lit et tout et n’importe quoi sur les méfaits des écrans. De ce que je constate autour de moi, le problème réel, c’est que ça devient une mono activité. Autrement dit; l’enfant qui jouait facilement dehors, lisait, faisait du sport, et que sais-je stoppe tout pour ne se consacrer qu’à l’écran à partir du moment où il y a accès. M’est avis que c’est principalement là que le bât blesse. Votre conception est celle de l’utilisateur averti, on sait ce que signifie les petits symboles inscrits derrière la jacket des jeux vidéos (violent vulgaire etc.) Et on s’y intéresse. On sait que l’ordinateur à telle utilité, qu’on peut jouer sur une console et trouver une recette sur la tablette. Dans ces cas-là, l’écran est utilisé à une fin, ce n’est pas une baby-sitter chaque heure passée à la maison. Tu évoques la télé à table, ok mais ce n’est pas tout le monde accroché à l’écran et personne ne se parle, voire l’enfant essaie d’en caser une et un parent lui dit « chut, j’écoute ». L’écran chez toi est partage quand chez d’autres il isole, voire exclut.
Les recommandations sont faites pour le plus grand nombre, et il ne faut pas se leurrer beaucoup beaucoup de parents ne se préoccupent pas de ce que font leurs enfants. C’est factuel, il suffit de regarder le nombre de jeunes enfants qui jouent à call of ou GTA. Je pense sincèrement que le problème est là car je le vois très très souvent et, comme toi, en utilisateur averti, je suis surprise de ces parents qui ne se préoccupent pas de la durée d’utilisation alors que même un adulte commence à s’agacer au bout d’une heure de jeu vidéo, à avoir mal au cou devant le PC, mais en tant qu’adulte on sait reconnaître les signes et faire une pause ce qu’en utilisateur averti, vous transmettez à schtroumphette : c’est un jeu comme un autre, qui a aussi ses règles, tout simplement.

le 03/02/2020 à 08h56 | Répondre

folie

Tu as tellement raison. Je pense exactement comme toi !

le 03/02/2020 à 19h52 | Répondre

Mme Espoir

Je suis complètement d’accord sur la mono activité. On ne s’est jamais vraiment inquiétés pour Schtroumpfette car c’est une passionnée de lecture et son plaisir est d’aller à la médiathèque et une fois à la maison de se plonger dans les livres et nul écran ne va la tenter. Tant qu’elle conservera cette attitude, on n’aura pas trop de soucis à se faire…

le 03/02/2020 à 20h57 | Répondre

Virg

Quitte à me faire jeter, j’ajoute qu’il faut bien admettre une différence de genre dans le « risque écran ». Les garçons sont enclins aux jeux vidéos, chez les filles, je m’inquiète plus de l’impact des réseaux sociaux et, par voie de conséquence, du harcèlement et de la pédophilie. Le challenge devient alors d’expliquer à l’ado que, non, on ne se réveille pas à minuit ou 1h pour discuter avec les copines et aussi comment gérer son identité, en particulier visuelle, sur Internet, ainsi que son cercle d’ami. Les enfants ne voient pas le mal.

le 04/02/2020 à 20h32 | Répondre

Mme Espoir

Le risque sur les réseaux sociaux est identique à mon avis pour une fille ou un garçon et il faut être vigilant de la même manière.

Par contre pour les jeux vidéos j’ai aussi cette impression (à tort peut être) que les filles sont moins « scotchées » par les jeux vidéos.

le 06/02/2020 à 21h48 | Répondre

clara

Le problème principal des écrans c’est le manque de contrôle de certains parents vis à vis des contenus regardés et du temps passé dessus.
Ma cousine a 4 ans pouvait me raconter la fin d’un épisode « des experts ». Ses parents étaient très fiers de dire qu’elle n’avait même pas peur! Sur le fait qu’elle regarde un programme pour adulte avec du sexe et des meutres, se couche à 23h et passe 2h devant la tv, aucune réaction.
Pareil pour leur aîné qui jouait très bien à counter strike à 8 ans !

Le problème supplémentaire c’est que leur vocabulaire ait limité (le vocabulaire de ses séries n’est pas spécialement étendu ni recherché) et qu’ils passent tout leur temps devant la tv et n’ont pas l’idée de jouer, dessiner, lire ou sortir dehors.
Parce que leurs parents ont toujours trouvé plus facile de les occuper avec la tv ou la tablette.
C’est pour éviter cela qu’on a conseillé des restrictions aussi importantes.

