Menu
A la une / Témoignage

Je n’ai jamais voulu d’enfant. Mais aujourd’hui, je veux un enfant de mon mari, nuance !

Nya t’a parlé avec beaucoup de justesse de son désir de ne pas avoir d’enfants. Je vais à mon tour te raconter mon parcours sur la question.

Pendant très longtemps, je n’ai pas voulu avoir d’enfant. Tout comme Nya, je n’en ressentais pas le besoin, ni l’envie. Enfant, je ne me suis jamais projetée mère de famille. J’avais beau jouer à la poupée, cela ne restait qu’un jeu. Lorsque mes copines de cour de récré me racontaient vouloir « 10 enfants » (c’était avant qu’elles n’apprennent le mot « épisiotomie »), moi, je hochais les épaules. Pour moi, ce n’était pas vraiment un projet de vie.

Cette non-envie a continué jusqu’à l’âge adulte. Inutile de te dire que lorsque j’en discutais, je me confrontais aux mêmes incompréhensions que Nya. Pour beaucoup de gens autour de moi, une femme qui « ne veut pas d’enfant » spontanément est tout bonnement inconcevable.

J’avais l’impression parfois de heurter les gens, un peu comme s’il s’agissait d’une volonté « contre-nature » qui les insultait. Comme si quelque chose clochait forcément chez moi. Ces personnes essayaient donc de comprendre « pourquoi », partant du principe qu’il y’avait forcément une explication rationnelle à tout ça. Du coup, j’avais souvent droit à des remarques complètement… à côté de la plaque !

  • « C’est parce que ta maman est morte quand tu étais petite » (je vois pas bien le rapport ?)
  • « Tu vas le regretter plus tard, il vaut mieux en faire quand même ! » (et mettre au monde des enfants non désirés qui passeront ensuite leur vie entière sur le divan d’un psy à tenter de comprendre leur mal-être ?  Non merci !)
  • « Mais… mais pourquoi ? Quelque chose ne va pas ? » (Euh.. ben si, tout va bien en fait…)

Et peu importe le niveau d’études ou les origines de la personne en face de moi : l’incompréhension face à une femme qui ne veut pas d’enfant est un phénomène universel !

Ce qui a changé ? J’ai rencontré mon mari. Tout bêtement !

père et fils

Crédits photo (creative commons) : Tanya Little

Autant le désir d’avoir un enfant était parfaitement abstrait jusque-là, autant faire un enfant avec mon mari est tout de suite devenu un projet beaucoup plus concret ! L’imaginer en tant que père, me demander quel trait physique notre enfant héritera de lui ou de moi, penser l’éducation de cet enfant à deux… l’idée a commencé doucement à faire son chemin.

Aujourd’hui, je sais que je suis prête, et que si je tombe enceinte demain, ce sera une heureuse surprise. Et pas un instant je ne regrette de ne pas m’être précipitée : cet enfant, s’il arrive, sera pleinement voulu.

Je continue, maintenant que je suis jeune mariée, à me heurter à l’incompréhension des gens. Oui, quand tu te maries, les gens s’attendent à ce que tu procrées là, maintenant, tout de suite. La seule différence, c’est qu’aujourd’hui, quand on me pose la question, je n’oppose plus un « non » ferme, ce qui a pour effet de rassurer immédiatement la personne en face de moi.

Je continue de penser qu’une femme qui ne veut pas d’enfant n’est ni anormale, ni incomplète, ni névrosée. Mais je me rends compte du chemin qu’il reste encore à parcourir avant que cela ne soit accepté.

Et toi ? Tu as toujours imaginé avoir des enfants ? Ou, comme pour moi, ce n’était pas du tout un projet qui t’intéressait ? Est-ce ton compagnon qui a contribué à te donner l’envie ? Raconte-moi !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je m'appelle Julie, executive woman le jour, blogueuse/ instagrammeuse la nuit. Passionnée de littérature et de séries TV, je suis aussi et surtout maman d'une petite fille absolument adorable (#zéroobjectivité), mais aussi de deux bébés qui n'auront pas pu vivre. Tu peux me suivre sur mon blog perso (La Marmotteuse) et mon compte instagram spécialement dédié au deuil périnatal : à nos étoiles