Menu
A la une / Vie de maman

Mon coeur serré

Lorsque j’ai préparé mon mariage, j’ai commencé à lire Mademoiselle Dentelle. Quand je suis tombée enceinte de Petit Prince, j’ai commencé à lire Dans Ma Tribu. Qu’est-ce qui m’a fait basculé de l’autre côté et devenir chroniqueuse ?

J’adore écrire. Vraiment. Je voulais être journaliste lors de mes études en Sciences Politiques. J’adore aussi la sociologie, la science des humains, ce que nous sommes, comprendre pourquoi nous sommes ainsi, et j’aime aussi très profondément les enfants (et pas que les miens).

Avant de poser ma candidature à l’époque, j’ai hésité. Je ne voulais pas que l’on me reconnaisse. Mais au fond de moi, j’avais tellement envie d’écrire. Ce blog et les filles sont arrivés à un moment de ma vie important et très intime.

Elles ont comblé ce vide, cette solitude très importante que j’ai ressentie lors de ma première grossesse. Loin de ma famille ne pouvant pas être présente autant qu’elle l’aurait voulue. Pas de réel soutien de ma belle-famille. Je n’avais personne à qui m’identifier.

Alors ce blog a été un exutoire. Ma manière de vous partager, ce qu’il y a de plus intime. J’avais tellement de chose à dire, à écrire quand j’ai commencé. Au début comme un médicament, et ensuite, je me suis attachée. Au fur à mesure des années, les autres chroniqueuses sont devenues « comme des amies ». Elles savent beaucoup de choses de ma vie. Bien plus que mes amis d’enfance. Paradoxal alors que nous nous sommes encore jamais rencontrés.

Crédit photo (creative commons) : Peggy_Marco

En même temps, je pense qu’elles me comprennent certainement mieux qu’une bonne partie de mon entourage, car nous vivons des choses similaires à des moments semblables de nos vies. Nous sommes toutes différentes par nos professions, nos états d’esprit, nos modes de vie… mais nous sommes capables de nous réconforter, de nous parler avec bienveillance. Et même si ça dérape ou si nous ne sommes pas d’accord, chacune met de « l’eau dans son vin » ou passe à autre chose. Du moins, c’est comme cela que je le ressens.

J’ai beaucoup de reconnaissance pour leur soutien, l’année dernière, pour la naissance du Pinson. L’hospitalisation a été dure, le contexte de l’époque compliqué. Et elles étaient là. Parfois, je m’en veux de ne pas être toujours active ou présente. Je me sens parfois ingrate, car j’ai l’impression de ne pas retourner forcément tout ce qu’on me donne. Si seulement je pouvais avoir plus de temps pour inverser la balance ! Je cours encore plus depuis que le Pinson est né.

Mais je ne les oublie pas et même quand je suis peu active, je vais toujours regarder un peu ce qui se passe, car je pense à elles, à ce qu’elles deviennent. Je me réjouis de leur joie et je suis profondément touchée par leurs peines. J’ai hâte de continuer avec elles cette aventure, dans la continuité de ce que nous connaissons ici. J’ai hâte aussi de les rencontrer en vrai. Il y en a certaines pour qui j’ai une vraie affection et un attachement, pour leur parcours mais aussi pour ce qu’elles reflètent (mais je n’oserai jamais leur dire, je crois – par pudeur).

Plus globalement, je les apprécie toutes. Dis ainsi, c’est le monde des bisounours, mais en fait, faire partir de cette communauté, m’a amené encore plus de tolérance et m’a fait comprendre que nous faisons chacune de notre mieux avec nos caractères, nos histoires et nos possibilités. Je dialogue avec des personnalités que je n’aurai pas forcément appréciée dans la réalité, et que j’ai appris à apprécier et valoriser. J’ai une image, un ressenti pour chacune d’entre elle et c’est une vraie richesse pour moi.

Merci à l’équipe du blog d’avoir permis tout cela.

C.

A propos de l’auteur

Je suis la maman de Petit Prince né en 2015 et de Petit Poussin né au printemps 2019. Après deux grossesses bien surveillées, j'assume pleinement ma vie professionnelle avec le soutien sans faille de mon mari et beaucoup de flexibilité & d'organisation. Depuis un peu plus d'un an maintenant, nous avons quitté la région parisienne pour vivre dans l'Est de la France suite à une opportunité professionnelle. Bref beaucoup de changements pour notre famille en très peu de temps !