Menu
A la une / Vie de maman

L’adaptation chez la nourrice après plusieurs mois avec maman

Comme tu t’en souviens certainement, je t’ai raconté comment j’ai du trouvé une nourrice en urgence suite à ma reprise de travail. Voici la suite de cette aventure :

Nous sommes jeudi soir, nous venons de trouver une nourrice et puisque je commence le travail mercredi, on commence l’adaptation des vendredi.

J’angoisse un peu. Petite Fleur a passé 5 mois avec moi, elle n’a aucun souvenir de l’époque où elle était chez une assistante maternelle. Ça va être un choc pour elle. Mais je sais qu’elle est très sociable et s’adapte facilement. Le gros souci, ce sera surtout la sieste. Elle ne dort pas dans les endroits qu’elle ne connaît pas, jamais.

Vendredi matin, j’amène Petite Fleur chez la nourrice. Je papote un peu. Je m’attarde. Je ne veux pas la laisser, j’ai l’impression de la «trahir». Et puis je finis par partir pour une heure sous les hurlements de désespoir de ma fille.

Quand je reviens, la nourrice me dit que Petite Fleur a pleuré l’heure entière derrière la porte en m’appelant. La nourrice a tenté de la distraire mais elle retournait toujours vers la porte.

La nourrice me propose alors de la ramener cet après midi, après la sieste pour deux heures. Car vu le peu de temps qu’on a avant ma reprise et la réaction de la petite, il faut vraiment que ma fille se fasse a cet environnement.

Nous revenons après la sieste. La porte passée, Petite Fleur se remet à pleurer. Je lui explique que son papa viendra la chercher tout à l’heure, qu’elle va jouer un peu avec nounou et que je l’aime très fort et la reverrai tout à l’heure.

Je profite de ces deux heures pour regarder une série (surtout pour ne pas penser à mon bébé). L’homme revient avec notre bébé et me raconte comment cela s’est passé : elle a pleuré quand je suis partie, pendant 10 minutes, puis elle est allée jouer. Elle est revenue régulièrement à la porte en pleurant mais retournait jouer assez facilement.

Bon, il y a un peu de mieux.

Le week-end passe. Aujourd’hui lundi, Petite Fleur va passer la matinée et le repas de midi chez sa nourrice. Je lui explique tout à l’avance. Au moment de partir, elle s’accroche à moi en chouinant (déjà ce ne sont plus des pleurs).

Quand je reviens, la nourrice est admirative devant les progrès de ma fille. Elle a un peu chouiné derrière la porte à mon départ, puis elle est allée jouer. Elle est retournée parfois à la porte  en m’appelant, sans pleurer. La nourrice l’a bien occupé en jouant avec elle et en lui faisant faire les bruits d’animaux, petit jeu qu’elle adore. D’ailleurs elle était émerveillée devant le nombre d’animaux qu’elle connaissait. Le repas s’est très bien passé, elle a mieux mangé que les deux autres enfants (je reconnais bien ma fille a cette description).

Crédit photo (creative commons) : Joe Shlabotnik

A mon arrivée, Petite Fleur me saute dans les bras et ne me lâche plus mais elle fait un gros bisous à la nourrice.

Le lendemain, mardi, Petite Fleur va rester jusqu’au goûter. Cette fois, c’est son papa qui la déposera car c’est lui qui la déposera tous les jours.

J’ai eu toute la journée pour moi, c’était trop bien ! Séries, café avec une copine et shopping au programme (ce qui ne m’était pas arrivé depuis plus d’un an).

Quand je vais la chercher, ma fille court vers moi en criant maman !! Et me fait un gros câlin. La journée s’est passé à peu près comme la veille (quelques coups de blues mais rien de grave), elle a très bien mangé, elle s’est bien endormie pour la sieste. Par contre, elle n’a pas beaucoup dormi et elle s’est réveillée en panique. La nourrice a mis plusieurs minutes à la calmer.

Mais la a la voir, elle n’a pas l’air mal. Elle fera d’ailleurs une très bonne nuit, calme et apaisée.

Nous voilà mercredi, le grand jour. Son papa la dépose et je viens la chercher en fin de journée. Tout s’est bien passé, il n’y a eu qu’un seul coup de blues, et la sieste a été plus longue bien que le réveil fut encore compliqué.

L’adaptation est terminée, Petite Fleur fait maintenant quatre journées entières par semaine chez sa nourrice.

Les coups de blues derrière la porte ont totalement disparu au bout d’une semaine. A tel point que maintenant, quand je viens la chercher, elle court vers moi, me fait un bisou, repart jouer et refuse de partir. Certains jours, elle est tellement absorbée par ce qu’elle fait que je n’ai même pas de bisou. Juste un maman ! lancé de loin.

Les repas et les jeux se passent toujours très bien. Elle s’entend très bien avec ses petits camarades.

Elle fait maintenant des siestes de 2 heures, se réveille doucement et papote avec ses peluches en attendant que nounou vienne la chercher.

Petite Fleur est très attachée à la nourrice et toute sa famille et vice versa.

Et cerise sur le gâteau : la nourrice est totalement en admiration devant ma fille qu’elle trouve plus dégourdie, indépendante et réfléchie que ses deux copains qui ont 8 mois de plus qu’elle. Je suis une maman trèèès fière !!

A l’heure où je t’écris, la nourrice est partie en vacances. J’ai donc pris deux semaines de congés pour m’occuper de Petite Fleur. Elle s’est levée plus tard et fait donc des siestes très courtes l’après midi. Mais elle parle souvent de sa nourrice qu’elle n’a pas oublié.

Elle y retourne demain. J’espère que tout se passera bien.

Et toi, as-tu dû faire face à une adaptation difficile ? Combien de temps cela a-t-il pris avant que bébé ne soit à l’aise ? Ou alors, tout s’est très bien passé dès le début ? Raconte !

A propos de l’auteur

Je suis une passionnée d'histoire, de dessins animés et de pâtisserie. Après avoir quitté la région parisienne, je vis dans une maison en province avec mon mari, nos deux chats et Petite Fleur. C'est une petite fille gentille et malicieuse qui illumine chacune de nos journées.