Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Un jour tu parleras ma fille


Publié le 22 avril 2020 par Mère Renarde

La dernière fois, je t’ai parlé de la motricité de petit koala. Si sur ce point là nous n’avons absolument aucune crainte, il en est un pour lequel nous sommes constamment sur le qui-vive: le langage. Et je vais t’expliquer pourquoi.

Crédit photo (creative commons) : Daria Shevtsova

À chaque enfant sa priorité

Il est assez rare qu’un bébé soit autant avancé dans tous les domaines existants. En observant un peu le panel, on se rend vite compte que généralement il choisit un domaine de prédilection. Chez nous, il n’y a absolument aucun doute sur le fait que son choix s’est porté sur la motricité. Par contre, à 18 mois (corrigés cette fois-ci), elle ne disait toujours que « maman », là où elle devrait prononcer plusieurs mots. Lever de bouclier du pédiatre. Là normalement comme tout le monde, tu dois te dire que c’est un peu trop anticipé n’est ce pas ? Que certains enfants parlent tard, très tard, parfois même pas avant d’être rentrés en maternelle. On a bien le temps de s’en préoccuper d’ici là.

Oui mais voilà, bébé koala est prématurée, et bébé koala a eu un arrêt cardiaque. Pendant un instant, même bref, son cerveau n’a plus reçu d’oxygène, et il était impossible à sa naissance de savoir s’il y avait eu des séquelles. Oui à court terme, tout a été rapidement rassurant, mais ce n’est qu’en l’observant grandir qu’on pourrait déceler des choses invisibles en période néonatale. Et le langage en fait partie.

Tout le problème réside là. On est devant un fait: petit koala ne parle pas et absolument rien ne peut dire si problème de langage il y a réellement ou si notre fille n’est juste pas intéressée par cela. Son pédiatre ne peut donc que se baser sur des examens réguliers pour essayer d’être réactif le plus possible. Et il s’avère qu’à chaque examen il y a eu un point bloquant: babillage tardif, suspicion d’épilepsie avec période d’absence, absence de réaction au son, absence d’attention, pas de répétition. Une accumulation qui nous emmène à avoir un doute suffisamment présent pour ne pas prendre de risque et être attentif à son évolution verbale. 

La vigilance parentale

Le problème de notre fille est réellement au niveau de la parole car en ce qui concerne la compréhension, il n’y a absolument aucun problème. Elle entend et comprend parfaitement des instructions simples à sa portée. Mais elle ne répète rien et ne nomme rien. À 22 mois, elle vient tout juste d’intégrer « papa » en plus de maman, commence tout juste à essayer de répéter certaines choses, et choisit toujours ses propres termes pour désigner certains de ses objets favoris et non les termes adéquats. 

Pour autant, nous ne lui mettons aucune pression. Il n’est absolument pas question de vouloir la forcer à développer son langage contre son gré. Mais de notre côté, nous faisons bien attention au choix des mots que nous employons, à nommer et renommer les choses, en articulant bien. Nous essayons de l’inciter à faire de même, sans succès certes, mais c’est avec la persévérance qu’on arrivera à la faire avancer petit à petit.

Son pédiatre à côté joue son rôle et son devoir de professionnel de la santé. Il nous a donné rendez-vous à sa visite des 2 ans pour le prochain bilan qui déterminera s’il faut qu’on anticipe et commence déjà des séances d’orthophonie. Les listes d’attente étant longues, il est important à ses yeux d’en faire la demande dès ses 2 ans s’il s’avère encore là que les examens ne sont pas concluants. 

Je ne saurais pas te dire aujourd’hui comment je me sens par rapport à tout cela. Je savais qu’en ayant une enfant prématurée, c’était un peu comme jouer à la loterie sans savoir avec quoi on va repartir ni quand on va le découvrir. Nous étions sur un nuage jusqu’à sa visite des 18 mois où on a réellement abordé le sujet. J’ai eu du mal à encaisser le coup même si le pédiatre était au par ailleurs très optimiste de son côté. Bien sur, lHomme et moi avions déjà remarqué certaines choses qui nous avaient interpellées, mais quand le pédiatre commence à en parler, ce n’est plus la même dimension. C’est le passé qui revient frapper à la porte, raviver des souvenirs et réveiller des angoisses. Et tu sais quoi? Ce n’est que le début. Nous ne sommes encore qu’à la 1ère des 6 années de suivi où à chaque visite il nous faudra retenir notre souffle, et vivre un peu encore en apnée. 


