Menu
A la une / Témoignage

Le point allaitement de Chacha d’avril : l’espoir fait vivre

Cet été, les chroniqueuses de Dans Ma Tribu ouvrent leur cœur et te disent tout tout tout… sur l’allaitement ! Régulièrement, une chroniqueuse viendra t’expliquer ses choix sur l’allaitement, artificiel ou maternel, subi ou choisi, grande fierté ou grosse culpabilité, elles ne te cacheront rien !

Aujourd’hui, c’est Chacha d’avril qui fait son bilan…

Quoi ? Chacha d’avril fait un point allaitement ? Mais pourquoi ? Elle a déjà raconté son premier et unique allaitement en long en large et en travers ici !!

Oui, bon, calmez vous mesdames. J’ai quand même quelques petites choses à dire.

Déjà, même si mon allaitement a été un désastre, je n’en garde plus un aussi mauvais souvenir. C’était la première fois que j’allaitais et malgré la surabondance de lait, les vêtements mouillés en permanence et le bébé qui s’étrangle, quand j’y repense, je suis plutôt fière de moi. J’ai tenu un mois dans ces conditions, ma fille a eu un peu (beaucoup façon karsher en fait) de mon lait. Je pense que je peux être fière de moi.

Peu de femmes sont confrontées à ce cas de figure et avoir tenu si longtemps (si, un mois dans ces conditions c’est long) pour ma fille m’emplit de fierté. Surtout quand je raconte mon expérience et qu’on me regarde avec des yeux ronds.

Et puis, comme quand on oublie les douleurs de l’accouchement et qu’on est prête à rempiler pour un deuxième bébé, j’ai un peu oublié ma détresse de l’époque et je suis prête à retenter le coup.

Mais malgré tout ça, j’aurais quand même préfèré que cela se passe mieux et que je puisse allaiter plus longtemps. Je pense que mon plus gros souci à l’époque a été d’être une petite primipare mal conseillée.

Les sages femmes de la clinique n’avaient jamais eu de cas pareil (aussi extrême je veux dire). Un jour à la maternité j’avais récupéré tout le lait qui coulait non stop et j’avais obtenu  une bouteille cristalline entière ! L’une des sages femmes m’avaient alors dit que j’aurais pu nourrir 4 enfants à moi seule.

Crédit photo (creative commons) : falovelykids

Je leur ai demandé des conseils. Elle m’ont toutes donné des conseils différents et qui n’étaient pas adaptés à mon cas extrême. Et quand j’ai demandé si il y avait une organisation récupérant des dons de lait dans le coin, aucune n’a su me répondre !!!

Alors, s’il avait fallu faire une seule chose différemment, j’aurai contacté la Leche League. Pour avoir des conseils d’expert, ou même peut être (je ne sais pas comment ils fonctionnent) rencontrer l’un(e) d’eux pour recevoir des conseils et astuces en direct.

Cela m’aurait sûrement aidé à tenir un peu plus longtemps, voir jusqu’à six mois comme j’en avais envie durant ma grossesse.

Mais ce qui est fait est fait et maintenant j’essaie plutôt de penser à l’allaitement que j’aimerai offrir à mon deuxième bébé (car oui un jour il y aura un deuxième bébé).

J’aimerai lui offrir un allaitement plus serein, plus câlin (avec Petite Fleur je ne pouvais pas, je l’aurai trempée sinon) et surtout plus long.

Et comment je compte faire ça ? Déjà si ça recommence, j’essaierai de ne pas me laisser dépasser par mon désarroi (facile à dire maintenant), je me reposerai sur mon super mari, je contacterai une experte et j’en parlerai avec mes copines tribulettes dont certaines sont des expertes (que je ne connaissais pas encore lors de mon premier allaitement).

Et puis aussi et surtout, j’espère. J’espère que je n’aurai plus de fontaines à la place des seins. J’espère que je n’aurai plus de karcher à haute pression à la place des tétons. J’espère que mon second allaitement se passera mieux.

Tu te demandes sur quoi je base ces espoirs ? Sur plusieurs témoignages, de tribulettes et de copines de longue date qui ont eu deux ou trois allaitements totalement différents les uns des autres. Passées de rien à beaucoup, de congestionné à fluide, de trop à assez. Alors pourquoi pas moi ??

L’espoir fait vivre comme on dit, l’espoir m’aide à appréhender ce futur allaitement avec sérénité et courage.

Et toi, tu as connu un allaitement atypique ? Tu espères un second allaitement différent ? Raconte !

A propos de l’auteur

Je suis une passionnée d'histoire, de dessins animés et de pâtisserie. Après avoir quitté la région parisienne, je vis dans une maison en province avec mon mari, nos deux chats et Petite Fleur. C'est une petite fille gentille et malicieuse qui illumine chacune de nos journées.