Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon fils porte du rose


Publié le 11 mai 2020 par Freesia

et même qu’il a encore son pénis. Si si, je t’assure.

Il a aussi les cheveux longs, des poupées, il adore mettre sa robe de la reine des neiges et danser. Il vient de me demander de lui acheter des sandales roses. Son appareil photo est rose. Il a eu une cuisine à son anniversaire à deux ans, et un set de ménage le noël suivant ; Je crois qu’il y a anguille sous roche.

Oui, je crois que mon fils n’est pas influencé par les stéréotypes de genre.

Crédit photo (creative commons) : Stocksnap

Pourquoi ça pose encore problème qu’un garçon porte du rose ou garde les cheveux longs ?

Si tu te souviens bien, je ne connaissais pas le sexe avant la naissance de Cookie. J’avais récupéré beaucoup de vêtements de mon neveu mais j’ai aussi acheté des petites choses. Beaucoup de gris, de blanc mais aussi du rose. J’aime le rose de la même façon que j’aime le vert ou le bleu. Je ne voyais pas où se trouvait le problème à ce que mon fils porte du rose. Je me souviens d’un petit ensemble corail et rose absolument magnifique d’ailleurs. Il était drôlement mignon dedans !

Un des pyjamas que je préférais lui faire porter était rose poudré, avec un joli petit lapin fleuri dessus. Malheureusement, j’ai eu énormément de remarques, même de ma famille proche, qui ne conçoit pas qu’un garçon puisse porter tout ce qu’il veut. Ça grince des dents. Pourtant, je les vois tous supporter le stade français ou l’équipe d’Angleterre au rugby. Il semblerait pourtant que ces derniers soient bien représentatifs de la virilité et de la masculinité …

Bébé, il était gracieux, aux traits fins, «souriant ». C’était la petite fille idéale. Sauf que sous la couche, se cachaient des testicules et un pénis.

Aujourd’hui, Cookie a 4 ans, il a le visage mutin et de longs cheveux blonds et bouclés. Il adore le jaune, le bleu et le rose. La plupart du temps, on le prend pour une petite fille directement. Je corrige gentiment, toujours. Ce n’est pas facile de connaître le sexe d’un enfant sur une apparence (ce n’est d’ailleurs pas facile avec des adultes déjà parfois). Je précise donc, inlassablement que c’est un garçon. Les gens sont confus, étonné, s’excusent encore et encore : « oh mais c’est qu’avec son joli visage et ses boucles… Maintenant que vous le dites, oui, il ressemble à un garçon ». Non, il ne ressemble pas à un garçon, il est un garçon. Il aime le dire. Il est fier de ses cheveux, et refuse de les couper (mais adore que je le coiffe avec des tresses en tout genre).

Je me souviens d’une inconnue (Cookie était porté, il devait avoir 6 ou 7 mois) qui m’a félicité pour cette si jolie poupée. J’ai rectifié le fait que ce n’était ni un jouet ni une fille et elle s’est enhardie en me demandant si j’avais conscience que je portais mon fils dans une écharpe rosée mais surtout, qu’il porte des chaussettes rouges ! Hum. Je n’avais pas l’impression qu’il s’en plaigne. Le rouge n’est pas réservé aux femmes. En fait, aucune couleur n’est réservée à aucun genre. De plus, pourquoi déduire un genre sur un simple détail (un vêtement, des chaussures, des cheveux longs ….?)

J’aime les couleurs pastels, douces. Et elles sont quasiment introuvables au rayon garçon, je me rabats sans souci chez les filles (chez qui, j’ai remarqué, on retrouve une jolie diversité de couleurs et motifs). Pour les leggings, c’est pareil, ils sont introuvables chez les garçons et mon fils adore en porter (à la maison, pour sortir, pour faire du cheval, pour dormir…). C’est ainsi que j’ai toujours acheté sans faire attention au genre du rayon. Oui, il porte des paillettes, des cœurs, des fleurs, des froufrous. Et ? Ça n’entachera jamais sa future masculinité, si précieuse aux yeux de bien des gens.

Non, le fait de porter du rose aujourd’hui, de le laisser se déguiser en Anna d’Arendelle ou de lui tresser les cheveux n’influencera pas sa future sexualité. Il est ce qu’il est. Il sera ce qu’il sera.

C’est quand même méga cool les cheveux longs pour la variété de coiffure possible !

Aujourd’hui, mon fils a 4 ans, il choisit ses habits le matin. Parfois, il va absolument vouloir porter sa jolie veste rose ou son pull rose et gris. Parfois, il préférerait son sweat moutarde ou sa veste rouge. D’autres fois, il insistera pour porter son joli tee-shirt à fleurs avec son super pantalon bleu canard. Il adore ses parures de lit rosées, ses pyjama à paillettes ou liberty, ses barrettes à paillettes roses, ses chaussons ont longtemps été roses (bon, là, ils sont beiges parce qu’il voulait les matcher aux miens).

