Menu
A la une / Récit de fête

La cérémonie de baptême de Cookie : nos choix et son déroulé

Il a toujours été question de faire baptiser nos futurs enfants à l’amoureux et à moi. Pourtant, il n’est pas croyant pour un sous. Mais je le suis; il sait que c’est important et me suit dans mes convictions. Du coup, Cookie a été baptisé. Et c’est cette cérémonie que je vais te raconter. Je vais faire un vrai  focus sur la partie religion parce que je trouve que ça manque. C’était difficile pour moi de trouver des ressources et j’espère que cet article t’aidera peut-être à toi, qui envisage de faire baptiser ton enfant.

La préparation au baptême

Tout d’abord, j’ai cherché sur le site du diocèse de ma ville les numéros à joindre. J’ai appelé et je nous ai inscrits aux séances de préparations la semaine suivante. Cookie n’avait alors pas encore un mois. Premier rendez-vous un mardi soir à 20h. On se présente, on raconte pourquoi on demande le baptême et discute de notre vision de la religion (en s’appuyant sur des images ou des textes qui nous parle). C’est très intéressant de voir qu’on vient de tous horizons et l’amoureux a beaucoup aimé débattre et discuter de tout ça, sans arrière-pensée ou pression. Deuxième rendez-vous le samedi à 16h et on discute des différentes étapes du baptême, des moments clés et des points plus techniques. Cette-fois, un prêtre est là. Encore une fois, l’ambiance est bonne enfant et c’est très agréable.

Tous les autres couples ont déjà leur date de baptême sauf nous. Le prêtre qui s’en occupait était absent. On ira le voir deux semaines plus tard pour fixer avec lui la date. On a choisi la date du 04 septembre. Parce que la marraine étant étudiante (donc en stage l’été mais pas encore la reprise des cours), le parrain habite loin et l’été est une saison très chargée pour lui et … parce que mon beau-père a râlé quand il a compris qu’on voulait lui bloquer un week-end de septembre (oui, la chasse commencait la semaine suivante…). Je n’ai pas suivi les conseils de Tabitha Twitchit et Cookie avait donc 4 mois à ce moment là (mais ça s’est très bien passé). Nous voilà donc 3 mois avant la cérémonie et je demande cette date. Ah zut, déjà deux familles. « bah, c’est pas grave, vous serez trois. Et c’est à l’église X ». Ah … ? C’est pas possible de le faire à l’église Y ? (qui est magnifique et surtout à 1 minute de chez nous). Apparemment non. Bon, bah va pour l’église X. On apprendra plus tard que c’était possible mais on a toujours pas compris pourquoi il n’avait pas voulu (BREF).

Une semaine avant le jour J, le prêtre nous contacte pour qu’on se cale une date commune aux trois familles pour préparer la cérémonie. Ca y est, on est dans le concret ! Finalement, ce sera le jeudi précédent qu’on se retrouvera. Au programme : réexplication de la cérémonie, choix des textes, des chants, personalisation et création du livret de messe. On a pas chomé ! Et je suis heureuse, tous mes textes ont été choisis (je te les donne plus tard) (bon, en même temps, je crois que ca importait peu aux deux autres couples).

L’amoureux a, encore une fois, apprécié cette rencontre et était plus au fait de certains points que les deux autres couples. Ce qui les a impressioné. Ouais, l’amoureux gère question culture même s’il n’est pas croyant. Du coup, notre prêtre (et là, je suis hyper heureuse parce que c’est quelqu’un que j’aime beaucoup) s’est plu à instruire l’amoureux et à lui expliquer certains points. Pour l’anecdote, notre prêtre expliquait quelque chose au sujet de Noé, Moïse et d’A…. L’amoureux s’est exclamé, sur de son coup : « ARISTOTE! ». Euh non, c’est pas vraiment la même époque mais qu’est-ce qu’on a ri !

La préparation du baptême de Cookie et nos choix

Je t’ai déjà dit quelle date on avait choisi et pourquoi. Laisse-moi donc te parler de nos autres choix. D’abord, qui sera le parrain et la marraine. Pour la marraine, une évidence. Une amie, très pieuse, très proche de nous. Pour le parrain, l’amoureux voulait choisir quelqu’un de son côté mais il n’arrivait pas à déterminer qui (tous sont non-croyants quasiment). Puis, l’évidence. Son oncle dont il a toujours été proche. Aussitôt discuté, l’amoureux l’appelle, il accepte avec joie et nous on est heureux !

Où faire le repas après ? Chez mes beaux-parents (qui habitent à 15/20 minutes environ de l’église), dans leur jardin (que je trouve magnifique). J’imagine bien un repas dehors où tout le monde se melerait et pourquoi pas un petit plongeon dans la piscine pendant l’après-midi ? On prévoit un gros buffet froid fait maison (je t’en reparlerai) et éventuellement un barbecue. Bref, à la bonne franquette.

Qui inviter ? De mon côté, je fais le choix de convier toute ma famille. Mais bon, toute la famille réunit, on est que 16. Du côté de l’amoureux (où ils sont trèèèès nombreux), on choisit de n’inviter que les personnes dont on est le plus proche. On invite également la marraine (bah quoi quand même!) et un couple d’amis des parents de l’amoureux qu’il considère comme de la famille. Au final, une quarantaine de personnes. Wahou ! L’amoureux demande à ses parents (surtout à son père) de « bien » s’habiller car il apréhende vraiment les fautes de style. Il décide d’ailleurs que Cookie et lui auraient les mêmes tenues ce jour-ci (question de style bis).