 


Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

JE vais t’apporter mon témoignage de maman.
J’ai 2 filles, la 1ere a parlé très bien et très tôt.
Sa petite soeur… vraiment pas. J’étais inquiète d’autant plus qu’elle a fait un arrêt cardiaque à la naissance.Elle ne parlait tellement pas que sa pneumologue nous a prescrit des examens ORL à 24 mois, j’ai pris rdv chez un orthophoniste mais il y a 9 mois d’attente (j’ai appelé en decembre 2019, et j’ai rdv fin aout).
A 2 ans et demi ma fille disait une petite dizaine de mot très mal prononcé.
Tous les matins elle me disait « co nin-nin » pour direr qu’elle souhaitait aller à l’école avec sa grande soeur. Et un matin où j’étais mal lunée, je lui ai répondu que si elle ne parlait pas pour aller à l’école, elle restera à la crêche.
Ca a du lui donner une raison de parler, le soir même elle disait « pipi » alors qu’elle n’avait jamais prononcé de I, et maintenant (3 mois plus tard), elle fait des phrases correctes.
Alors rien ne garantit que tous les enfants auront ce chemin là, mais en tous cas ils peuvent nous surprendre

le 22/04/2020 à 10h29 |

Mère Renarde

Je te remercie pour ton message. Il est encourageant, et effectivement, on n’est pas à l’abri qu’elle ait d’uns eul coup le déclic et que ça se débloque. C’est aussi une des raisons pour laquelle on essaye de pas trop focaliser dessus mais juste etre vigilants.
Je suis contente pour toi en tout cas, ça doit etre tellement surprenant un changement comme cela du jour au lendemain :).

le 23/04/2020 à 08h55 |

Elodie

Le langage c’est souvent un déclic, ça se débloquera sûrement d’un coup mais je trouve que c’est une bonne option de l’inscrire sur la liste de l’orthophoniste, les délais sont tellement longs…si le déclic se fait avant vous annulerez.

le 22/04/2020 à 11h30 |

Mère Renarde

Oui, c’est ce qu’on nous dit souvent, donc on espère vraiment que ça va se débloquer d’un coup!

le 23/04/2020 à 10h18 |

Freyja

Je vais te donner mon avis, non de maman, mais de pro (je suis neuropsychologue, même si je ne suis pas aussi spécialisée dans le langage qu’une orthophoniste, j’ai de bonnes connaissances sur le sujet).
Déjà, comme tu l’as souligné, chaque enfant se développe dans un domaine qui l’intéresse. Ce qui fait que certains parlent tard, d’autres marcheront tard, etc.
A mon sens, il faut être vigilant à l’effet Pygmalion, notamment des pédiatres. Ils ont un schéma en tête, celui de l’enfant prématuré avec possible hypoxie/anoxie (réduction ou manque d’oxygène) à la naissance. Donc ils vont chercher tous les signes qui pourraient indiquer un retard… Même des signes qui pourraient paraître normaux dans le cas d’un développement typique, ils vont les voir comme signes d’un retard. Donc sans être dans le refus de tout ce qui pourra être dit (il faut quand même être attentif au développement, car le fait est que sa naissance est atypique), il ne faut pas être dans la survigilance (sinon il y a un risque de créer le retard).
Stimulez son langage de façon classique, et voyez ce qui va se passer. Le fait qu’elle comprenne vos phrases est déjà un bon indicateur que le langage se développe, au moins sur le versant réceptif.
Je ne sais pas si c’est très clair mon affaire ^^’ n’hésite pas si tu as envie d’échanger, ou des questions.

le 22/04/2020 à 11h54 |

Mère Renarde

Merci beaucoup pour ton retour, surtout d’un point de vu professionnel. Effectivement, vu que son pédiatre est un peu plus vigilant a cause de sa naissance, on reste prudent, mais il reste lui meme rassurant en nous disant bien de ne pas tomber dans l’excès non plus. Naturellement nous nous inquiétons parfois trop, et j’avoue qu’en ce moment, à 2 semaines de sa visite des 2 ans, je suis un peu résignée parce qu’il y a pas eu beaucoup d’évolution, même si il y a quelques mots mal prononcés qui sont arrivés.

