Menu
A la une / Conseils

La liste pour la maternité, revue et corrigée

Le grand jour approche mais tu n’as pas encore fait ta valise ? Alors ce billet est pour toi. Maintenant que je suis sortie de la maternité avec mon petit lutin vraiment trop mignon, je peux partager ma graaaande expérience de la valise.

Je ne sais pas si c’est le cas de toutes les maternités, mais celle où j’ai accouché m’avait fourni une liste de base. La voici, avec mes commentaires (tu ne pensais pas que je pouvais garder mes avis pour moi ? si ? vraiment ?? ) et ce que j’y ai (ou aurais du) y ajouté.

La liste pour la maternité, revue et corrigée

Photos (creative commons) : Alexas_Fotos

Pour la salle d’accouchement

Prévois une petite valise ou un sac à part avec

  • Un spray d’eau thermal. Clairement l’INDISPENSABLE pour moi car j’ai eu très chaud et soif, et lorsqu’il est interdit de boire (malheureusement cela arrive durant l’accouchement), il est autorisé de se faire vaporiser un peu d’eau sur la langue (et sur tout le corps). Ça n’étanche pas une grosse soif, mais ça l’apaise un peu quand même.
  • Une (graaaaande) serviette de bain ou peignoir dans la mesure où ta maternité est équipée de baignoires dans ses salles de pré-travail. Tu pourras t’envelopper dedans en sortant de ton bain. Entre deux contractions ça pourra presque être agréable.
  • Une tenue complète pour ton bébé (body, pyjama, gilet, bonnet, chaussons et gigoteuse). Clairement si ta DPA est le 15 août je pense que tu peux faire l’impasse sur le gilet et les chaussons.
  • Un drap housse pour le berceau. Si tu n’as pas de drap housse à la dimension d’un berceau, tu peux aussi utiliser un lange ou un drap normal.

Les documents :

  • Ta carte de groupe sanguin. C’était le moment un peu glauque d’avant mon accouchement où j’ai expliqué à Chéri qu’il fallait absolument qu’il l’ai sur lui tout au long de l’accouchement, ce qui aurait permis de gagner du temps en cas de nécessité de transfusion sanguine.
  • Le consentement de la personne de confiance signé. Avec la carte de groupe sanguin, c’est vraiment le document que je n’avais pas envie d’utiliser ce jour-là, mais clairement indispensable.
  • Le livret de famille, la carte d’identité, la carte de sécurité sociale et la carte de tiers payant de la mutuelle. Sincèrement, je ne vois pas en quoi ces documents sont nécessaire en salle d’accouchement, mais je les avais tout de même glissé dans le sac.
  • Les derniers résultats d’examen. L’hôpital ayant tout les résultats dans mon dossier je ne vois pas non plus à quoi ils auraient pu servir, mais finalement Chéri les a beaucoup utilisé… pour me faire de l’air lorsque je faisais des chutes de tension.

Et j’ai ajouté :

  • Une enceinte bluetooth. Nous sommes restés presque 12 heures en salle d’accouchement et j’étais vraiment contente de pouvoir écouter de la musique tout au long de cette journée.
  • Un chargeur de téléphone. Quand tu es sous péridurale et que le travail n’avance pas, et ben tu es clouée sur la table d’accouchement pendant longtemps à attendre sagement que bébé arrive, et si tu es accro à ton smartphone, ou tout simplement que tu l’utilises pour écouter la de la musique il est fort probable que la batterie s’épuise avant que bébé pointe le bout de son joli nez.
  • Des livres et/ou magazines. Pour tuer l’ennui.
  • Une bouteille d’eau. J’ai vraiment eu très soif tout au long de la journée, la bouteille d’eau, au même titre que le spray d’eau thermal est un indispensable pour moi.
  • Une brique de jus de fruit sans pulpe. Durant le travail, et surtout après la pose de la péridurale, il n’est plus autorisé de manger ou de boire autre chose que de l’eau (dans certaine maternités il est même interdit de boire de l’eau !). En fait, c’est pour pouvoir être à jeun et éviter le syndrome de Mendelson si jamais l’accouchement nécessite une anesthésie générale. Ma super sage-femme m’avait dit qu’on me laisserait peut-être boire du jus de fruit sans pulpe avant la poussée. Et après plus de 24 heures sans manger, cet apport de sucre avant l’énorme effort qu’à nécessité pour moi la poussée était carrément le bienvenu.