Je connais plusieurs parents qui ont commencé à remarquer l’addiction de leurs enfants mais qui n’ont pas su réagir devant les colères des petits et n’ont pas su leur proposer d’autres occupations.
Ca n’a pas l’air d’être votre cas.

La seule chose qui me choque dans ton histoire c’est le dîner devant la tv.
J’ai souffert de cela dans ma belle famille. Ils faisaient pareils et ne se rendaient pas compte qu’ils n’écoutaient qu’un quart de ce qu’on leur disait. On ne pouvait jamais leur raconter notre journée, ils n’écoutaient que distraitement.

le 03/02/2020 à 09h10 | Répondre

Mme Espoir

Pour la télé allumée pendant les repas, c’était également le cas chez mes parents quand j’étais petite. Et c’était plutôt comme dans ta belle-famille, tous avec les yeux fixés sur l’écran. Ici ce n’est pas vraiment ça. Ce soir encore on a beaucoup plus écouté Schtroumpfette qui se plaignait du contrôle surprise en maths et des profs qui ne corrigent pas assez vite le brevet blanc que l’émission de musique 🙂

le 03/02/2020 à 21h02 | Répondre

MmeExpat

J’ai deux enfants (14 ans et presque 2 ans) et suis enceinte du 3e. Nous n’avons pas la télé à la maison, nous regardons des films et des séries sur le PC donc sans publicité (et que c’est agréable!).
Le grand gère désormais seul et c’est difficile de vraiment contrôler (à cet âge, ils ont tous un portable). Par contre, pour la petite, pas d’écrans avant 3 ans, on s’y tient.

Autour de moi, je vois des tout petits (1 an) devant la télé et j’ai du mal à comprendre l’intérêt de laisser un enfant si petit regarder la télé. On fait trés bien sans, on lit, on joue, elle a bien le temps de découvrir les dessins animés. Un an, ça me parait vraiment petit pour la télé.

Il y a quelques semaines, au resto, un enfant d’environ 1 an 1/2 manger devant le téléphone portable de ses parents. Alors oui, eux avaient la paix puisque l’enfant était rivé à l’écran mais j’étais un peu choquée. A la maison, on ne mange pas devant la télé (je le fais quand je suis seule mais pas quand on mange tous ensemble).

Comme toi, je suis de la génération Dorothée. Il n’y avait aucun contrôle à la maison, je passais mes mercredis devant la télé. Et ce n’est clairement pas ce que je souhaite pour mes enfants.

le 03/02/2020 à 10h26 | Répondre

Mme Espoir

Oui à 14 ans c’est dur de contrôler. On n’a plus de limite de temps avec Schtroumpfette depuis ses 13 ans, elle gère seule et n’exagère pas trop. Et quand ça arrive, on le lui dit et ça suffit en général.

le 03/02/2020 à 21h18 | Répondre

Madame Lagon

Merci Mme Espoir pour tes articles qui sont toujours très intéressants ! Ici c’est un sujet de réflexion, notre fille n’a que quelques mois mais justement c’est le bon moment pour fixer notre façon de faire pour l’avenir.

Je suis frappée dans la synthèse de recommandations par l’idée que l’enfant ne devrait pas se sentir en concurrence avec les écrans pour obtenir l’attention de l’adulte. Je n’y avais jamais réfléchi, et c’est vrai que ma fille me voit passer du temps sur l’ordinateur et mon téléphone, même si ce n’est jamais pour des vidéos. Jusqu’à présent je me disais qu’elle nous voyait utiliser les écrans pour lire ou écrire (nous n’avons pas de télé ni console ni réseaux sociaux), donc que c’étaient des usages non gênants, mais pas forcément en fait !

Et bien que nous n’ayons pas de télé, je ne la diabolise pas du tout : j’ai passé mon enfance devant la télé (bac à 16 ans et bons diplômes) et ça m’a apporté du vocabulaire, de la culture générale, et une bonne compréhension des modes de narration (donc esprit critique). Simplement, à l’époque il n’y avait pas de dessins animés en permanence, donc j’ai vu aussi beaucoup de matinales, JT, reportages, documentaires, C’est pas Sorcier, Il était une fois l’Homme, etc. J’espère donc pour ma fille qu’on arrivera comme toi à lui proposer des programmes variés qui ouvriront son horizon !

le 03/02/2020 à 10h43 | Répondre

Mme Espoir

Clairement, Schtroumpfette a une culture variée et assez atypique pour une fille de son âge, surtout à cause (ou grâce) aux films qu’on lui montre.

