Menu
A la une / Récit de grossesse

« Chéri, c’est positif ! »


Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

La dernière fois, je t’ai laissée avec l’arrivée du mois d’octobre et le début de notre pause dans les essais.

Bon, tu imagines bien que si j’ai laissé l’article en suspens à ce moment-là, c’est qu’une petite crevette avait effectivement décidé que c’était le bon moment pour s’accrocher. Et pourtant…

Un mois de septembre à 1000 à l’heure

Le mois de septembre a été sport. Il était prévu que Petit Habitant change de mode de garde et passe de la nounou à la crèche familiale. On avait déjà bien galéré pour essayer d’aménager nos emplois du temps pour l’adaptation sur deux semaines (en retour de congés, oui… et n’ayant ni Monsieur Génial ni moi quinze semaines de vacances par an, on a eu du mal à limiter les dégâts dans nos emplois du temps).

Mais le lundi, premier jour de l’adaptation, coup de théâtre : ça ne passe pas du tout. Au point que Monsieur Génial n’en dort pas la nuit de lundi à mardi, trop anxieux de laisser Petit Habitant à la crèche familiale.

Du coup, on se retrouve à essayer en urgence de récupérer notre ancien mode de garde, à annuler tous les contrats de la crèche, à appeler partout… Bref. Heureusement, notre ancienne nounou ne s’est pas encore engagée avec une nouvelle famille. On s’empresse de signer un nouveau contrat ! Enfin, on peut souffler…

Ah bah non, on enchaîne avec un problème avec la PMI… On a l’impression qu’on ne va jamais s’en sortir.

Et puis le 1er octobre, on monte à Paris pour les 60 ans de mon papa. Je passe donc les dix derniers jours de septembre à monter une vidéo pour lui tous les soirs.

Autant dire que les essais bébé, bah… on n’est plus du tout dedans. Je commande même une nouvelle coupe menstruelle pour les quatre ou cinq cycles de pause (jusqu’à maintenant, je fonctionnais avec celle d’avant mon accouchement, plus vraiment adaptée).

Par acquis de conscience, avant de partir en weekend, je fais un test de grossesse, cinq jours avant la date présumée de mes règles. Négatif. Je m’envole le cœur tranquille, en me disant qu’à notre retour, j’aurai mon nouveau cycle qui marquera le début de notre pause.

Enfin octobre et le repos ?

Au retour du weekend, j’ai rendez-vous chez ma gynécologue pour parler de mes douleurs dans le bas-ventre depuis l’accouchement. Rien de grave, il se trouve que mes cicatrices de salpingectomie rendent la zone sensible, et comme je ne suis pas sous hormones (puisqu’en essais bébé), ça me provoque ces petits pics douloureux.

Je profite du rendez-vous pour parler des essais avec elle, et elle m’explique le protocole qu’elle aimerait que je suive à la découverte de ma prochaine grossesse, pour enclencher le suivi au cas où je referais une GEU (ah, la joie des probabilités…).

Je repars du rendez-vous rassurée, en me sentant super bien entourée. (Entre ma médecin traitant et ma gynécologue, j’ai une équipe de choc, ça fait du bien !)

Et puis, les jours passent et je commence à avoir un pressentiment… De plus en plus fort, le pressentiment. Je me dis que je vais aller faire une prise de sang le lundi qui suit, du coup. Ça tombe bien, ma gynécologue m’a fait une ordonnance, car elle préfère, vu mes antécédents, que je fasse des prises de sang dès une semaine de retard au lieu de faire des tests de grossesse du commerce (elle trouve ça plus fiable pour détecter une GEU – encore elle). Mais ça, c’était sans compter Monsieur Génial.

La découverte

Nous voilà donc le dimanche précédant le lundi où je veux aller faire ma prise de sang. Et Monsieur Génial (pas du tout monomaniaque) me harcèle un peu pour savoir si mon nouveau cycle a commencé ou pas.

Petit Habitant est à la sieste, j’essaie désespérément d’en faire une moi aussi, mais visiblement, ce n’est pas le programme prévu par Monsieur Relou Génial. À 10h30, au moment où Petit Habitant se réveille, je cède et je vais faire pipi sur un bâtonnet en plastique.

Découverte de la seconde grossesse

Crédits photo : Photo personnelle

Je vois immédiatement la barre s’afficher, mais je pose doucement le test sur le meuble qu’on a dans nos toilettes et je me lave les mains. Monsieur Génial arrive en trombe dans les toilettes, Petit Habitant dans les bras :

« Mais alors, pourquoi tu ne dis rien ? C’est négatif ?
– J’ai posé le test avant de voir le résultat de façon sûre, Chéri, je ne sais pas… (Gros moment de concentration pour ne pas sourire ou pleurer ou… bref.)
(Se ruant sur le test : ) Mais c’est positif !!
– Oui, Chéri, je crois bien… » (Bon, à ce moment-là, les larmes décident de couler toutes seules, je ne contrôle plus rien !)

Le lendemain, je vais faire ma prise de sang (comme prévu), et une fois les résultats reçus, j’envoie un mail à ma gynécologue (comme prévu) en lui disant que oui, je l’ai vue il y a une semaine, mais qu’elle me manque déjà et que j’espère bien la voir très régulièrement dans les neuf mois à venir, car visiblement, je suis en train de fabriquer un nouveau petit bébé.

(Oui, j’ai vraiment écrit ça dans mon mail. J’ai presque hésité à lui dire que je mettais déjà des paillettes sur ma nouvelle pancarte « portes ouvertes », mais bon, je ne voulais pas trop pousser dans l’humour – même si je sais qu’elle en a !)

C’est comme ça que le 9 octobre 2016, on s’est lancés dans cette nouvelle aventure qui fera de Petit Habitant un grand frère en juin 2017 si tout se passe bien (et même pas peur des dix-huit mois d’écart) !

Et toi ? Tu avais programmé une pause dans tes essais ? Est-ce que ça a marché ? Ton mari était-il aussi au taquet niveau tests de grossesse ? Raconte !

A propos de l’auteur

Mariée a un mari hyper protecteur depuis ma grossesse extra utérine j'ai commencé par être piquée par le virus des blogs grâce à mademoiselle dentelle avant de découvrir les deux autres blogs "Dans ma tribu" et "Sous notre toit". Je suis la maman chat d'une grande minette de salon qui ne porte de félin que le nom. Mais surtout la maman comblée de Petit Habitant et Petit Excité qui ont 18 mois d'écart. Je viens te raconter mon quotidien de maman et mes grossesses qui pourraient mieux se passer 😉 !