Menu
A la une / Témoignage

Notre première année à trois


Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

C’est sans doute parce que ton anniversaire est passé depuis quelques mois, ou alors parce que tu vas bientôt porter du 2 ans, ou alors parce que tu commences à t’exprimer, ou peut-être bien parce que je suis entourée de nouveaux-nés… Mais je me sens nostalgique de nos débuts. Et pourtant ça n’a pas été rose tous les jours, loin de là !

Déjà, tu es né 5 semaines en avance ! Même pas le temps de profiter de mon congé pour me reposer. Toi, tu voulais déjà découvrir le monde, le vrai, pas juste ce que tu en percevais à travers mon ventre. Heureusement Papa a un travail souple qui lui a permis de passer les 2 premières semaines de ta vie avec nous. Et vraiment, je me répète, heureusement !

Tellement de changements, de choses à apprendre, à intégrer. Entre la fatigue, les courbatures, les douleurs, les vagues d’émotions, je ne sais pas comment j’aurai fait sans ton papa. On s’était bien organisés : quand tu avais un petit creux la nuit, il se levait, te changeait et nettoyait ton cordon, et moi, je n’avais plus qu’à te poser tout près de moi pour que tu puisses téter. Une fois rassasié, on te reposait dans le berceau qu’on avait mis près de notre lit. (En vrai, c’était une nacelle, mais ça fait moins classe !)

Parfois, tu avais un peu de mal à te rendormir, alors je te mettais entre nous, calé avec le coussin d’allaitement, on pouvait ainsi te câliner en s’endormant. Parfois, tu n’avais juste pas envie de dormir, tu scrutais le plafond en gigotant les bras, qu’est-ce que tu gigotais !! Et ton papa te regardait, puis s’endormait, et on te retrouvait les petits bras en l’air, figé dans ton sommeil.

Les deux premières semaines, on a été très inquiets, ou plutôt très inquiétés par le corps médical. Tu es né à 2,8 kg, et comme tous les bébés, tu as un peu perdu à la naissance. Mais à écouter les gens, il FALLAIT que tu reprennes vite du poids, il FALLAIT que tu dépasses les 3 kg dans les 10 premiers jours. À chaque visite de la sage-femme qui venait pour te peser, on avait une montée de stress ! Bien évidemment, tu as pris tranquillement du poids à ton rythme, puis tu t’es bien rattrapé.

À 7 jours, tu avais ta première séance photo. On a fait venir Hélène Douchet de Lyon pour avoir les plus belles photos de toi ! J’adore Hélène. Elle ne prend pas juste de belles photos, elle compose ses photos et elle fait ça avec une infinie douceur. Pour la remercier, tu as fait caca sur trois de ses plaids ! Tellement mignon…

Pour fêter ta venue, on s’est aussi fait une petite frayeur avec un tour aux urgences. Tu régurgitais, non pas un petit blurp de trop plein, non, tu vomissais en jet ! Et plus ça allait, plus tu visais loin. C’était impressionnant, et en bons néo-parents flippés, on a enchaîné les visites chez le pédiatre et même aux urgences pédiatriques pour te faire une échographie et être sûrs que ça ne soit pas une sténose du pylore. (Chère lectrice, tu noteras que je ne me souviens plus de la date de cet événement, qui s’est peut-être même passé beaucoup plus tard, me souviens pas, comme quoi !)

Le temps était suspendu, c’était pas facile, mais tellement choupi (adjectif totalement adéquat) de te découvrir après t’avoir tant rêvé.

photo bébé à 4 pattes

Crédits photo : Photo personnelle

Puis papa est reparti au travail, tu sais, il était prof à 400 km de nous et il ne rentrait que le weekend, là c’est devenu vraiment dur !

J’avais de la visite bien sûr, mes parents étaient totalement gagas et donc assez présents. Soit ils partaient faire un tour avec toi pour que j’ai quelques minutes à moi, soit ils me faisaient un peu de vaisselle/repassage/ménage. Et puis je pouvais parler un peu à des adultes, comme ça.