Quant à la concurrence je n’y avais jamais songé comme ça. C’est vrai que Schtroumpfette a l’habitude d’avoir les écrans avec nous : elle joue à sa console dans le salon et nous commente ce qu’elle fait (bon, pour le coup je reconnais que j’écoute d’une oreille très distraite), adore regarder la télé mais avec nous. Exemple très récent : samedi dernier son papa et mois étions épuisés et avons voulu monter nous coucher tôt. Elle m’a suppliée de rester regarder encore un épisode de dessin animé avec elle car elle déteste le faire seule. Je trouve ça plutôt chouette et sain en fait, c’est vraiment un moment de partage pour elle (et j’ai tenu 3 épisodes pour son plus grand plaisir !)

le 03/02/2020 à 21h27 | Répondre

Weena (voir son site)

Famille plutôt geek, chez nous aussi, il y a beaucoup d’écran (3 ordinateurs, une tablettes, plusieurs console à mon mari et un home cinéma) mais comme toi, je ne me sens pas « mauvaise élève » : oui, mes enfants (3 et 5 ans) regardent des dessins-animés, et on a commencé vers deux ans, mais c’est un créneau bien défini, limiter dans le temps et on leur propose aussi d’autres activités. Pour ce qui est de la console de jeux, pour l’instant, il n’y a que notre fils de 5 ans qui commencent à comprendre le principe de la manette et joue parfois un peu, à mario kart, avec son père le week-end, très raisonnablement.
Depuis cette année, on commence les longs métrage, parfois un samedi soir, si le planning du week-end le permet.
Vu leurs imaginations, leurs créations en légo, leurs dessin et leurs comportements en classe, je ne suis pas inquiète pour eux, mais comme toi, on reste vigilants et les écrans sont interdit dans les chambres, surtout le soir!

le 03/02/2020 à 12h55 | Répondre

Mme Espoir

Ici ce que Schtroumpfette préférait plus jeune c’est de jouer en duo avec son papa à Rayman. C’est très chouette car c’est un bon jeu de coopération. Mais elle n’a jamais été « accro ». Par contre mon neveu de 6 ans a déjà un comportement addictif avec les jeux vidéos. Schtroumpfette aurait réagi comme lui, je pense qu’on aurait agi très différemment…

Et pour les écrans bannis de la chambre le soir, la règle ici c’est que le portable reste dans le salon. Pour le moment ça fonctionne très bien.

le 03/02/2020 à 21h32 | Répondre

Mlle Mora

Super article, comme toujours !
Je trouve que ça pose souci quand on a plusieurs enfants. Autant ma 1ère j’ai pas eu trop de souci à la garder éloignée des écrans jusqu’à deux ans environ, autant ma dernière, elle a 19 mois, mais elle veut faire comme les grandes soeurs et s’installer avec elle pour le dessin animé du dimanche ! Je me rassure en me disant que de toutes façons elles ne regardent pas beaucoup (que le week-end après le gouter) et que la petite se lasse très vite – pour le moment !

le 03/02/2020 à 14h03 | Répondre

Mme Espoir

Oui, je conçois que ce soit beaucoup plus compliqué quand il y a plusieurs enfants à la maison ! J’appréhende d’ailleurs beaucoup l’arrivée d’un nouvel enfant car Schtroumpfette va devoir se faire à l’idée que la télé le soir avant le repas c’est fini ! Idem sur le week-end, excepté le soir quand le/la petit(e) sera couché(e).

le 03/02/2020 à 21h35 | Répondre

Maud (voir son site)

Je suis très sensibilisée aux écrans mais je pense que comme pour tout, il faut un équilibre, SON équilibre.

Réadapter en fonction du comportement est une bonne chose selon moi, comme vous le faites et comme nous le faisons aussi (comme plus de dessin animé entre midi et 2h).
Nous sommes accro à nos téléphones alors on essaie de limiter au max pour que nos filles ne nous voient pas trop avec mais c’est dur bien souvent.
Par contre on a arrêté la TV en fond et devant elles depuis la naissance de notre grande mais ça ne nous dérange pas.
L’utiliser comme un moyen d’apprentissage plutôt que comme « baby-sitter » ne me paraît pas être absurde. Ça peut être de bons moments à partager.

