Menu
A la une / Témoignage

Fratrie : quand la complicité s’installe

Barbouille a dix-huit mois, PetitPerle quatre ans et deux mois. Jusqu’à cette période, les interactions entre mes deux enfants étaient plutôt limitées.

Pour l’instant, je suis assez loin du tableau « match de catch » qu’on m’avait prédit entre eux. Je sais que cela arrivera mais aujourd’hui, je suis très heureuse de parler de la complicité naissante entre mes deux loulous.

La fierté dans les yeux

PetitePerle a toujours été très fière d’avoir un petit frère. Dès que j’ai commencé à sortir avec les deux, elle répétait à qui voulait bien l’entendre que « c’est mon petit frère et il s’appelle Barbouille ! ».

Mais depuis que mon fils marche, j’assiste tous les soirs au même rituel quand je vais chercher PetitePerle à l’école : Barbouille se précipite sur elle, lui prend la main, et ils quittent tous les deux la garderie main dans la main comme si je n’existait pas.

Et c’est hyper émouvant !

Barbouille quant à lui va réveiller sa sœur tous les matins. On a quand même observé une évolution de tendresse puisqu’il est passé du tirage de cheveux au câlin dans le dos. Il adore faire des énormes câlins à PetitePerle qui lui rend au centuple !

PetitePerle prend très à cœur son rôle de grande sœur. Elle a besoin de tenir la main de Barbouille quand celui-ci est chez le médecin, elle sait les jouets qu’elle peut lui laisser et ceux qui sont dangereux pour lui, elle arrive même à lui donner à manger.

Parfois je dois lui rappeler sa place et surtout réaffirmer la mienne : la maman, c’est moi.

Crédit photo (creative commons) : Bessi (pixabay)

Une complicité même dans les bêtises !

Même si c’est l’aspect qui m’enchante le moins, je suis toujours admirative de la relation qu’ont mes deux enfants quand il s’agit d’enfreindre les règles.

Dès que j’entends des petits chuchotements (ou au contraire, le grand silence) je fonce dans la pièce où ils sont tous les deux et les découvre hilares, couverts de feutre ou s’enroulant du papier toilette…

Alors oui, ce sont des « petites » bêtises, mais le comportement de PetitePerle est loin d’être celui de la grande sœur qui doit montrer l’exemple !

D’ailleurs, je remarque que dans le jeu, ils se cherchent beaucoup. Avant, PetitePerle ne trouvait pas son petit frère d’un quelconque intérêt, mais maintenant qu’il sait se mouvoir et arrive à faire comprendre le jouet qu’il souhaite (télécommande, téléphone portable ou cuillère…), elle s’amuse avec lui avec grand plaisir. Même si, il est vite coquin ce petit frère !

Conforter cette relation

Alors je ne suis pas dupe, je sais pertinemment qu’il y aura des gros clash entre eux. Tous les parents de fratrie espèrent de tout leur cœur que leurs enfants s’entendront à merveille pour le restant des jours.

Je sais qu’il y aura des moments de chamailleries, mais j’aimerais qu’ils conservent cette complicité et que, quand ils en arriveront à se détester pour n’importe qu’elle raison, ils se rappellent de ces instants d’amour et de partage.

Je n’arrête pas de les imaginer à l’adolescence ou l’âge adulte. Je me demande constamment quelle relation ils auront l’un avec l’autre. Pourtant je sais que je ne dois pas me polluer l’esprit avec ça, puisque soyons réaliste, personne ne sait de quoi demain est fait !

Et toi ? Profites-tu des instants de complicité avec tes enfants ? Sont-il plutôt proches, ou au contraire ? Dis-nous tout !

A propos de l’auteur

Salut moi c'est Doupiou ! Je suis mariée, maman d'une PetitePerle née à l'été 2015 et d'un petit Barbouille né peu avant le printemps 2018. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! Je viens ici te raconter mon quotidien avec mes deux enfants et mes expériences de la parentalité. J'essaie toujours de positiver !