Mais le soir, j’étais toujours seule, et comme beaucoup de bébés, tu n’aimais pas le soir. Tu pleurais beaucoup avant de t’endormir, et mon cœur se brisait de ne pouvoir te consoler. J’ai tout essayé, mais tu ne voulais pas être bercé, tu n’as jamais aimé ça. Alors je te laissais trouver le sommeil à ta manière, et j’appelais papa sur skype pour que les quelques minutes où tu pleurais me semblent moins longues.

Puis il y a eu les problèmes d’allaitement. On m’avait dit qu’au bout de 2-3 semaines maxi, tout se mettrait en place, que ça ne ferait plus mal. Mais j’ai eu mal, mal à en pleurer de voir que tu voulais encore téter, alors j’ai commencé à tirer mon lait pour « échapper » à quelques tétées et permettre à mes seins de cicatriser.

C’est bête, je le sais maintenant : tu étais tout petit et ne savais pas bien ouvrir la bouche pour téter, et moi je t’ai collé une tétine en silicone… Après, tu ne voulais plus prendre mon sein. Et moi, j’avais toujours aussi mal quand tu l’attrapais « mal ». Il me fallait donc anticiper pour tirer mon lait pendant 30-40min AVANT que tu n’ais faim, pour éviter les drames. Ça devenait très contraignant pour moi. Et puis en prenant du poids tu as commencé à vouloir boire plus, mais le tire-lait, ça ne marche pas aussi bien qu’un petit bébé, et je ne produisais pas plus. Je produisais même de moins en moins. Là aussi, j’ai appris plus tard que mon tire-lait bas de gamme n’avait pas aidé. Mais peu importe, j’ai abandonné et culpabilisé pendant plusieurs semaines.

Entre tout ça, j’avais l’impression d’être nulle comme maman, je me sentais dépassée, et ton papa me manquait plus que jamais.

Mais on avait de beaux moments, et c’est surtout d’eux dont je me souviens. D’ailleurs, le temps où tu dormais sur moi ou avec moi à la sieste me manque terriblement !! Sentir ta chaleur, l’odeur de ton petit crâne chevelu, tes petites grimaces, ta façon de scruter le monde et de gigoter…

Finalement, les vacances de Noël sont vite arrivées. Forcément, j’ai pleuré comme une madeleine à l’approche de la rentrée, on est tellement mieux tous les 3 ensembles. Mais papa a pris la décision de prendre quelques semaines de congé parental entre les vacances de février et d’avril, alors je me raccroche à l’idée qu’aux prochaines vacances (et ça arrive vite), on sera trois pour plusieurs mois.

Le congé de papa file à toute vitesse. Aussi, quelle idée de se marier alors que tu n’as que 5 mois et des patates ! Mais on a revu à la baisse notre déco DIY, voyant qu’on préférait quand même passer du temps avec toi que faire des fanions.

À partir du moment où papa est rentré, je ne dirai pas que tout à été easy hein, loin de là ! Par exemple, tu avais décidé que dormir, c’est pour les faibles, donc en tout et pour tout 13h de dodo sur 24h, et réclamant toute notre attention, ben ça a été très usant !

D’ailleurs, ça l’est toujours. Et puis il a fallu que je me retrouve un rythme avec le boulot et avec ton père. Ben oui, j’ai passé presque 6 mois sans lui, ça fait bizarre d’être à nouveau deux.