Comme Mlle Mora, avec ma petite de 23 mois c’est plus difficile de limiter et elle regarde déjà quelques minutes de temps en temps, quand je ne peux pas m’isoler avec elle le temps que ma grande regarde (en plus j’aime bien surveiller donc parfois compliqué). Alors soit c’est niet pour ma grande, soit je laisse ma petite, ce qui est quand même rare.

C’est une question de mesure. Mes neveux eux passent facilement 5 à 6h par jour sur tablette, smartphone, console et TV… Donc on ne profite pas d’eux quand on les voit, ce qui est bien dommage… Ils ne trouvent pas d’intérêt dans autre chose que leurs jeux.

le 03/02/2020 à 15h41 | Répondre

Mme Espoir

Je n’ai pas parlé de l’exemple à donner mais effectivement c’est la base ! Quand Schtroumpfette était petite, elle ne nous voyait jamais sur les écrans. Ça aide je pense. Avec notre futur enfant il faudra qu’on reprenne les bonnes habitudes et ça ne va pas être évident !

le 03/02/2020 à 21h37 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

Merci pour cet article plein de bon sens, et qui décomplexe ! Chez nous le 0 écran est impossible. Je préfère les éduquer à vivre avec, limiter le temps, et juste faire au feeling. Et je me sentirais bien hypocrite étant donné que je suis moi-même pas mal sur mon téléphone la journée.

le 04/02/2020 à 11h27 | Répondre

Mme Espoir

C’est sûr que supprimer totalement les écrans serait impossible ici aussi ! Schtroumpfette sait les utiliser correctement donc on ne regrette pas de l’avoir éduquée plutôt que d’avoir tout supprimé.

le 06/02/2020 à 21h52 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Même génération que toi ici ou presque. Toujours est-il que comme toi, je n’ai jamais eu de vraies restrictions niveau télé (en revanche on avait pas de consoles chez nous et un ordinateur très tard, j’avais déjà 15 ans je crois). J’ai eu l’habitude d’avoir la télé allumée à table avec mes parents, pour autant je n’ai jamais eu le sentiment qu’ils ne m’écoutaient pas blablater en vraie pipelette a l’époque. Et du coup comme vous, on regarde la fameuse émission et le journal pendant qu’on mange, mais je passe mon temps à parler à ma fille en même temps et elle à me parler aussi.
En revanche je sais que mes bp qui sont sourds écoutent la télé bien trop fort pour que ça ne soit pas dommageable maintenant.
Je sais aussi qu’on regardait des dessins animés le matin, le temps que nos parents se préparent (les moomins !!!!). Pour autant, j’ai toujours vu mon père lire et donc moi aussi.
Personnellement j’aime beaucoup regarder la télé mais pour autant la fille n’est pas vraiment attirée et du coup on cherche pas non plus. En revanche, elle adore la tablette pour appeler ses grands parents et voir un culte aux photos sur mon téléphone.
J’essaye de faire des efforts là dessus et maintenant, elle me dit pose ton téléphone quand elle trouve que je ne m’occupe pas assez d’elle 😅

le 04/02/2020 à 11h35 | Répondre

Elodie

Oh quelqu’un qui connait les Moomins <3 j'ai l'impression d'être une extra-terrestre quand j'en parle!! Merci, ça me met de bonne humeur.
Ici, on regarde aussi la fameuse émission mais avant de manger (oui on dine tard) et on éteint la TV quand on passe à table. Pas de TV dans les chambres. Je suis accro à mon tel ( et très souvent de garde, donc il sonne régulièrement le jour, la nuit et le we) parfois j'ai un peu honte et j'essaie de le poser et d'écouter mon fils quand il me parle. Il a 2 ans et demi et boit son bib du matin devant SamSam Simon 10 ou 15min pendant que je me prépare mais ne fais pas de difficultés quand on éteint.
Le soir c'est plus compliqué, il a le droit à 5 min de tablette (on met un réveil) durant lesquelles il observe des engins de chantier et là il faut négocier sévère pour éteindre sans crise. On essaie de limiter au max et de privilégier les autres activités. Par contre, on utilise beaucoup tel et tablette ou PC pour téléphoner en France aux familles.

le 05/02/2020 à 04h41 | Répondre

Mme Espoir

C’est quelque chose qui me fait un peu peur pour l’avenir. Quand Schtroumpfette était petite, je touchais rarement mon portable. Aujourd’hui j’y suis très souvent et il faudra que je fasse un effort pour ne pas le toucher quand notre futur petit bout sera là.

le 06/02/2020 à 21h59 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?