Cependant, tous les commentaires que je lis là me redonne vraiment de l’espoir.

le 23/04/2020 à 10h23 |

Nubuck

Bonjour,
je vais être un peu plus légère que les 2 commentaires précédents, juste pour te dire que je comprends… ça fait un bout de temps que je te suis, on a dû se marier à peu près à la même période (mademoiselle dentelle) et mon fils est né en juillet 2018, par césarienne en urgence. A chacune de tes chroniques, je suis intéressée par ton parcours, si différent du mien. Je t’ai d’abord enviée d’avoir subi une césarienne presque sans séquelle physique, et sans séquelle psychologique, puis j’ai compris l’épreuve de la prématurité grâce à toi… il y a quelques jours, j’étais carrément jalouse devant mon ordi quand je lisais le développement moteur de ta fille, et maintenant je compatis sincèrement à tes doutes. Mon fils fait des phrases, est très observateur, décrit tout ce qu’il voit ou entend… mais marche à 4 pattes à presque 21 mois. Donc dans un autre domaine, je vis aussi ces rendez-vous médicaux, ces doutes : comment faire pour l’aider ? Est-ce qu’il faut l’encourager, le laisser suivre ses centres d’intérêt ?
Pour conclure positivement, j’imagine toujours la joie qu’on éprouvera quand il saura enfin marcher !!

le 22/04/2020 à 14h39 |

Mère Renarde

Oh je suis désolée de t’avoir causer autant de sentiments négatifs. Il est vrai que sur le net, on ne montre un peu que ce qu’on veut, et on peut facilement se tromper. On m’a déjà beaucoup envier par exemple d’avoir une enfant très facile à vivre qui sourit tout le temps, dort bien, mange bien. Mais je pense que instinctivement, on met tous plus en avant ce que nos enfants réussissent le mieux.
Et meme de mon côté, si je n’ai pas trop mal vécu ma césarienne sur le moment, je continue à ne pas réussir a dire que j’ai réellement accouché par exemple.

J’espère que ton petit va bientot vouloir découvrir le monde en marchant, pour vous permettre de belles balades :).

le 23/04/2020 à 10h27 |

Nubuck

Tu ne m’as pas causé de sentiments négatifs. Au contraire, pour la césarienne, ça m’a aidée à me rendre compte que ce n’était pas normal d’être bloquée là-dessus, et ça a participé à une prise en charge (sage-femme, kiné pour massage de la cicatrice, psychologue).
Tu prépareras un AVAC si vous voulez un deuxième enfant ? Moi ça me fait assez peur…
Pour le développement des petits, je pense aussi qu’il faut considérer que ce sont des enfants avec un caractère, une manière de voir le monde, et même si on est inquièt(e)s, on peut difficilement jouer sur leurs centres d’intérêt… à partir du moment où une prise en charge médicale a été faite si besoin. C’est bon signe si ta fille prononce quelques mots, même pas super bien !

le 25/04/2020 à 08h27 |

Lyne

Je me permets mon commentaire en tant qu’orthophoniste : effectivement il y a qques signes d’alerte donc il est préférable de surveiller l’évolution puisque entre le temps de la demande et celui d’avoir un rendez-vous il y aura de l’attente et faire un bilan n’implique pas forcément de mettre en place une rééducation, cela peut être aussi un accompagnement selon les résultats du bilan. Du coup si je reprends la phrase « Que certains enfants parlent tard, très tard, parfois même pas avant d’être rentrés en maternelle » je dirais certains parlent mal mais parlent, d’autres parlent peu mais communiquent… Bref, chaque situation est différente et plus l’enfant est vu de façon précoce meilleurs sont les progrès et les résultats. Le langage oral est un facteur prédisposant aux autres apprentissages ultérieurs donc autant ne pas perdre de temps puis tant mieux si tout rentre dans l’ordre!

le 22/04/2020 à 15h08 |

Mère Renarde

Merci pour ton retour également. Je n’ai encore pas eu l’occasion d’avoir unr etour d’orthophoniste donc ton commentaire est particulièrement instructif pour moi.
Je n’avais pas pensé au point que tu soulignes comme quoi les enfants peuvent « mal » parler.
Nous savons également que mon mari est passé par des seances d’orthophonie petit, et on se dit qu’il y a peut etre une prédisposition de ce coté là.

le 23/04/2020 à 10h35 |

Maye

Rolala he n’imagine même pas comment ça doit être dur a gérer ! Ma fille a parlé super tard, elle nous a sorti maman vers deux ans et demi et elle commence a décoincer depuis quelques semaines, 3 ans et demi passé. C’est hyper tard et j’étais tellement inquiète alors que tous le monde me disait que c’était pas grave. J’espère très fort que tout ira bien pour vous et votre puce !

