Menu
A la une / Vie de maman

Et maintenant il marche…

Ça s’est passé un soir de janvier, comme ça sans prévenir. Je rentre du travail et suis accueillie, comme d’habitude, par mon bébé qui s’élance à quatre pattes vers moi, tout en riant, heureux de me voir (oui ça met de bonne humeur après n’importe quelle journée d’être accueillie comme ça! )

Et là j’entends Monsieur Génial  dans le canapé me dire : « Aujourd’hui monsieur a fait ses premiers pas »

Mais comment c’est possible?

Mon tout petit bébé marche? Là, comme ça ,d’un coup, sans prévenir… comment c’est possible? (oui je me répète)

Il s’entraîne la nuit quand on dort ou quoi? J’ai a peine réussi une fois à le voir, discrètement, du coin de l’œil, s’entraîner dans son parc (à lâcher les mains quand il est debout). Ce n’est pas avec le peu de temps qu’il passe dedans qu’il a réussi à acquérir son équilibre!

Oui, d’accord, j’ai peut être minimisé ce que me disait nounou quand elle m’affirmait qu’il testait son équilibre. Ba oui à la maison il ne le faisait pas, donc c’était forcément anecdotique.

Et aujourd’hui le voilà, mort de rire en faisant des aller-retour entre son papa et moi pour nous montrer ses nouvelles prouesses.

Tout fier de nous montrer qu’il sait se tenir debout sans appui pour observer ce qu’il a piqué sur les meubles (les télécommandes par exemple…).

Super à l’aise pour déambuler dans l’appartement doudou dans une main et son autre petite main dans la notre.

On sent bien que notre soutient n’est plus qu’accessoire, une présence pour le rassurer, mais il ne se tient plus vraiment à notre main…

Crédit photo : Photos personnelles

Il va falloir acheter des chaussures!

Forcément s’il marche a l’intérieur bientôt il voudra le faire dehors aussi. Ses petits chaussons tout en cuir fin ne feront pas le poids avec le froid polaire de cet hiver et les cailloux.

Et comment on peut en être déjà là? Il y a quelques mois à peine il s’endormait tout contre moi après la tétée. C’était un bonheur d’être dans le porte bébé tout contre maman.

Il y a seulement quelques jours il fêtait sa première année. moi qui ne m’en était déjà pas forcément bien remise voilà qu’il me montre une fois de plus que ce n’est plus un tout petit bébé. Au final j’aurai bien aimé que ma gynécologue ai raison quand elle me disait que mon bébé gigot ne marcherai pas avant ses 17 mois (en raison de ses petites cuisses potelées d’amour).

Et bientôt il n’aura plus du tout besoin de ma main pour avancer. Je le regarderai courir devant moi pour aller au parc, moi poussant une poussette vide (alors on me souffle qu’apparemment elle va vite se remplir, c’est pas faux).

Alors oui j’exagère!

Bien sûr que les trois,quatre petits pas qu’il arrive a faire seul en passant entre son papa et moi ce n’est rien.

Il n’est effectivement pas encore prêt a vraiment marcher de longues distances sans nous pour l’aider.

Mais finalement ça me fait réaliser qu’il grandit… Bien trop vite à mon gout.

Dans quelques temps il ne voudra plus que je l’embrasse en le déposant à l’école. Il me demandera d’aller dormir chez ses copains. De passer son permis. D’avoir un scooter (ça, mon fils, c’est non, et c’est non négociable).

Mon bébé, va devenir un petit garçon puis un adolescent et enfin un adulte. D’un coup je comprends mieux quand mes parents me disent que je serais toujours leur bébé. Mon cœur de maman se déchire de le voir grandir, autant qu’il s’enorgueilli de le voir évoluer et réaliser encore et encore de nouvelles choses.

Nos enfants ne nous appartiennent pas. Notre travail c’est de les soutenir pour les aider à nous quitter un jour. Ça en est presque ironique. Nos enfants font parti de nous et pourtant on doit leur apprendre à vivre sans nous. Et encore pire nous à vivre sans eux. (Sans déconner moi je ne m’entraîne pas à vivre sans un de mes bras alors pourquoi je dois accepter de m’habituer à laisser mon bébé s’émanciper?)

Finalement cette petite phrase anodine de Monsieur Génial. Un jour comme ça au retour du travail m’a fait réaliser que le temps passait vite. Et qu’il fallait que je profite un maximum de ces soirs ou quand j’ouvre la porte, mon bébé s’élance vers moi, tout sourire pour me faire un câlin.

Toi aussi voir ton bébé grandir ça te rend heureux et triste à la fois? Tu as l’impression que le temps s’est accéléré depuis que tu es parent? Tu comprends maintenant mieux tes parents depuis que tu l’es toi aussi?

A propos de l’auteur

Mariée a un mari hyper protecteur depuis ma grossesse extra utérine j'ai commencé par être piquée par le virus des blogs grâce à mademoiselle dentelle avant de découvrir les deux autres blogs "Dans ma tribu" et "Sous notre toit". Je suis la maman chat d'une grande minette de salon qui ne porte de félin que le nom. Mais surtout la maman comblée de Petit Habitant et Petit Excité qui ont 18 mois d'écart. Je viens te raconter mon quotidien de maman et mes grossesses qui pourraient mieux se passer 😉 !