Menu
A la une / Témoignage

Une grossesse plus rapide que prévue : on s’est marié, on s’est regardé et tadam !

Depuis que je suis toute petite, j’ai eu envie d’avoir des enfants. Beaucoup d’enfants. De faire comme ma mère, qui a eu son premier a 20 ans et son dernier a 45 ans avec entre les deux 5 autres grossesses et 4 adoptions.

C’était d’ailleurs ma grande blague quand j’étais ado, tu sais, il y a toujours une période où les gens te demandent combien tu veux d’enfants plus tard. Je leur répondais que j’en voulais plus que ma mère, et eux, interrogatifs et pensant à 4 ou 5, tombaient sur les fesses en apprenant qu’elle en avait eu 11 !

J’ai donc grandi entouré de bébés, et j’ai même été pendant 2 ans leur « deuxième maman » en job étudiant. A 20 ans, je savais déjà gérer une maison avec sa ribambelle d’enfants, faire à manger tout en surveillant l’habillement, et ne pas louper l’heure pour l’école. Et ça m’a toujours plu, je me suis toujours vu faire ça comme travail : manageuse d’unité familiale. La classe non ?

Et ma barre fatidique des 25 ans est arrivée. Fatidique, car je m’imaginais mariée et mère d’au moins un enfant. Adulte en somme. Chacun mets son curseur où il le veut, moi ce fut le quart de siècle qui n’apporta pas satisfaction.

Mais 4 ans plus tard, je viens de me marier avec un super mec, et il a toujours été question entre nous d’avoir au moins 4 ou 5 enfants (voire un ou deux de plus si on peut !), alors la suite logique à ce super mariage est une grossesse.

Superman avait dit ok, mais avec une période d’au moins 3 mois après le mariage pour souffler de notre année de fiançailles et préparation intensive et tue l’amour. De mon côté, je me voyais laisser faire la nature, et ne voulait pas me mettre de deadline anxiogène.

test de grossesse positif

Crédits photo (creative commons) : Daniel Lobo

5 jours. 5 ridicules petits jours après notre mariage. En plein pendant notre voyage de noce (et le coup d’état en Thaïlande qui a entraîné un couvre-feu sur plusieurs jours, je dis ça, je dis rien !). Pas de bol pour les 3 mois tant espérés de Superman, mes ovules étaient au taquet, et je suis sûre que j’en ai pondu un par jour pendant ce voyage de noces ! Mon cerveau a du faire croire à mon corps que c’était THE moment.

Alors bien sûr, je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite. Et heureusement pour nous, on a profité à fond de ce voyage. Mais, pour ne rien te cacher, j’ai eu des symptômes pour le moins inhabituels qui m’ont mis la puce à l’oreille dès le retour du voyage de noces.

Le premier truc a été mon envie frénétique et irrésistible de pain beurre et confiture pour le petit déjeuner. D’habitude, ce repas est sauté car je préfère dormir, et puis il me faut au moins 3h pour avoir faim après m’être réveillée. Mais là, dans l’avion du retour, j’avais tellement envie de ce pain beurre et confiture que j’ai même piqué celui de Superman. Et en rentrant à la maison, ce besoin a continué.

Et puis mes seins. Ma taille habituelle est entre le relief vallonné et la jolie colline. Et là, en moins d’une semaine, je venais de gagner un bonnet. Et puis ils étaient tendus et douloureux, mais à un point que je devais dormir avec une brassière.

Quelques jours après être rentrés, j’ai commencé le psychotage en bonne et due forme. Fallait-il faire un test ou non ? Balancer quelques euros pour voir un « moins » et mes règles arriver ? (Ah oui, je ne te l’ai pas dit, mais à cause du mariage et de son stress, je n’avais aucune idée de la date de mes dernières règles, et je ne savais pas si j’étais en retard ou non…) Ou s’acheter une tranquillité d’esprit ?

Je ne pouvais plus attendre et j’ai fait un test. Positif bien sûr (sinon je n’écrirais pas cet article et tu aurais lu tout ça pour rien niark niark niark). Et là, la peur de la réaction de Superman a écrabouillée ma toute nouvelle joie.

Et pour savoir comment je lui ai annoncé et comment il l’a pris, c’est la prochaine fois !

Et toi, tu t’es toujours vue mère de famille nombreuse ? Ne pas avoir d’enfant à 25 ans serait difficile à vivre pour toi ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Jeune trentenaire et jeune maman des trois garçons les plus fantastiques de l'univers. Quand je ne m'extasie pas sur eux, je couds, je tricote, je brode. Et de temps en temps, je passe du temps avec mon mari !