Menu
A la une / Témoignage

Quand je suis maman d’une fratrie !

Alors voilà, Merwyn est né, et Ellana est devenue grande sœur. Ma vie est doublement illuminée, par une Lueur et un petit Lampion. J’avoue que je redoutais un peu la réaction d’Ellana, quand elle comprendrait qu’elle devrait partager ses parents. Je viens te raconter un peu comment ça s’est passé !

La rencontre

Ma sage-femme m’avait fait un petit cours spécial sur la fratrie. Voici les conseils qu’elle m’a donné pour la rencontre:

-Avant l’accouchement, préparer la Lueur à ce qui se passera: « un jour, Maman et papa iront à la Maison des bébés pour mettre au monde Petit frère ! Maman restera un peu là-bas, Papa s’occupera de toi, puis tout le monde reviendra à la maison ». Bon, alors le côté « maison des bébés », j’ai zappé hein, chez nous on dit pas « faire dodo », mais « aller dormir », donc Maman est allée « à la maternité ». Qui se trouve dans l’hôpital. Du coup Ellana répétait à papi et mamie « Maman ‘pital ? » mais elle n’en était pas traumatisée, elle avait juste compris où j’étais, sans rien de plus ou de moins.

-Elle m’avait conseillé de préparer un petit livre illustré en quelques pages : Page 1, papa et maman arrivent à la maternité en voiture. Page 2, papa et maman dans la salle de travail avec une sage-femme et le bébé dans les bras. Page 3, papa rentre tout seul à la maison retrouver Ellana, et page 4, papa, maman, Ellana et le bébé reviennent à la maison. Avec un petit texte explicatif à chaque page, très simple. L’idée était que la personne en charge d’Ellana quand nous partirons à la maternité ait un support pour lui expliquer ce qui se passe.

-Confier à Ellana un petit objet qu’elle « gardera pour moi » le temps de mon absence. J’avais choisis le bola que j’ai porté tout au long de ma grossesse et qu’elle n’avait pas le droit de toucher. Il y a avait un côté « précieux » qui me semblait sympa pour lui confier cette responsabilité.

-C’est Monsieur Loup qui devait annoncer et raconter la naissance de son petit frère à Ellana. C’était le seul à y être et donc le seul légitime à lui en parler. Pas papi et mamie, pas les puer de la crèche à coup de « alors ça y est, ton petit frère est né ! » ce qui embêtait beaucoup mamie qui ne voyait pas comment se soustraire aux questions des professionnelles…

-Je devais avoir dans la chambre une petite photo d’Ellana, à la maternité, afin de lui montrer qu’elle était un peu avec moi, que je ne la remplaçais pas par le bébé.

-Ellana devait rencontrer seule son petit frère, sans personne d’autre que nous dans la chambre. Il ne fallait pas l’orienter (« t’es contente? il est beau? tu veux lui faire des bisous? » etc), mais la laisser le découvrir à son rythme, en lui donnant juste les consignes de sécurité: voici ton petit frère, il est tout petit et très fragile; si tu veux le toucher, il faut faire tout doucement. Tu ne fais rien sans papa et maman avec lui. Tu verras, quand il grandira, vous ferez plein de choses ensemble ! Il va juste falloir patienter un peu !

-Quand Ellana entrera dans la chambre, il ne faut pas que j’ai le bébé dans les bras. il faut que je sois disponible pour elle, pour un moment à nous, qu’elle découvre sans jalousie ce nouveau bébé. Il faudra donc se synchroniser avec les tétées.

-Le retour se fait tous ensemble, Ellana présente la maison à son petit frère (l’objectif était d’éviter qu’elle rentre de la crèche et trouve « le bébé » installé chez elle…)

Eh bien, on a quasiment tout fait ainsi. Bon, j’ai triché: bien que je sois dessinatrice, je n’ai jamais eu le courage de faire le fameux petit livret sur le départ à la maternité. Il se trouve que 2 mois plus tôt, on avait reçu un « Popi » dont le thème était « l’arrivée d’un bébé », et le « petit monde » présenté à la fin représentait une maternité. J’avais donc expliqué en long en large et en travers à Ellana ce qui s’y passait, et elle avait plutôt bien compris. Sa mamie est allée la chercher à la crèche, où toutes les puers ont demandé « alors? », ma maman a donc profité qu’Ellana joue plus loin pour leur dire discrètement « il est né tout va bien, le papa vous en parlera demain ! » et personne n’a rien dit à Ellana. Elle est montée dans la voiture, et papi et mamie lui ont dit qu’ils l’emmenaient voir maman et papa à la maternité.

