Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Lettre ouverte à Mari Barbu


Publié le 21 octobre 2019 par Doupiou

Mon cher Mari Barbu, à ton tour maintenant d’avoir ta lettre ouverte.

Celles pour PetitePerle et Barbouille avaient été faciles à écrire car limpides de sens et remplies d’émotions au moment de leur rédaction.

Je ne dis pas que la tienne sera moins sincère, mais peut-être moins édulcorée car je me dois d’être honnête et je ne pourrais pas faire l’impasse sur notre parcours de la parentalité.

Bien sûr, tu le comprendras vite, cette lettre sera tournée sur la relation que nous avons depuis le petit + sur mon premier test de grossesse à l’octobre 2014.

Je me doutais que tu serais un excellent père, vu la façon dont tu as élevé ton filleul alors que tu n’étais qu’un adolescent. Tu partais avec un gros bagage d’avance sur moi, toi qui avais déjà changé une quantité incalculable de couches, moi qui en ai touché une pour la première fois de ma vie à la maternité.

Lors de ma première grossesse, tu étais d’un calme olympien. Tu scrutais avec attention chaque aliment qui entrait ma bouche et tu as été très présent même aux rendez-vous de préparation à l’accouchement (qui n’étaient pas ta tasse de thé !)

Pour la deuxième grossesse, j’ai retrouvé en toi la même sérénité. Ce qui m’étonne toujours tant ton tempérament est plutôt nerveux. Il semble que ces expériences t’ont fait mûrir…

Je ne te remercierais jamais assez d’avoir supporté mes plaintes pendant ces périodes pas toujours faciles.

Crédit photo (creative commons) : Free-Photos (pixabay)

Les accouchements ont fait de toi un autre homme. Pour le premier, tu as été d’un soutien sans faille aussi bien physiquement que psychologiquement. Tu n’as jamais perdu patience malgré la longueur de l’accouchement, je suis partie au bloc en plongeant mon regard dans le tien jusqu’au dernier instant. Sereine. Tu ne pleurais pas alors que mes yeux étaient tout embués. Si tu as pleuré. Mais une fois que les portes du bloc se sont refermées.

Pour le second tu ne m’as pas lâché d’une seconde et là encore, j’ai pu décharger toute ma frustration de m’être fait rêvé avec une voie basse sur toi.

Pendant tous ces moments où je pensais être une mauvaise mère, même pas présente pour accueillir mes propres enfants, tu as géré comme un chef. Méritant même l’admiration du personnel hospitalier, une chose dont tu es très fier !

Nos débuts de parents ont été tellement compliqués ! Mais je crois que comme dans notre couple en général, tout s’est bien passé à partir du genre où on s’est fait confiance.

Je sais que tu souffre de ton absence auprès de nos enfants. Mais les efforts que tu fais en ce moment finiront par payer. Tu ne peux pas leur en vouloir de te rejeter parfois, ils aimeraient juste passer plus de temps avec toi, et je suppose qu’ils te font payer ton absence à leur manière.

Je découvre un nouvel homme maintenant que nos loulou grandissent. Des moments de complicité qui ne concernent que vous. Tu as plutôt le rôle du papa cool, là où j’ai celui de la maman rigide. D’ailleurs tu me dis souvent de me détendre et moi d’être un peu plus strict !

Maintenant que nous sommes sur la même longueur d’ondes quand à la direction à donner à notre famille, on peut envisager l’avenir bien plus sereinement.

En tout cas, une chose est sûre, j’ai envie de voir grandir nos enfants avec toi à mes côtés !


Pssst : porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Commentaires

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?