Menu
A la une / Conseils

Quand la Lueur teste les différents modes de garde, acte 2 : le contrat de Sakura

Une fois que nous avions donc décidé de travailler ensemble, Sakura et nous n’avons plus eu qu’à régler les détails :

  • les démarches administratives en amont de mon côté,
  • les termes du contrat (tarifs, frais, horaires…),
  • le planning des vacances (déjà défini par les parents de l’enfant déjà gardé),
  • le tri entre ce qui est à notre charge et ce qui est à celle de la nounou,
  • le planning d’adaptation.

Pas de langue de bois, je te dis TOUT !

Contrat assistante maternelle

Crédits photo (creative commons) : Government of Alberta

Ce que j’ai dû faire avant de signer le contrat

Un mois avant le début du travail de Sakura, j’ai rempli le formulaire CAF pour le complément de libre choix du mode de garde (CMG).

Ce n’est pas compliqué, il faut juste que tu décides qui sera l’employeur (quand tu vis en couple, il y a normalement un seul compte CAF pour deux). Ici, le choix était vite fait : Monsieur Loup étant une catastrophe ambulante en terme de paperasserie administrative, si la nounou voulait être payée (et nous remboursés), j’avais intérêt à m’en occuper…

Donc, tu désignes l’employeur, le type de garde (ici, assistante maternelle agréée), et à partir de quand elle commence.

Ensuite, j’ai reçu dans les quinze jours (à peu près, il me semble que c’était moins, d’ailleurs) un papier de Pajemploi avec mes identifiants de connexion.

Pajemploi est le site sur lequel tu gères l’administratif de la nounou : une fois que tu as payé celle-ci, tu déclares sur Pajemploi, qui s’occupe d’une part d’éditer le bulletin de salaire de la nounou, et d’autre part de remonter l’info à la CAF, qui ensuite nous reverse une participation aux frais.

Sur Pajemploi donc, j’ai créé mon compte, en stipulant les infos de la nounou (nom, adresse, numéro de sécurité sociale, date de naissance…). Et voilà, on était prêts à signer le contrat !

Ce qu’il y a dans le contrat

Bon ben, je ne vais pas te mentir : on ne s’est pas embêtés, on a repris un contrat « standard » fourni par le RAM (Relais Assistantes Maternelles). D’ailleurs, on l’a rempli là-bas, comme ça, on a eu au fur et à mesure des réponses à nos questions, et on a tout bien fait !

Je t’épargne le blabla sur l’employeur (moi) et l’employée (Sakura), les périodes d’essai (deux mois dans notre cas), etc. et je rentre dans le vif du sujet : les horaires et les prix !

Nous sommes partis sur un accueil régulier : la Lueur sera gardée quotidiennement, et pas « une fois de temps en temps pour dépanner ». Pour ce type d’accueil, il existe deux types de garde :

  • en année « complète » : quarante-sept semaines de garde, et cinq semaines de congés, les mêmes que ceux auxquels tu as droit en tant que salariée. Autrement dit, si tu poses tes congés en même temps que ceux de ta nounou, ton bébé est gardé en année complète.
  • en année « incomplète » : moins de quarante-six semaines de garde, plus de cinq semaines de congés. Cette solution est envisageable si tu es enseignante, par exemple, et que tu as donc plus de semaines de congés que ta nounou. Ou bien si ton compagnon et toi ne posez pas tous vos congés en simultané. Ou encore si ta nounou prend quatre semaines de vacances l’été et une à Noël, mais que pour toi, il est inenvisageable de ne pas en prendre à Pâques et en février.

Selon le cas, le calcul de la mensualisation de ta nounou ne sera pas le même. Autant te dire que le calcul le plus simple, c’est celui de l’année complète. Mais comme nous, on aime bien faire compliqué, on a choisi l’année incomplète. On a même fait pire que ça : on lui a fait un contrat pour quatre mois de garde (ouais, j’annonce, c’est le BORDEL).

Voici nos conditions :

  • Ellana sera gardée de 9h30 (déposée par Papa) à 18h30 (récupérée par Maman) quatre jours par semaine (les lundis, mardis, jeudis et vendredis… Mamie prendra la relève le mercredi, puisque la nounou s’occupe de ses enfants ce jour-là).
  • Nous avons donc trente-six heures hebdomadaires, réparties sur… quinze semaines ! (Nounou avait deux semaines de congés déjà posées sur les quatre mois du contrat, et Monsieur Loup en prenait une autre.)
  • Le salaire horaire brut de ma nounou est de 4,43€. Mais ça, on s’en fiche : on ne paie que le net, c’est lui qui sert à nos calculs. Je paie donc Sakura 3,40€/h.

Voici le calcul pour une année complète : (nombre d’heures hebdo X 52 semaines)/12 = nombre d’heures mensuelles moyen.

Du coup, pour le salaire mensuel : nombre d’heures mensuelles moyen X tarif horaire de la nounou = salaire moyen de la nounou.

Et pour nous, notre calcul d’année très très incomplète : (36 heures hebdo X 15 semaines de travail)/4 [mois du contrat] = 135 heures mensuelles.

Nous avons multiplié ces cent trente-cinq heures par le salaire horaire de la nounou, ce qui nous a donné 459€ nets. Ça, c’est donc le salaire moyen que l’on doit lui verser par mois. Mais on a décidé de lui payer les congés mensuellement, on a donc ajouté 10% du salaire, ce qui donne 504,51€ nets.

