Menu
A la une / Vie de maman

Les mères imparfaites anonymes

Bonjour, je m’appelle Mlle Mora et je suis une mère imparfaite.

Bonjour Mlle Mora !

Etre une mère imparfaite

Crédit photo : Tina Franklin

Alors, euh… J’ai mis du temps à l’admettre, mais je suis une mère imparfaite.

Il m’arrive d’être pressée que mes filles aillent à la sieste, pour avoir un moment tranquille pour glander sur internet.

Il m’arrive de laisser mon aînée regarder des dessins animés pour avoir la paix.

Il m’arrive de laisser mon mari s’occuper du coucher des deux grandes et de regarder un épisode d’une série en attendant qu’il ait fini.

Il m’arrive de souhaiter très fort le retour de mon mari le soir quand je me trouve seule avec les trois.

Il m’arrive de dire non pour jouer une troisième fois au loto des animaux.

Il m’arrive de leur donner deux fois de suite le même repas par flemme de préparer autre chose.

Il nous arrive de commander des sushis une fois les filles couchées parce que le repas ne nous plait pas (le brocoli, c’est bon pour elles, pas pour nous…)

J’ai laissé mon aînée à la garderie le soir quand j’étais enceinte et que je ne travaillais plus.

Il nous arrive de nous réjouir très fort à l’idée d’un week-end sans enfant.

Il m’arrive de crier très fort.

Il m’est arrivé de donner une fessée à mon aînée, parce que je ne savais plus quoi faire.

Il m’arrive de dire « oui, oui, tout va très bien » à ma mère au téléphone alors que j’ai envie de pleurer.

Il m’arrive d’avoir peur qu’elles ne soient pas heureuses.

Il m’arrive de croire que je ne suis pas à la hauteur de ce qu’elles méritent.

Il m’arrive de penser que plus tard, elles m’en voudront pour quelque chose que je ne soupçonne même pas aujourd’hui.

Il m’arrive de me demander à quoi elles ressembleront plus tard, et ce qu’elles garderont de notre éducation.

Il m’arrive d’espérer qu’elles seront toujours mes bébés.

Et en fait, je suis soulagée d’être aux mères imparfaites anonymes. Moins de pression, plus de fun. Moi aussi, j’ai eu des parents imparfaits, et je les aime malgré tout.

Alors au lieu de me concentrer sur ce que je ne fais pas « bien », je préfère penser à tous ces moments qui ne se racontent pas, pleins de douceur, de rires, de tendresse, de stupeur… de bonheur simple auprès de mes enfants. Parce que c’est ici, et maintenant qu’elles m’attendent.

 

Et toi, fais-tu partie des mères imparfaites anonymes ?

A propos de l’auteur

Trentenaire (eh oui !) mariée, maman d'une géniale Little Girl et d'une ravissante Poupoune, j'aime écrire, lire et commenter mes séries TV et films préférés. J'adore voyager, d'ailleurs, avec Chouchou, nous avons fait un tour du monde d'un an : que nous rêvons de réitérer, avec notre tribu !