Les faire-parts. On a choisi de les faire nous-même en forme de moulin à vent. On les a tous fait dans des tonalités et motifs différents mais qui s’accordaient à nos couleurs. On les a donnés et envoyés début juin (donc 3 mois environ avant le jour J).

Notre faire-part au milieu des couleurs du baptême …

La cérémonie et son déroulé

Le jour J esr arrivé et il va faire beau ! Youpi ! J’ai donné rendez-vous à tout le monde (bien que le prêtre nous ai dit 11h15) pour être sure qu’ils arrivent tous à l’heure. Grand bien m’a pris puisque ma belle-soeur et sa petite famille ainsi que mes beaux-parents sont arrivés à 11h20 passé. Le temps que tout le monde se mette en place, le prêtre nous fait distribuer les livrets de messe. Allez, hop, il est 11h30, il est temps de commencer !

On commence la cérémonie à l’extérieur, sur le parvis de l’église. Le prêtre nous demande le nom des baptisés et ce qu’on souhaite pour eux (le baptême). On leur fait le signe de la croix sur le front et il les invite à « entrer » littéralement dans l’Eglise.

La marraine de Cookie prend la parole et lit la lettre de St Paul Apôtres aux Romains.

Nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout pour contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour. Ceux que, d’avance, il connaissait, il les a aussi destinés d’avance à être configurés à l’image de son Fils, pour que ce Fils soit le premier-né d’une multitude de frères. Ceux qu’il avait destinés d’avance, il les a aussi appelés; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes; et ceux qu’il a rendus justes, il leur a donné sa gloire. Que dire de plus ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Il n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous : comment pourrait-il, avec lui, ne pas nous donner tout ?

Puis, le parrain d’un des deux autres enfants  chante le psaume « le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer« , suivi de la lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens, et de l’évangile de Jesus Christ selon saint Marc lu et commenté par le prêtre. Nous avions choisi cet extrait que je trouve très propice à un baptême d’enfant. Le discours du prêtre après a ému beaucoup de personnes dans l’assemblée car très moderne, ouvert, bienveillant et honnête. On nous en reparle encore !

Des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se facha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas ». Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

Ensuite est venu le moment de la litanie des Saints, où nous avons appelé chaque saint patron (de Cookie, les nôtres, ceux de la famille et celui de l’église). Comme Cookie porte le nom d’un ange, le prêtre s’est arreté en pleine litanie et a précisé à l’assemblée que quand il énoncait « et tous les anges de Dieu », il pensait bien entendu à notre Cookie en premier lieu; qu’il n’était pas exclu ! Son ton penaud nous a tous fait rire sur le moment.

Avec les différents membres des autres familles, nous avons chacun écrit une intention de prière pour les enfants, pour l’entourage des enfants, pour les chrétiens, pour ceux qui ne sont plus là … Le prêtre a ensuite enchaîné avec la prière de la délivrance et la profession de foi.

Enfin, le moment clé approche. Le prêtre appelle les trois enfants, leurs parents et les parrains et marraines à s’approcher. Il bénit l’eau, impose sa main puis procède au baptême de chaque enfant avant d’enduire le front de celui-ci avec l’huile du saint chrême (qui sent très bon le citron; l’amoureux a sniffé Cookie pendant une heure après). Nous avons profité de ce moment pour mettre le beguin blanc (tricoté par ma grand-mère) à Cookie et faire bénir la gourmette (offerte par ma soeur) et la croix (offerte par sa marraine). Le prêtre a enfin remis le cierge allumé au parrain (qui ne savait pas trop quoi en faire, lui qui préfèrait porter Cookie !).  A ce moment-là, Cookie commencait vraiment à fatiguer, à s’agiter et à avoir faim…

Nous sommes revenus à nos places, avons prié le Notre Père et Je vous salue Marie. J’en ai donc profité pour allaiter discretement. J’avais prévenu le prêtre de cet éventualité mais il nous a appelé pour signer les registres à ce moment-là. Oups ! Famille suivante siouplait. On est donc allés signer en dernier, Cookie endormi dans les bras de son parrain puis on est sortis gaiement dehors, enthousiastes après cette cérémonie qu’on a adoré.

Après quelques photos, on est parti manger (beaucoup) mais ça, je te l’expliquerai une autre fois !

Si tu as besoin d’autres précisions, de textes en attendant, n’hésite pas !

Crédit photo : toutes photos personnelles

Et toi ? As-tu prévu de faire baptiser ton enfant à l’église ? Sais-tu déjà qui seront les acteurs de cette cérémonie ? As-tu des textes ou des chants préférés ? Dis-moi ! 

A propos de l’auteur

26 ans, mariée depuis quelques mois, en couple depuis six ans et maman d'un bébé chat et d'un bébé (plus si bébé) Cookie né en avril 2016, je suis prof de français pour migrants, optimiste, bordélique, passionnée de voyages, de contes, de cuisine et de tout ce que essayer de faire avec mes dix doigts, je fatigue (légèrement) mon entourage. Mais c'est souvent pour la bonne cause ! Pour me contacter : Instagram : @djawene Email : freesiabdv@gmail.com