Menu
A la une / Récit de grossesse

La toxoplasmose et moi

Dans un de mes précédents articles je te disais rêver d’une grossesse « facile » avec mes antécédents de GEU MAP et autre.

Celle là avait d’ailleurs très bien commencé. Presque un sans faute si on met de côté les 2 semaines d’arrêt au tout début qui étaient, je pense, surtout dues à une fatigue générale de ma part.

Et un après midi de tout début janvier, au détour d’un banal examen de routine, tout à basculé.

Les résultats de ma prise de sang

Résultat de ma prise de sang du quatrième mois

Tu le sais peut être déjà, quand on n’est pas immunisé contre la toxoplasmose enceinte, on a le droit de vérifier tout ce qu’on mange (bon j’exagère ce n’est pas QUE la faute de la toxoplasmose… elle a d’autres copines sympas en -ose aussi) et aussi à une petite prise de sang mensuelle pour vérifier qu’on n’a pas malencontreusement attrapé cette saloperie (oui j’ai pas envie d’être polie avec elle).

Mes trois premières prises de sang étaient parfaites. Négative j’étais depuis plus de deux ans et demi et négative je comptais rester.

Sauf que, lors de ma prise de sang de début du quatrième mois, l’impensable  (pour moi qui contrôle tout ce que je mange et qui a un chat de salon bien incapable d’attraper un oiseau donc pour la toxoplasmose on repassera) arriva. Un des taux contrôlé est passé positif. Pas très haut. Pas les deux taux non plus. Non juste un. Juste un seul permettant alors de me classer dans la catégorie « très récente séroconversion possible à la toxoplasmose »…

Et alors? C’est si méchant que ça la toxoplasmose?

J’en entends au fond qui répondent « on contrôlerait pas tous les mois si on en avait rien à foutre ». Oui c’est pas faux la réponse se tient. (Je pense que c’est d’ailleurs une bonne réponse à « de mon temps on faisait pas SI attention à ce qu’on mangeait »).

Donc oui la toxoplasmose ça peut être très grave. Provoquer une fausse couche ou rendre une IMG acceptable par le corps médical  (non parce qu’on soit bien d’accord, peu importe ce qu’a notre bébé, ce n’est jamais acceptable pour nous de le voir mourir) en raisons des séquelles que la maladie a entraîné sur le cerveau.

Mais alors là où c’est plus vicieux c’est qu’au moment où on apprend qu’on a peut être la toxoplasmose on en sait rien de tout ça. Ça peut être très grave ou rien du tout. Oui tu as bien lu. Ça peut n’avoir aucune conséquence sur la grossesse. Tout est une question de pourcentage  (encore eux).

Donc voilà. On en est là. On contrôle parce qu’on sait qu’il peut y avoir des conséquences douloureuses mais dans la majorité des cas il ne se passera rien, mais on a aucun moyen de savoir à quel extrême on sera (ou pas).

Mais concrètement il s’est passé quoi pour moi

Mon merveilleux traitement antibiotique préventif

Alors pour moi ça a été crises de larmes et inquiétude mais je pense que ce n’est pas la question.

Ce qui m’a marqué c’est le manque d’information. On sent bien que le corps médical ne sait pas sur quel pied danser. Donc on a les médecins super rassurants qui te disent que tout ira bien avec un regard compatissant. Et puis on a l’inverse…

Donc pour moi ce qu’il s’est passé. J’ai eu les résultats de ma fameuse prise de sang un lundi après midi. Le mardi matin j’ai été mise sous antibiotique en préventif (censé limiter le passage de la toxoplasmose dans le placenta et donc préserver mon bébé).

Le mercredi matin j’ai vu ma gynécologue qui a pris rendez vous pour moi avec une spécialiste des échographies de grossesse en cas de contamination toxoplasmose.

Mais surtout 12 jours après la première prise de sang je devais en faire une deuxième qui confirmerai ou infirmerai la contamination. Et en fonction de cette prise de sang on mettait tout en route ou on annulait tout.

La deuxième prise de sang

Ou comment ne pas être fixée. Oui tu lis bien. Cette deuxième prise de sang est revenue quasiment identique à la première. Dans le seul cas ou ça ne permettait pas de valider une contamination à la toxoplasmose ou d’écarter les risques. Juste le cas tout nul qui te laisse dans une situation d’attente.

J’ai donc pris sur moi et continué mon traitement antibiotique préventif en attendant que le CHU fasse de nouvelles analyses sur mon sang et tranche en faveur ou non d’une séroconversion.

Je te raconte la suite dans mon article sur mon deuxième trimestre et tout ce que ça a impliqué.

Et toi tu connaissais déjà les risques de la toxoplasmose? Les prises de sang systématiques ne te stressaient pas jusqu’au jour ou une anomalie a été détectée? Tu as vécu une partie de ta grossesse dans l’attente de résultats en ayant du mal à te projeter avec bébé? 

A propos de l’auteur

Mariée a un mari hyper protecteur depuis ma grossesse extra utérine j'ai commencé par être piquée par le virus des blogs grâce à mademoiselle dentelle avant de découvrir les deux autres blogs "Dans ma tribu" et "Sous notre toit". Je suis la maman chat d'une grande minette de salon qui ne porte de félin que le nom. Mais surtout la maman comblée de Petit Habitant et Petit Excité qui ont 18 mois d'écart. Je viens te raconter mon quotidien de maman et mes grossesses qui pourraient mieux se passer 😉 !