 

Pour la Maman en chambre

  • Ta trousse de toilette. Moi j’ai pris le stricte nécessaire, je ne me maquille pas beaucoup d’habitude alors je ne me suis pas encombrée de mascara ou rouge à lèvres, mais clairement, si tu penses que ça peut t’aider à te sentir bien après, n’hésite pas !
  • Des culottes en coton. Je dirais même les plus confortable que tu aies. Et prends en assez (j’en avais six).
  • Des protections hygiéniques spéciales post partum. Je ne savais pas que ça existait et je me demandais s’il y avait une différence entre des protections pour les règles et ces protections post partum. Dans le doute, j’ai acheté les deux types de protection et je peux maintenant te dire que les protections post partum sont bien mieux adaptées à la situation (contusions, points de suture…): elles sont beaucoup plus épaisses et donc confortables quand tu t’assoies. J’étais bien contente de les avoir. (Et si comme moi tu es très sensible aux protections hygiéniques et que tu as peur d’être irritée au bout de quelques jours, je te conseille celles-ci que tu trouveras en magasin bio ou sur internet.)
  • Des tenues confortables et adaptées à l’allaitement si tu souhaites allaiter. (A moins que tu veuilles rester en peau à peau H24 avec ton petit cœur)
  • Un pyjama. Moi je dirais même plusieurs pyjamas parce que les jets de pipis nocturne sont monnaie courante et que c’est toujours sympa de pouvoir se changer après avoir été aspergée.
  • Des bas de contention. Le taux de phlébite après accouchement étant beaucoup plus élevé qu’en temps normal il est recommandé d’en porter de manière préventive.
  • Un chargeur de téléphone. A moins que tu veuilles une bonne excuse pour ne pas répondre aux milliers d’appels et textos que tu vas recevoir…
  • Un stylo. Si entre deux visites, quatre appels et vingts texto tu as un peu de temps pour des sudokus…
  • Une boîte de mouchoirs. Très utiles lors de la chute d’hormones.

Et j’ai ajouté

  • Des serviettes. En guise de tapis de sol pour la douche et pour la table à langer.
  • De la lecture. On sait jamais, peut-être que tu auras un bébé super dormeur et pas trop de visites ?
  • De quoi grignoter. Tu sais ce qu’on dit sur les plateaux repas de l’hôpital. Moi j’ai eu de la chance, c’était plutôt bon, mais ça ne m’a pas empêché de grignoter…
  • Ton oreiller. Juste au cas où ceux de la maternité ne seraient pas à ton goût, ça serait dommage de ne pas pouvoir dormir à cause d’un oreiller inconfortable.
  • Une lampe de chevet. Les néons de l’hôpital c’est vraiment violent quand tu dois te lever en pleine nuit.

En cas d’allaitement

  • Des vêtements adaptés. Pour ne pas avoir à te déshabiller complètement toutes les 2 heures.
  • Des soutien gorge d’allaitement. Vraiment pratiques.
  • Des coussinets d’allaitement. Pour éviter de mouiller tes vêtements lors de la montée de lait. Tu peux trouver des coussinets jetables ou des coussinets lavables.
  • Un coussin d’allaitement. Pour le confort lorsque tu nourriras ton petit trésor.
  • De la lanoline. C’est une crème naturelle qui est sensée protéger tes mamelons des crevasses. J’emploie « sensé » car cela n’a pas marché et même si c’est naturel, le goût de cette crème est abominable (pensons à bébé qui va en manger au début de chaque tétée).

A ajouter

  • Du film étirable. Non, ce n’est pas pour emballer les restes de ton plateau repas. Le lait maternel a des vertus cicatrisantes exceptionnelles, bien meilleures que la lanoline et si tu commences à avoir des crevasses je te conseille de faire des cataplasmes de lait maternel (quelques gouttes de lait sur le cellophane) pour qu’elles cicatrisent au plus vite plutôt que d’appliquer de la lanoline.

Pour bébé en chambre

  • Des langes. J’en avais, mais je ne m’en suis pas servi à la maternité.
  • Un paquet de couche. Cela va de soit…
  • Trois serviettes et gants de toilette. J’en n’avais qu’une et pas de gant de toilette. Nous lavons le lutin « à la main ».
  • Du savon liquide.
  • Des vêtement pour bébé : des bodies, des pyjamas, des chaussettes et chaussons, des gilets, un bonnet. Et si comme notre lutin, ton bébé s’asperge à chaque change je te conseille d’en prendre assez.
  • De quoi changer ton petit bout : des carrés de coton et un produit destiné au soin du siège comme du liniment oléocalcaire (ou des lingettes)
  • Un thermomètre de bain. Pour que l’eau soit pile à 37°C.
  • Un thermomètre rectal à affichage digital et embout souple. On te demandera de vérifier la température de ton bébé tous les jours.

 

Et voilà pour moi. J’espère que j’ai pu t’éclairer un peu.

Et toi ? Qu’avais-tu apporté avec toi à la maternité ? Aurais-tu quelque chose à ajouter ? Dis-moi tout !

A propos de l’auteur

La trentaine passée, j'attends mon premier bébé pour Novembre 2018. La maternité n'était pas une question évidente pour moi et il m'a fallu beaucoup de temps pour que l'envie d'avoir un enfant s'installe vraiment. Et j'ai hâte de pouvoir en parler avec toi !