Monsieur Loup les a retrouvé à l’entrée, s’est assuré par SMS que j’étais disponible, a demandé à mes parents de patienter, et a fait entrer Ellana. Je l’ai entendu dire « elle est là maman ! » et elle s’est jetée sur le lit où je l’attendais. Après lui avoir enlevé manteau et chaussures, et fait une montagne de bisous, je lui ai montré le lit à coté du mien. « Tu vois, c’est Merwyn, ton petit frère ! Il est né aujourd’hui ! Tu as vu, il est tout petit. On fait les choses tout doucement, avec lui ! »

Elle a dit « bonjour bébé! » puis s’est tournée vers moi… et m’a demandé ce que j’avais sur la main. Eh oui, j’avais encore la perfusion, et le pansement l’intriguait beaucoup. Je lui ai expliqué ce que c’était, puis je lui ai dit « tu veux voir le bébé de plus près? » « Non. » « on fait entrer papi et mamie? » « oui! » Et voilà, c’était plié. Elle était très concentrée sur la photo de nous 3 que j’avais accrochée à l’avant du lit de Merwyn, a joué avec les magazines dans la chambre, a regardé le bébé passer dans les bras de papa, et de mamie… elle a fini par remonter sur le lit pour lui faire une caresse du dos de la main. Elle a commencé à verbaliser tout ce qu’il faisait « ‘e’ga’de, y bouge ! » « oooh ! a baille ! » etc. Et avant de partir, elle a demandé à faire un « bisou tifrère ».

C’est l’amour !

Elle est revenue tous les soirs à la maternité, et enchaînait le bonjour maman avec le bisou tifrère. Elle s’est assise à côté de moi pendant que je donnais le sein, en demandant « pou’quoi bébé mangé tété maman ? », ça nous a fait rire. Elle n’a pas cessé par la suite de vouloir être près de « bébé Memine », elle le caresse, lui touche le nez, lui dit « attend Mewine, j’arrive ! » quand il râle et que je m’occupe d’elle, touche sa tête, l’embrasse l’embrasse l’embrasse, attrape ses petites mains, continue à causer de tout ce qu’il fait, lui donne sa tétine quand il râle, et m’apporte tout ce dont j’ai besoin quand je suis occupée avec lui. Les bouts de sein, le lange, la tétine, mon téléphone, le sac à langer… Elle est aux petits soins.

C’est tellement bizarre de me dire que j’ai 2 enfants ! Et Ellana me semble si grande, alors que c’est une toute petite fille… Sa façon de s’exprimer, de prendre soin de son petit frère, de comprendre tout ce qu’on dit… On reste très attentifs à ce qu’elle fait avec son frère, mais on est très confiants, elle est vraiment très prudente… mais pot de glue ! Elle l’appelle « bébéow ! » quand elle lui parle, elle lui raconte ce qu’on va faire dans la journée quand il pleure dans la voiture, elle tient à lui dire bonjour et bonne nuit, bref elle l’a complètement adopté.

Je suis surprise de la voir assez patiente avec tout cela. Ça m’est arrivé à plusieurs reprise de lui dire « désolée Ellana, je finirai l’histoire tout à l’heure, il faut que je nourrisse Merwyn », et ma petite Lueur s’est gentiment assise à côté de nous pour lui caresser la tête (en disant « ça va mieux ? ») pendant qu’il mangeait, ou bien est allé faire un puzzle en attendant. Mais à côté de ça, j’ai aussi souvent dit à Merwyn qui pleurait « J’arrive Merwyn, mais c’est chacun son tour, là, je m’occupe d’Ellana ! » et elle de surenchérir « chacun son tour Memine ! »

Bon par contre, autant c’est un amour avec son frère, autant elle nous en fait baver à nous. Comme tu as pu le lire précédemment, nous avions jusque là échappé au terrible two… J’avais peu d’espoir qu’on se sorte indemne de l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille, mais je me demandais comment ça se manifesterait: Eh bien mademoiselle pleure à grosses larmes à la moindre contrariété. Pas de chocolat avant le dîner? Grosses larmes. Pas de 5ème histoire? Grosses larmes. Il faut changer la couche? Grosses larmes. etc etc. Heureusement, elle reste à coté de ça toujours aussi pipelette, débrouillarde, futée, autonome, adorable. Les crises sont très vite désamorcées, on reste sur la même technique qu’avant: on explique, on négocie, on change de pièce. Juste, ça demande 5 fois plus de ressources, d’imagination… de patience (que je n’ai pas forcément, je suis fatiguée !) et de mouchoirs !

Ça me fend le cœur de voir ma Lueur, mon petit amour, ma vie, fondre en larmes plusieurs fois par jour pour des choses qui jusque là ne lui auraient fait ni chaud ni froid. Mais bon, j’ai confiance: ça passera ! 🙂 Merwyn a 3 semaines aujourd’hui, et c’est toujours l’amour fou !

 

Et toi, comment as-tu géré les présentations entre tes enfants ? Comment se passe la vie avec un nouveau venu ? Que t’as fait subir ton ainé(e)? Raconte !

A propos de l’auteur

Bretonne de cœur, Normande de racines, Parisienne d'adoption. Mariée à Monsieur Loup, mon prince Charmant, depuis juin 2012, et maman d'une petite Lueur depuis décembre 2015. Dessinatrice, fan de Disney, gamine dans l'âme, je suis une éternelle positive... et c'est pas toujours facile ! Tu peux désormais me retrouver sur www.bribesdevies.fr, et me suivre sur instagram @chaperonrouge_et_cie