Mais finalement, c’est peu de difficultés comparées à tout l’amour que tu nous apportes. Dommage que tu ne te souviennes pas de notre tête la première fois que tu as ri, on était ridiculement débiles devant toi. Et quand tu as enchaîné tes premiers pas. Et maintenant, quand tu me regardes avec ton air coquin depuis le coin de la porte pour que je te coure après…

Si je devais résumer en quelques dates cette folle année, ça donnerait ça :

  • 24 jours : ton premier sourire identifié, pas une grimace au hasard quoi !
  • 7 semaines : tu attrapes les objets du tapis d’éveil, ou tu t’énerves quand tu n’y arrives pas.
  • 5 mois : on commence les purées et tu n’aimes pas la compote de fruits, mais les brocolis oui.
  • 5 mois et demi : tu te retournes complètement des 2 côtés sans aide, j’adore ces moments !
  • 6 mois et demi : tu commences à ramper pour explorer l’appartement, je ne peux plus te laisser sur ton tapis sans te retrouver sous la table, tout fier de toi.
  • 7 mois : le début des ennuis, première dent qui marque le retour des nuits hachées et des cacas qui font peur !
  • 7 mois et demi : tu te déplaces à quatre pattes, tellement pressé de tout voir. Et quand je rentre du boulot, tu arrêtes tout et mets le turbo vers moi !
  • 8 mois et demi : te voilà qui longe les meubles sur tes petits pieds ! Premières bosses à l’horizon…
  • 9 mois : tu décides (enfin !) de tester la position assise, pas mal aussi, mais trop statique !
  • 10 mois : tu interagis de plus en plus avec nous, on joue à cache-cache derrière le canapé et à trap-trap à quatre pattes (ça fait mal aux genoux, mais tu ris tellement fort que mon cœur explose, encore…).
  • 11 mois : tu marches avec notre aide.
  • 1 an et 19 jours : tu as fais neuf pas tout seul !
  • 1 an et 29 jours : tu marches ou cours, mais le quatre pattes, c’est fini !
  • Je ne sais plus quand c’est arrivé : tu as appris à dire miam miam, tu fais le chien et le chat, et même le corbeau depuis peu (merci papa pour la bonne idée !!). Tu comprends quand on te dit qu’on va au bain ou qu’on va manger et tu files à la salle de bain ou vers ta chaise. Et tu comprends aussi quand on te dit qu’on va mettre le manteau, parce que tu pars en vitesse te cacher ! Tu as aussi appris à faire des bisous et des câlins… et ÇA, ça nous rend juste méga heureux !!!

La preuve en vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=a95JorXNqVU&feature=youtu.be

(On passera sur les chaussettes pour faire mes chaussures de mariage sans les abîmer et sur le bazar ambiant hein, j’ai un bébé !)

Voilà, Lectrice, un aperçu de notre année à trois.

Ai-je mis combien de fois j’ai eu peur, où j’ai pleuré, où j’ai presque regretté d’avoir fait un enfant ? Ai-je parlé de ma quasi-non-vie sexuelle pour cause de fatigue, stress, peur, pas envie ?

Non. J’ai oublié. Je sais que c’est arrivé, mais pfiou, envolé loin, très loin dans les petites cases de mon cerveau ! J’aurai même pu faire des articles sur les embûches de l’apprentissage de la parentalité. Mais je ne suis plus dans tout ça, alors j’ai préféré rester sur une perspective positive pour toutes les futures et néo-mamans. OUI, on s’en sort !

Je pourrais même refaire un bébé, là, tout de suite ! Mais bon, pour ça, faut être assez en forme pour faire du sesque plus de 3 fois par mois OU super bien viser. Mais je tiens aussi à ma santé (mentale et physique), donc j’attendrai que mon petit soit moins petit et qu’on ait acheté plus grand, parce que, vraiment, ça prend une place ces minis-humains !!!

Et toi ? Comment s’est passé ton apprentissage de vie de parent ? Tu as oublié les mauvais côtés ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je suis l'heureuse maman trentenaire de 2 beaux enfants. Chaton mignon né avec un peu d'avance en 2013 et Petite chouquette née en 2017. Je me suis mariée avec M. Biologie en 2014 et on a acheté une maison avec des menus travaux en 2015. J'ai la joie d'exercer un métier passion à mon compte depuis 2012. Nos vies ne sont pas de tout repos, mais je me sens bien dans cette petite famille de fous. Pour le reste, je te laisse en apprendre plus dans les articles !