le 22/04/2020 à 15h35 |

Mère Renarde

Ohlala, ça n’a pas du etre simple pour toi non plus. Est ce que tu penses que le début de la scolarisation l’a aidé a developper son langage du coup (enfin, je présume qu’elle est scolarisée puisque tu dis qu’elle a 3 ans et demi maintenant, mais je peux me tromper, sic ‘est le cas excuse moi) ?

le 23/04/2020 à 10h42 |

Maye

Et non elle n’est pas scolarisée, on vit à l’étranger et l’école commence a 5 ans ici. Cela dit je pense que ça joue, être H24 avec juste ses parents ne doit pas vraiment l’aider. Elle a fait de gros progrès quand on a passé 1 mois chez ma mère qui est ass-mat et qu’on a pu voir toutes nos familles en France.

le 28/04/2020 à 15h43 |

Vee

Je rejoins aussi le commentaire sur le fait de trouver plus de retards quand on les cherche, parce que ma fille a non seulement marché tard (à 18 mois passés), mais à 20 mois elle ne parle toujours pas non plus (sauf papa, qu’elle dit aussi à moi !). Mais tout comme ta fille, elle comprend ce qu’on lui dit donc comme elle n’a pas d’antécédents son pédiatre ne s’inquiète pas, alors que si on y pense elle est finalement plus globalement « en retard » que la tienne – je mets les guillemets parce qu’il y a tellement de variations dans le développement de ces petits que le retard est souvent relatif j’ai l’impression.
Enfin tout ça pour dire qu’on sait jamais trop, mais j’espère que le temps débloque la situation et que vous n’ayez bientôt plus à vous inquiéter pour ça !

le 22/04/2020 à 20h08 |

Sandrine

Si ça peut vous rassurer, mon fils a marché à 17 mois, à 22 mois, il ne disait que papa et maman… à côté de ça il comprenait pleins de choses, était hyper curieux. Et on a compris: à 2 ans et demi tout s’est débloqué, il a parlé avec un vocabulaire très riche. Notre fils se lance quand il est prêt et sûr de savoir faire, comme pour la marche, il n’est jamais tombé ^^ il a maintenant 3 ans et demi, il est en PS en maternelle et sa maîtresse nous a déjà fait remarquer la richesse de son vocabulaire. J’espère que ça vous rassurera, que votre fille est comme mon fils, elle attend d’être sûr de savoir faire pour se lancer ^^ bonne journée

le 23/04/2020 à 10h19 |

Vee

Oh c’est super gentil, merci ! On ne s’inquiète pas trop cela dit, parce que c’est exactement ça : elle attend toujours d’être sûre avant de se lancer, dès qu’elle a marché elle n’est aussi pas souvent tombée, et jamais de grosses chutes, donc je me dis qu’elle attend peut-être de savoir conjuguer les verbes au plus-que-parfait pour se mettre à parler !

le 24/04/2020 à 21h10 |

Mère Renarde

C’est vrai qu’on a aussi tendance à vouloir calquer un schéma d’évolution classique à tous les enfants malgré leur diversité. De notre côté c’est vraiment à cause de cette incertitude de séquelle ou pas qu’on regarde plus attentivement, car sinon, je pense qu’on s’en préoccuperait meme pas pour l’instant. Elle a trouvé d’autres moyen de se faire comprendre meme sans parler, donc elle communique quand meme au fond, à sa façon.

le 23/04/2020 à 10h47 |

Virg

Comment te dire que notre fille n’a marché qu’à 18 mois, refuse la propreté à 3 ans (je suis trop petite maman) mais a commencé à négocier avec nous mot puis rapidement sujet verbe complément à 2 ans ? J’adhère à l’idée que chaque enfant a ses priorités de développement.
Je te rassure sur un point : au départ, le chat était miaou alors même qu’elle savait dire chat. Simplement, elle avait intégré miaou et puis c’est tout. Donc qu’elle ait ses propres mots ne doit pas t’inquiéter.
Je comprends que tu sois attentive et inquiète, je veux simplement te rassurer sur ce que tu décris, j’y retrouve le développement de la mienne, même s’il est plus tardif.
Bon courage, cette épée de damoclès doit être bien lourde

le 23/04/2020 à 12h49 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.