Menu
A la une / Vie de maman

Le point couple de Mélimélanie : quand le couple parental prend trop de place

Cet été, ça va être caliente ! Les chroniqueuses brisent les tabous. Régulièrement, elles viendront lever le voile sur leur couple. De la sexualité à leur vie de famille, en passant par l’équilibre parfois difficile, elles te raconteront tout.
Aujourd’hui, c’est au tour de Mélimélanie de prendre la parole !

Je ne te l’apprends sûrement pas : une relation de couple c’est multi facettes.

Quand tu deviens parents tu rajoutes une nouvelle facette : le couple parental.

Cette nouvelle partie du couple vivra, quoi qu’il arrive, jusqu’à la mort de tes enfants (le plus tard possible et si possible après ta mort à toi on est bien d’accord).

Peu importe ce qui arrivera vous serez à jamais les parents de cet enfant que vous avez conçu à deux.

Quand on se perd

Si tu me suis tu le sais, nous avons fait le choix avec Monsieur Génial de faire deux enfants avec 18 mois d’écart. Ce qui fait que nous gérons en simultané deux enfants encore très dépendants.

Nous avons aussi une règle : nous refusons de laisser nos enfants trop petits à quelqu’un d’autre que leur nounou.

Pour les laisser nous voulons qu’ils soient un minimum capable de se faire comprendre. Qu’ils marchent. Qu’ils mangent presque normalement. Qu’ils dorment.

Et il faut le reconnaître (ici on se dit tout, c’était le deal) c’est épuisant. J’ai passé les trois dernières années à tenter de survivre.

Entre les grossesses « à problèmes », le harcèlement au travail, puis gérer un, puis deux enfants, je me suis épuisée.

Monsieur Génial aussi. Il n’a pas vécu les mêmes choses que moi mais il a souffert aussi dans ce tunnel que l’on a traversé (et dont, soyons honnête, on ne voit pas encore très bien la fin).

Il a tout géré pendant mes MAPs.

Il a supporté mon affaiblissement général avec les enchaînements des grossesses et des allaitements.

Et il supporte encore les maladies que j’enchaîne, trop épuisée pour lutter contre tous les microbes que me rapporte à la maison la chair de ma chair (et qu’ils me crachent allégrement dessus avec les divers fluides qu’ils peuvent produire…).

Du coup pour faire face on s’est concentré sur l’essentiel : nos enfants.

J’étais réduite à mon état de mère cohabitant avec le père de ses enfants.

Crédits photos: PIRO4D(CreativeCommons)

Quand on recommence à vivre

Honnêtement cette situation ne m’a pas gêné pendant un long moment. Me dédier corps et âme à mes enfants me convenait parfaitement. Et je partais du principe que Monsieur Génial faisait de même.

Puis j’ai commencé à sortir la tête de l’eau.

J’ai changé de travail et je m’épanouis enfin avec des collègues super. Ma meilleure amie est arrivée à Toulouse et m’a motivé à sortir et à penser à moi. Mes copines tribulettes ont eu l’idée folle d’organiser un week-end parisien entre nous ou j’ai pu m’échapper de mon rôle de mère.

Et là je me suis violemment pris un mur de plein fouet en regardant l’état de mon couple.

Je te l’ai mentionné plus haut, j’ai réalisé que je ne faisais plus que cohabiter avec l’homme que j’aime. Nous ne partageons plus rien.

Trop épuisé nous avons mis toutes nos ressources sur nos fils, et nous alors?

Respirer et innover

Les variables restent les mêmes : nous ne voulons pas laisser nos enfants pour le moment.

Mais j’étouffe, on étouffe. Je veux le retrouver, je veux nous retrouver.

Mais Monsieur Génial n’est pas facile à convaincre. La solution? Le piéger.

Nous ne pouvons pas sortir le soir à cause des enfants. Au final les seuls moments ou les enfants peuvent être gardés c’est la journée en semaine.

Alors innovons. Avec le concours de la nounou j’ai fait croire à Monsieur Génial qu’il fallait qu’il pose une journée de congés pour garder les enfants le jour de son anniversaire (pour ceux qui se demandent : non il n’a pas a un seul moment vu le coup venir).

J’ai de mon côté moi aussi posé ma journée en secret et je nous ai organisé une journée en amoureux!

C’était court, mais c’était du temps pour nous deux. Et surtout ça à permis de montrer à Monsieur Génial que c’était faisable. Que trouver du temps pour nous ne tenait en fait qu’à nous.

Réinventer notre couple

Et c’est bien là tout le challenge.

On n’est plus le couple d’amoureux d’avant. On en a traversé des choses.

On a créé à deux les plus beaux petits garçons du monde (objectivité quand tu nous tiens).

Nous ne sommes plus les jeunes adultes qui se sont rencontrés alors qu’ils avaient tout juste 20 ans.

Il faut qu’on se ré-apprivoise, presque qu’on se redécouvre. Nous ne sommes plus les mêmes. Je ne suis plus la même.

Il faut qu’on arrive à prendre du temps pour nous différemment, à ne pas parler uniquement des enfants.

Il faut réussir à pardonner certaines choses aussi. Élever des enfants ce n’est pas facile et il est tellement simple de blesser l’autre et de ne pas faire attention.

C’est tellement facile de s’aimer quand il n’y a que nous. Maintenant il faut apprendre à switcher de rôle, à se séparer de ces bébés qu’on aime tant. Apprendre à les laisser pour se retrouver.

Le chemin n’est pas simple et j’attends avec impatience le moment ou on se sentira de les laisser un week-end pour se retrouver tous les deux, mais, on construit et on avance, petit à petit.

Je me rends compte que mon article peut faire peur et donner l’impression que mon couple est au bord de la rupture.

Avoir des enfants c’est un ouragan, ça engloutit tout et ça nous change profondément. C’est un tsunami dans lequel on peut se noyer. Je n’ai jamais rien vécu de si intense et je ne pense pas pouvoir être un jour à ce point transformée par un autre évènement dans ma vie.

Au final il est plutôt normal que le couple sorte de tout ça changé…

Et la vérité c’est que non, nous allons bien, nous nous sommes juste perdus temporairement. Mais nous nous aimons toujours comme au premier jour, même encore plus fort qu’au premier jour, et c’est bien là le plus important.

A propos de l’auteur

Mariée a un mari hyper protecteur depuis ma grossesse extra utérine j'ai commencé par être piquée par le virus des blogs grâce à mademoiselle dentelle avant de découvrir les deux autres blogs "Dans ma tribu" et "Sous notre toit". Je suis la maman chat d'une grande minette de salon qui ne porte de félin que le nom. Mais surtout la maman comblée de Petit Habitant et Petit Excité qui ont 18 mois d'écart. Je viens te raconter mon quotidien de maman et mes grossesses qui pourraient mieux se passer 😉 !