Bon, je finis avec les chiffres parce que c’est vite chiant (mais je pense que c’est important de t’en parler, quand même !), il y a juste un dernier truc : les indemnités d’entretien ! Alors ce truc, c’est censé être évalué « d’un commun accord entre les parents et la nounou », et ça correspond aux frais qu’elle engage pour l’accueil de l’enfant (électricité, chauffage, ménage, renouvellement des jouets et du matériel, etc.).

Cette indemnité n’est versée QUE les jours où ton enfant est EFFECTIVEMENT gardé (je dis ça parce que si, par exemple, tu décides de garder ton bébé un jour qui n’était pas prévu, tu payes quand même la nounou comme une journée « normale », mais PAS l’indemnité d’entretien.

Chez Sakura, l’indemnité quotidienne est de 4,50€ (le minimum légal est de 2,65€ pour huit heures de garde ou moins, 2,99€ pour neuf heures et plus).

Enfin, on a décidé de ce que je devais fournir. En l’occurrence, les couches (lavables), les produits de soin (lingettes lavables, liniment, crème de change, sérum phy…), les vêtements, les biberons, et… le lait (tiré la veille, donc) !

Comment se passe la journée ?

Le matin, Monsieur Loup dépose la Lueur chez Sakura. Il lui dit comment elle va, si elle a dormi, si elle a mangé et à quelle heure elle s’est réveillée, etc. Il dépose le lait pour la journée, les couches, le change si nécessaire, et l’écharpe de portage avec laquelle il est arrivé.

Dans la journée, la Lueur a son coin, avec un tapis d’éveil, plein de jouets, un transat, et un lit parfait pour elle qui est encore toute petite, que la nounou a acheté exprès. Le mardi, la nounou, la Lueur, et l’autre enfant gardé vont à la ludothèque, et un vendredi sur deux, ils vont faire un atelier au RAM, avec d’autres nounous et d’autres enfants. Tous les matins, de 10 à 11h, ils vont se promener au parc, pour que le petit garçon puisse jouer avec les enfants gardés par les amies assmats de Sakura. Bref, la Lueur voit du monde, tout en restant dans un environnement très « familial ».

Quand je la récupère le soir, je remets l’écharpe de portage laissée le matin, Sakura me rend les couches sales dans un sac fait pour, ainsi que les biberons vides, et me fait un compte-rendu de la journée (avec heure exacte des changements de couche, selles, urines, fièvre ou non, durée des siestes, heures des sorties, activités, et si elle a eu du mal à s’endormir, si elle a réclamé les bras, etc.). On a un petit cahier de transmission, elle note tout et j’y précise le matin les infos de la journée (car le papa dort quand je m’en vais, et il mange les commissions !).

On signe une feuille très précise sur laquelle elle note quotidiennement les heures d’arrivée et de départ, qui lui sert de support pour calculer ce qu’on lui doit sur le mois. Chez elle, tout quart d’heure entamé est dû (attention au bavardage !), mais ça ne se passe pas pareil chez toutes les nounous ! Il faut bien en parler en signant le contrat.

Et un jour, il faut payer…

À la fin du mois, Sakura m’envoie la feuille de présence signée par nos soins quotidiennement, et un joli tableau excel avec tous les calculs faits tout seuls : combien d’heures chaque semaine, de jours de présence (pour le calcul des indemnités journalières), les 10% des congés payés (bon ça, c’est un bin’s, tu te renseigneras, hein !). Il y a une subtilité sur les jours fériés pendant les deux premiers mois de travail, qui ne sont pas payés à la nounou.

Bref, je paye Sakura par virement le dernier jour du mois. Puis je me rends sur Pajemploi, où je remplis mensuellement un petit formulaire précisant :

  • combien d’heures « normales » (celles prévues au contrat),
  • combien d’heures « complémentaires » (les heures en plus de celles prévues, quand mon train arrivait trop tard par exemple),
  • combien d’heures « supplémentaires » (au-delà de quarante-cinq heures par semaine, les heures sont alors « supplémentaires » et coûtent 25% plus cher !),
  • combien j’ai payé de jours de congés (par défaut : 2,5),
  • combien d’indemnités d’entretien,
  • et quel salaire j’ai versé quand.

Ensuite, Pajemploi s’occupe d’établir un bulletin de salaire pour Sakura, de transmettre tout ça à la CAF, qui effectue sur mon compte un virement de l’aide à laquelle j’ai droit dans le cadre du libre choix du mode de garde. Je ne sais plus lequel des deux organismes se charge de payer les charges (justement, ha ha) salariales, mais bref, c’est géré en dehors, quoi.

Voilà pour ce point un peu fastidieux sur le passage de la Lueur chez une nounou ! On se retrouve très vite pour parler de la crèche !

Et toi, ton enfant est chez une nounou ? Tout se passe bien ? Pourquoi as-tu choisi ce mode de garde ? Comment as-tu choisi la nounou ? Ça a été compliqué, de rédiger le contrat ? Raconte !

A propos de l’auteur

Bretonne de cœur, Normande de racines, Parisienne d'adoption. Mariée à Monsieur Loup, mon prince Charmant, depuis juin 2012, et maman d'une petite Lueur depuis décembre 2015. Dessinatrice, fan de Disney, gamine dans l'âme, je suis une éternelle positive... et c'est pas toujours facile ! Tu peux désormais me retrouver sur www.bribesdevies.fr, et me suivre sur instagram @chaperonrouge_et_cie