Menu
A la une / Vie de maman

Le chômage fait de moi une mère au foyer

Comme je te l’ai annoncé dans cet article, je suis actuellement au chômage. Qui dit chômage, dit plus les moyens de payer un mode de garde pour Petite Fleur. Nous passons donc nos journées ensemble depuis plusieurs mois.

C’est parfois génial et parfois moins. Je vais tout te raconter !

Je n’ai jamais passé autant de temps avec ma fille : j’ai vécu avec elle les premiers mois de sa vie, comme nous toutes puis je suis allée travailler. Pendant un an, elle a été en nourrice, et je ne la voyais que quelques heures par semaine. Bien sûr je la voyais aussi tous les week-end et nous avons passé plusieurs semaines d’été ensemble. Mais ce n’était pas la même chose qu’aujourd’hui, nous étions alors en vacances, avec un rythme bien spécial. Et surtout, l’Homme était avec moi. Là, je suis seule avec Petite Fleur toute la journée.

Crédit photo (creative commons) : AdinaVoicu

 

Le déroulement de la journée

Plus ou moins volontairement, une routine s’est très vite mise en place.

L’Homme part au travail aux alentours de 7h15. Je reste au lit en attendant que Petite Fleur se réveille (avant c’était plutôt 8h30-9h00) vers 7h30-8h00. Je la prend avec moi dans le lit et selon l’heure j’essaie de la faire dormir encore un peu : quand elle se réveille à 7h30, elle ne tient pas toute la journée.

Vers 8h15, on se lève (t’as vu c’est précis !), je range le lit pendant que Petite Fleur court après le chat ou joue dans un coin. Je m’habille et je prépare ses vêtements puis j’ouvre les volets.

Je lui prépare son biberon pendant qu’elle hurle de joie à mes pieds « Laaaaa !!!!! » (Comprendre : Laaaaiiiiiitttt !!!), je lui donne son biberon et elle va le boire sur le canapé.

Après ça, je l’habille et je lui déballe ses jouets dans le salon et c’est à mon tour de prendre mon petit déjeuner tout en cherchant un emploi sur l’ordinateur (oui, la mère au foyer est polyvalente, elle essaie surtout de gagner du temps).

Une fois le petit déj mangé et rangé, je joue avec elle et je vaque à mes occupations (lessive, ménage, vaisselle, téléphone, série sur l’ordi) histoire qu’elle ne soit pas toujours collée à moi.

A 11h, on regarde des dessins animés. Quooooiiii !!!!???? Ne t’inquiète pas, je choisis soigneusement lesdits dessins animés grâce au replay et on ne regarde que quelques minutes. Mais cela me permet de souffler un peu. Je sature vite à jouer aux playmobils ou à lui lire trois fois de suite le même T’choupi, et ça me permet de faire une petite pause.

Ensuite ? Et bien on joue encore, parfois elle va jouer seule dans sa chambre pendant 30 minutes et je bénis ces moments.

A 12h je lance la préparation de son repas, que je lui donne vers 12h45-13h00. Après le repas et un petit gâteau : à la sieste.

Ma pause !! J’ai devant moi entre 45min et 1h30 de calme pour manger, regarder mes séries en retard, répondre à une annonce ou écrire des articles.

Après la sieste, on fait un gros câlin le temps d’émerger et on file se promener en ville et au parc jusqu’au goûter. Elle adore ça ! Et quand je lui dit qu’on y va, elle jette sa tétine dans le lit et court sur le tapis de l’entrée pour enfiler ses chaussures : elle est adorable, toute excitée à l’idée de sortir.

On rentre, on prend le goûter, je finis ce que j’ai à faire (lessive,…) et on joue jusqu’à l’arrivée de « Pappaaaaaa !!! » (à crier très fort et très aigu en tapant des pieds et en tapant sur la fenêtre à la vue du susdit Papa).

Et commence notre soirée à trois puis à deux quand Petite Fleur est couchée par son papa d’amour.

Bien sûr tous les jours ne se passent pas exactement de cette façon : parfois nous allons chez une amie qui a des enfants de l’âge de Petite Fleur, parfois nous faisons une activité qui sort de l’ordinaire (peinture, dessin, pâtisserie), parfois nous sortons dans un nouvel endroit. Et de temps en temps, Petite Fleur va passer l’après midi chez ses grands parents.

Comment je le vis ?

Comme je te l’ai dit en intro, parfois c’est génial.

Je passe des moments inoubliables avec ma fille. Je suis aux premières loges pour voir les évolutions de ma fille : elle est trop forte pour mettre le cube de telle forme dans le trou de telle forme ! J’ai le droit à une avalanche de câlins et de bisous. Je ne rate rien de sa vie. Je profite d’elle avant qu’elle ne soit grande et elle profite de moi.

Mais parfois, ce n’est pas génial du tout.

Elle fait parfois des crises de colères énormes, refuse de faire la sieste ou est juste de mauvaise humeur. Ces jours là, je regrette que ce ne soit pas une nourrice qui la gère. Et puis, il ne faut pas se mentir : je m’ennuie beaucoup. Jouer avec ma fille, c’est agréable. Mais tous les jours, ça finit par devenir très répétitif. Et dans ces moments là, j’espère trouver du travail très rapidement pour ne plus devoir m’en occuper autant. Et la minute d’après, je culpabilise de l’avoir pensé.

Enfin, je me pose beaucoup de questions.

Combien de temps ça va durer ? Quand vais-je retrouver du travail ? Vais-je en retrouver ? Est ce que je ne devrais pas me réorienter et prendre un travail moins qualifié mais qui m’assurera au moins des revenus ? Ou dois-je persévérer ?

Et quand j’aurais enfin trouvé un travail, comment le vivra Petite Fleur ? Elle a passé plusieurs mois avec moi et a complétement oublié ce que c’était que d’être chez une nourrice. Et plus mon état dure, plus cela sera dur pour elle. Je ne veux pas devoir la laisser en pleurs chaque matin.

J’angoisse à l’idée que ça dure mais j’angoisse aussi à l’idée que ça s’arrête brutalement. Bref, je suis un peu perdue.  Je n’ai jamais voulu être mère au foyer, je ne veux pas prendre de congé parental de plusieurs années le jour où on aura un deuxième enfant mais pourtant, je vis actuellement cette situation qui ne me fait pas envie. Être mère au foyer par obligation est assez étonnant. J’y prend goût tout en n’aimant pas ça.

Et toi ? Tu es mère au foyer ? Par choix ou par obligation ? Ou tu aimerais l’être ? Raconte !

A propos de l’auteur

Je suis une passionnée d'histoire, de dessins animés et de pâtisserie. Après avoir quitté la région parisienne, je vis dans une maison en province avec mon mari, nos deux chats et Petite Fleur. C'est une petite fille gentille et malicieuse qui illumine chacune de nos journées.