Menu
A la une / Témoignage

Les écrans à la maison

Je suis de la génération du Club Dorothée. Depuis toute petite je regarde la télé, je joue aux jeux vidéos. Je me souviens de vacances où je passais des journées entières devant la console à jouer à Super Mario Bros ou Zelda avec mon frère. Je passe toujours énormément de temps devant les écrans. M. Chéridamour également. Et Schtroumpfette dans tout ça ?

Les recommandations

De part mes études, j’ai été relativement tôt été sensibilisée à la problématique des écrans. Plutôt dans la manière de faire travailler et d’apprendre aux élèves comment s’en servir (recherches Internet, esprit critique face aux informations…) mais les grands principes m’ont également été présentés.

Si tu cherches un peu sur Internet, tu trouveras très facilement des affiches te présentant informations essentielles.

Crédits illustration – avec partage autorisé : BlogHopToys

Les recommandations, nous les connaissons. Je pourrais jouer à l’élève vertueuse et te dire « chez nous, on ne fait jamais ça ! » Mais non, nous faisons partie des mauvais élèves. Les écrans sont très présents chez nous :

  • 1 télé
  • 2 ordinateurs
  • 5 consoles de jeu vidéos (je t’avais dit qu’on était des geeks !)
  • 3 téléphones portables
  • 1 tablette

Et pourtant… Je déteste les raccourcis sur le sujet. Non, avoir des écrans à la maison ne signifie pas forcément que l’on fait n’importe quoi ou que nous sommes des parents inconscients.

Adapter en fonction de l’enfant

Quand j’ai rencontré M. Chéridamour et Schtroumpfette, elle avait déjà vu des dessins animés de Disney (elle a commencé à regarder les longs métrages vers 3 ans). Elle était fan de Oui-Oui et connaissait les Teletubbies (que j’ai toujours trouvé étrange… je vois toujours 4 bonhommes bizarres qui semblent sous ectasie).

Crédits photo (creative commons) : mojzagrebinfo

Le matin, en prenant le biberon, elle avait droit à un dessin animé. Dès l’âge de 6 ans, elle a eu une console et elle y joue énormément. Et aujourd’hui elle possède son téléphone portable. Le soir, lors des repas, la télé est allumée. Pire, nous la regardons !

Oui, tout ça peut faire peur. Et pourtant, cela nous semble très naturel. Mais (car oui, il y a un « mais ») nous restons vigilants. Nous avons toujours ajusté les écrans en fonction de ce que nous remarquions dans le comportement de Schtroumpfette et de son âge (en terme de type d’écrans et de durée d’utilisation).

Le biberon du matin par exemple. Qu’elle prenne son biberon seule devant la télévision était très pratique pour nous car nous pouvions nous préparer tranquillement pendant ce temps. Mais nous avons noté une tendance de plus en plus marquée chez elle : elle était apathique et rechignait à s’habiller quand il le fallait. Nous avons donc modifié notre organisation (qui supposait de nous lever plus tôt) pour pouvoir préparer Schtroumpfette ensuite et ne plus avoir à mettre les dessins animés. Très vite le changement a été bénéfique. Exit donc la télé le matin, sauf le week-end quand nous n’avions rien de prévu dans la journée.

De même pour sa console : nous avons mis des limites de temps (20 minutes à 6 ans). Mais elle y jouait le soir après le repas car avant nous jouions ensemble. Je me souviens très bien du matin où elle nous a dit « j’ai vu Mario sauter toute la nuit ». Hum… on rectifie donc : 20 minutes mais obligatoirement avant le repas et on fait plutôt des jeux ou un temps calme après.

Chaque fois que nous sentions qu’elle réclamait un peu trop les dessins animés par exemple, nous avions tendance à être encore plus vigilants sur la limitation. Nous n’avons eu aucun problème de dépendance cependant, contrairement à ce que j’ai pu observer chez les enfants d’amis ou de collègues.

Et il y a des règles sur lesquelles nous sommes inflexibles : pas de téléphone portable avant le lycée (nous le lui avons finalement offert en 3ème), pas de télé dans la chambre (et pas de console non plus dans la chambre avant l’âge de 10 ans, car nous ne pouvions contrôler le temps qu’elle y passait), limitation du temps passé devant la télé en fonction de l’âge…

Oui mais ça fait quand même beaucoup d’écrans…

On peut avoir des principes éducatifs qui vont à l’encontre de l’usage des écrans mais attention à ne pas généraliser. Ce n’est pas parce que nous sommes une famille dans laquelle les écrans sont très présents que nous faisons n’importe quoi et qu’il n’y a aucune vigilance.

Quand j’entends des généralisations comme « un enfant qui regarde trop la télé est un enfant qui sera en difficulté à l’école, qui manque d’imagination ou se renferme sur lui-même » je ne peux m’empêcher d’être surprise. Comme je te l’ai dit, Schtroumpfette a toujours été énormément entourée d’écrans chez nous. Et pourtant, elle fourmille d’idées et d’imagination !

Crédits photo (creative commons) : StartupStockPhotos

Nous préférons utiliser les écrans de manière intelligente plutôt que de les supprimer. Schtroumpfette utilise sa tablette de l’école pour créer des petits films, des faux reportages et même des clips dessinés ou du stop-motion. Cela me bluffe complètement de voir les talents qu’elle possède ! Et nous sélectionnons drastiquement ce que nous regardons à la télé : nous jonglons entre le replay, les reportages, les dessins animés choisis par nous.

Quant à la fameuse télé allumée pendant les repas, c’est quelque chose que nous apprécions tous et que nous avons commencé à faire quand Schtroumpfette avait 8 ans. Elle est plutôt là en fond et en appui à la conversation. En effet, nous regardons en général une émission musicale bien connue de France 2. C’est très amusant car cela fait découvrir des chansons à Schtroumpfette, on discute de nos goûts respectifs et Schtroumpfette est toujours très fière de deviner les paroles. L’autre chose que nous regardons, ce sont des reportages. Sur l’espace, sur les animaux, sur l’actualité… Cela nous permet de discuter et d’évoquer des notions et des idées complexes avec Schtroumpfette comme les dictatures, le vote, l’histoire, les sciences… C’est ultra motivant et intéressant. Il arrive également très souvent que la télé soit allumée mais pas regardée car Schtroumpfette nous raconte l’histoire passionnante de ce qu’il s’est passé entre Clara et Lucie !

Et lorsque nous trouvons que Schtroumpfette est un peu trop sur les écrans, nous utilisons une technique imparable : proposer autre chose ! Entre regarder un dessin animé et jouer avec nous à un jeu de société, aux légos, faire du jardinage ou des gâteaux, elle préférait et préfère toujours qu’on soit ensemble !

—–

Et toi, comment cela se passe-t-il chez toi ? Tu es plutôt pro-écran ou bien il n’y a pas de télé chez toi ?

A propos de l’auteur

Coucou ! Moi c'est Mme Espoir. J'ai 37 ans, mon mari et moi sommes ensemble depuis 9 ans et je suis l'heureuse belle-maman d'une Schtroumpfette de 12 ans. Après des années de galère en PMA, mon mari et moi avons décidé de nous lancer dans l'adoption. La route est encore longue avant de devenir maman !