Menu
A la une / Vie de maman

L’acquisition de la propreté

Autant le dire tout de suite, la propreté chez PetitePerle, je m’en faisais toute une montagne. A tel point que je passais en mode « autruche » quand il en était question ! J’avais longuement échangé à ce sujet avec les dames de la crèche car c’est une étape qui me terrorisait complètement. Elles m’ont expliqué que ça peut prendre du temps comme certains enfants sont propres en trois jours ! Il ne faut pas « forcer » les choses et c’est l’enfant qui décide du moment où il se sent prêt.

Voilà pour la théorie… Et dans la pratique, ça a été un peu plus compliqué !

La phase « d’observation »

Avant de commencer la diversification alimentaire, PetitePerle lorgnait sur nos assiettes en ouvrant la bouche pendant nos repas (elle mangeait avant nous pourtant!). C’est quoi le rapport avec la propreté te demande-tu ? Et bien, avec Mari Barbu, on a commencé à se questionner vers les deux ans de PetitePerle quand elle voulait absolument nous accompagner aux toilettes.

Est-ce que c’est normal ? Aucune idée ! Est-ce que c’est malsain ? Aucune idée non plus ! Toujours est-il qu’elle était très intéressée par nos activités de vidange… Je t’avoue que je ne me suis jamais demandée si c’était une bonne chose qu’elle me voit faire mes besoins.

On a donc décidé de lui acheter un pot. Premier gros gros fail de la propreté ! PetitePerle n’a jamais voulu mettre les fesses dessus ! Ce n’est pas faute d’avoir essayé de l’acclimater en douceur mais la seule fonction de ce petit pot vert pomme était de ranger les doudous !

Le retrait de la couche

Donc aux deux ans, nous avons profité de l’été pour essayer un retrait de couche. Nous avons demandé à PetitePerle sans lui imposer. En fait j’avais remarqué que depuis plusieurs jours elle se sentait gênée quand sa couche était pleine. Elle réclamait qu’on la lui change même s’il n’y avait qu’un tout petit pipi.

Elle prenait le retrait de la couche pour un jeu mais clairement, elle n’était pas prête. Et quand tu passe ta journée serpillière à la main, tu as beau être en vacances c’est vite très pénible. Par moment elle venait nous voir en disant qu’elle avait fait pipi et d’autres fois, à fond dans son jeu, elle ne s’en apercevait même pas !

De retour à la crèche en septembre, j’ai expliqué qu’on avait tenté le retrait de la couche mais que le résultat était plutôt négatif.  On a donc laissé tomber et je me suis dis que la propreté viendrait au moment où PetitePerle l’aura décidé et j’ai gentiment refilé le bébé aux pros de la crèche !

C’est à ce moment qu’est apparue une période particulière…

J’y vais, j’y vais pas !

Depuis ce mois de septembre et jusqu’à début janvier, PetitePerle décidait tantôt d’enlever la couche tantôt de la mettre.

Pour palier au refus du pot, j’ai acheté un réducteur pour les toilettes. Je lui ai acheté des jolies culottes aussi !

Parfois elle restait deux jours sans couches et ensuite elle la voulait pendant quatre jours. Enfin c’était très aléatoire et les périodes sans couches à la maison était rythmées par un harcèlement constant « tu le dis si tu veux faire pipi hein ??! ».

Bien entendu il y avait des accidents. Beaucoup. A la crèche, je savais immédiatement les jours où elle ne voulait pas mettre de couches : il y avait plein de linge à laver le soir dans son casier.

Elle a voulu retirer la couche pendant la sieste aussi. Mais étrangement c’est le moment qui posait le moins de problème !

Ça a donc été quatre mois assez difficiles où c’est PetitePerle qui décidait des jours avec ou sans couches mais pour autant elle avait encore trop de mal à se retenir. Le plus dur c’est quand je lui demandais si elle voulait faire pipi, elle me répondait par la négative pour faire ses besoins dans la culotte vingt secondes après (montre en main hein !). J’avoue, je n’ai parfois pas eu le comportement adapté : j’ai râlé, je lui ai dis que si elle n’était pas capable il fallait remettre des couches… Ne me juge pas. Avec la fatigue de la grossesse tout se cumulait !

Et puis, un jour

Plus les semaines passaient, plus le linge sale à la crèche diminuait.

J’avais décidé d’instaurer un rituel des toilettes : un tableau dans les toilettes avec des animaux sur chaque colonne de la journée où il fallait faire les besoins (au réveil, avant la sieste…) et PetitePerle y collait une gommette. Ça a fonctionné même pas une semaine ! J’ai compris qu’elle allait aux toilettes quand elle en avait envie et de ritualiser cela ne lui convenait pas. J’impose seulement un pipi avant de partir (à la crèche ou aux courses).

Et puis un jour donc, elle m’a dit : moi je suis une grande fille, je n’ai plus besoin de couches, je mets des culottes.

Effectivement. Nous avons dit au revoir aux couches pour la journée et la nuit ! PetitePerle avait tout pile deux ans et demi et moi j’étais ravie !

Je pense que la crèche a joué parce que les enfants de début d’année (qui ont déjà trois ans donc) étaient propres et sont ceux avec lesquelles PetitePerle joue le plus!

Voilà, une étape de passée !

Et toi ? Ton enfant a été propre plutôt tôt ou plutôt tard ? Tu as des conseils ? Des astuces ?

A propos de l’auteur

Salut moi c'est Doupiou ! Je suis mariée, maman d'une PetitePerle née à l'été 2015 et d'un petit Barbouille né peu avant le printemps 2018. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! Je viens ici te raconter mon quotidien avec mes deux enfants et mes expériences de la parentalité. J'essaie toujours de positiver !