Menu
A la une / Sélection culture

Les livres sur l’adoption : les albums

Après t’avoir présenté les BD en rapport avec l’adoption que j’ai appréciées, je vais aujourd’hui évoquer quelques albums. Je sais qu’il en existe beaucoup d’autres, je les lis petit à petit quand ils me tombent sous la main.

Photo personnelle

J’ai à cœur d’en lire beaucoup et de faire une sélection car je pense qu’une fois que notre enfant sera avec nous, il sera important de pouvoir aborder son histoire par le biais d’albums à sa portée, avec ses interrogations et les craintes qu’il pourrait avoir.

Les interrogations sur les parents

Dans l’adoption, l’une des principales interrogations de l’enfant est bien entendu sur ses parents : qu’est-ce qu’une maman ? Un papa ? Pourquoi je suis différent d’eux ?

Sur ce sujet, les albums ne manquent pas. Dans Fausse maman, Panda à qui l’on dit qu’il a une fausse maman s’interroge : qu’est-ce que c’est une fausse maman ? Et une vraie ?

Photos personnelles

J’avoue ne pas avoir trop accroché à cette histoire. Les graphismes sont plutôt modernes avec des couleurs vives mais pas forcément à mon goût. J’ai trouvé le tout trop simple, manquant un peu de structure, avec une fin qui tombe à plat. Je le garde cependant, apparemment il fonctionne quand même pas mal avec les enfants pour leur parler d’adoption.

Horace ne m’a pas d’avantage convaincue. Graphismes très moyens, histoire manquant de rythme (« Nous t’avons choisi quand tu étais un tout petit bébé parce que tu avais perdu ta famille et qu’il te fallait un nouveau foyer. » : voilà ce qu’Horace entend tous les soirs, mais il veut rencontrer des gens comme lui).

Je suis nettement plus fan de Une maman pour Choco. Choco n’a pas de maman et décide d’en chercher une. Mais la girafe n’a pas d’ailes, le manchot n’est pas jaune… Finalement il croise une ourse. Là c’est sûr, elle ne lui ressemble pas du tout, ça ne peut pas être sa maman !

Photos personnelles

Cet album est vraiment tout mignon. Les illustrations sont gaies et pleines de couleurs. Le texte est simple et très touchant. On comprend la détresse de Choco et sa joie de trouver une maman même si elle est très différente. Ça explique bien qu’une maman n’est pas forcément quelqu’un qui te ressemble mais une personne qui t’aime et s’occupe de toi.

Mais mon album favori sur le sujet reste Mee, petite fille du matin calme.

C’est un album d’une très grande douceur et très poétique qui dégage une impression de sérénité. Mee est une petite fille qui n’a pas de parent. Un arbre veille sur elle. Un jour, elle commence un voyage pour rencontrer ces parents. Elle s’interroge beaucoup : comment est un papa ? Comment est une maman ? On voit aussi Mee garder le lien avec son lieu d’origine.

Mettre des mots sur son histoire

Il existe également des albums faits pour répondre aux questions que se posent les enfants sur leur histoire et leur adoption.

Nina a été adoptée est un livre de la série Max et Lily qui est conçu pour répondre à des questions que se posent les enfants.

La forme est celle d’une BD plutôt adressée aux enfants de 7/8 ans. Ça a le mérite d’évoquer des points intéressants sur l’adoption, du point de vue de l’enfant (Nina donc) mais aussi des gens autour. C’est bien pensé pour répondre à certaines questions de l’enfant et engager la discussion. Pour ma part j’ai trouvé ça un peu simple.

Les questions de Célestine est l’un des albums de la série Ernest et Célestine. Ernest est un ours qui a recueilli Célestine, une petite souris. Mais voilà, celle-ci se pose beaucoup de questions : d’où vient-elle ? Comment Ernest l’a-t-il trouvée ? Elle n’ose pas l’interroger. J’ai trouvé cet album un peu dur dans le sens où Ernest avoue à Célestine qu’elle a été déposée dans une poubelle. Pour le reste, on voit Célestine qui hésite à demander mais qui est avide de savoir et tout ce qu’Ernest a fait pour elle quand il l’a recueillie.

Photos personnelles

Pour un enfant plus grand (vers 8 ou 9 ans je dirais), j’ai trouvé Mon carnet Vietnamien très bien. Écrit sous forme de journal, on suit l’histoire de Nicolas qui a été adopté au Vietnam et décide de partir à la recherche de ses origines. On suit son cheminement, ses craintes, ses questionnements. Les illustrations sont jolies et douces.

Photos personnelles

Brille petite ourse est un album qui a ceci de particulier qu’il a été écrit par une psychothérapeute et maman adoptive (et accessoirement que la préface est écrite par Johanne Lemieux dont les ouvrages sont une référence incontournable en matière d’adoption).

Tu n’es pas responsable de ce qui est arrivé. La vie continue et laisse-toi entraîner par elle. Tu es merveilleuse et je t’apprendrai tout ce que tu ne sais pas encore.

Photos personnelles

Petite Ourse se réveille un jour seule. Elle ne comprend pas ce qu’il se passe. Elle finit par rencontrer Léa, une ourse différente d’elle et qui va lui apprendre des choses et l’aider à traverser les deuils et les doutes.

J’ai adoré cette histoire qui retranscrit merveilleusement ce qu’un enfant adopté a pu vivre, ses craintes (celle de décevoir par exemple) et ses douleurs. Le texte est magnifiquement doux et réconfortant, il est vraiment centré sur les émotions de Petite Ourse, les détailles, les explique tout en restant plein d’empathie et de tendresse. Il est peut-être un peu long pour un jeune enfant c’est le seul petit bémol que je vois dans cette histoire.

Le chemin des parents

D’autres albums s’attachent à expliquer à l’enfant ce qu’ont traversé les parents pour l’accueillir dans leurs vies.

Une famille pour Duvet est un album expliquant très bien à un enfant comment se passe une adoption. L’histoire débute avec Fanny et Pistache, deux lapins ne pouvant pas avoir d’enfant et qui décident d’aller en chercher un dans « la maison des petits lapins donnés ».

Photos personnelles

Je regrette cependant que le texte soit un peu long. Trop long pour le lire en une seule fois avec un enfant petit, et trop enfantin dans les dessins pour lire à un enfant trop grand. Il faut sans doute lire cet album avec son enfant en plusieurs fois. J’ai eu du mal à vraiment accrocher jusqu’au bout pour ma part.

Timoun est un mot créole signifiant enfant. En attendant Timoun est le récit d’une maman crocodile qui a obtenu l’autorisation d’adopter un enfant. A la joie succède vite l’attente, la colère, les doutes. Jusqu’au jour où elle peut enfin partir chercher son enfant. J’ai adoré cet ouvrage. Le texte est peu fourni mais très juste et les images type aquarelle sont vraiment douces et tendres.

Photos personnelles

J’ai été touchée au cœur par cette maman qui attend. Ses émotions, je les ai ressenties et elles sont criantes de vérité. Pour moi c’est le meilleur album que j’ai lu sur le sujet jusqu’à aujourd’hui. Idéal pour montrer à l’enfant à quel point il a été attendu et désiré.

—–

Si tu as des albums sur le sujet à me conseiller, je suis preneuse !

A propos de l’auteur

Coucou ! Moi c'est Mme Espoir. J'ai 37 ans, mon mari et moi sommes ensemble depuis 9 ans et je suis l'heureuse belle-maman d'une Schtroumpfette de 12 ans. Après des années de galère en PMA, mon mari et moi avons décidé de nous lancer dans l'adoption. La route est encore longue avant de devenir maman !