Ce sont des vêtements. Je tiens à ce qu’il s’y sente bien. Peu importe les motifs ou les couleurs. Je ne choisis pas des vêtements « mixte », je choisis des vêtements. Point.

Mais encore aujourd’hui, il est catalogué, limité. Obligé. Les enfants sont dotés d’un sexe à la naissance et sont directement sexués, parfois sexualisés, caractérisés en fonction dès le plus jeune âge. Les shorts des filles sont plus courts, les tee-shirts plus ajustés. Les pantalons des garçons plus résistants et renforcés.

Je me rends compte que j’ai peu de photos où il est habillé en « rose » ou en vêtements dits féminins. D’un côté, je suis rassurée, car ça veut dire que ce n’était pas assez exceptionnel pour que j’ai envie de l’immortaliser en photos. Sur la photo de droite, là, Cookie porte ma vieille tenue de danse. Il a adoré se mettre en danseuse.

Il aime courir, sauter, bouger : c’est normal, c’est un garçon. Sa cousine se met à pleurer : c’est normal, c’est une fille. Cookie se met à pleurer, au mieux aucune remarque n’est effectuée ; au pire, ça dérange fortement.

On va saluer la jolie coiffure de la petite fille et l’audace du garçonnet. On va privilégier les couleurs douces pour la première, et celles qui pètent pour le second.

On va associer certains comportements à un genre, ce qui va avoir pour conséquence d’influencer l’enfant sur ce qui convient de faire ou non. L’enfant s’adapte par rapport à l’éducation qu’on lui donne. Si on l’encourage à grimper, à développer sa motricité, il va avoir confiance en lui et va continuer (qu’il soit doté d’un pénis ou d’une vulve). De la même façon, si on l’encourage à se poser, à ne pas faire preuve de violence mais plus de créativité ou de calme, il saura se calmer plus vite. Et ça n’a rien à voir avec un quelconque comportement inné genré.

Il m’est arrivé de m’attrister en comprenant que certains enfants avaient ces stéréotypes déjà bien ancrés, si jeunes. Entre « oh non, je joue pas avec toi, t’es une fille, regarde, tu joues à la poupée ! » ou « le rose, c’est pour les filles, t’es une fille nananère ! », je suis accablée. J’essaye, tant que faire se peut, d’expliquer, calmement, tendrement qu’il n’y a aucune différence, aucune limite entre garçons et filles, mais ça heurte toujours mon cœur de maman.

Il est plus facile (j’ai l’impression, pardonne-moi si je me trompe) de laisser une petite fille porter des vêtements dits « de garçon », jouer à des jeux « de garçon » que pour un petit garçon proposer des tenues ou activités dites « de fille ». Pourtant, on le sait, on la prône cette égalité, non ? On s’indigne à Noël quand les pages des catalogues de jouets sont roses et bleues, on s’extasie devant des petits garçons dans les pages pour dînette. L’égalité passe aussi par le choix qu’on offre à nos enfants. Alors, oui, osons offrir des bébés, des déguisements de princesse et des chaussures roses à nos garçons.

Ma princesse Elsa, ou Anna d’Arendelle. Un déguisement comme un autre. Il joue un rôle. Comme il peut se déguiser en Olaf, en dragon, en pirate ou en Peter Pan.

Je suis, bien sûr, consciente que les parents choqués par une voiture dans les mains d’une petite fille ou d’une poupée dans les bras de mon petit garçon ne seront sûrement pas la cible de mon article. Ils ne comprendront probablement pas la raison de cet article plein de connerie féministe (j’anticipe les commentaires, de rien). De la même façon, quand bien même Cookie ne m’ait jamais fait cette demande, il est possible que je tique au début ? s’il choisit de porter une robe ou une jupe à l’école (moi aussi, il me faudrait alors cheminer pour être en paix avec ce que je souhaite).

Nos enfants sont égaux. Nos enfants sont innocents. Laissons-les rester tels quels. Laissons-les faire leurs choix, avoir la possibilité de s’affirmer. Ce seront eux qui, un jour, prendront les décisions importantes. Faites-les commencer par les laisser s’habiller. Peu importe la couleur.

Montrons l’exemple. Et acceptons que ce joli petit garçon aux cheveux longs et aux tee-shirt à fleurs soit un garçon, qu’il veuille se déguiser en Pocahontas ou en Minnie ou désire acheter une boîte à goûter rose. Pour nos enfants, merci.

Crédit photo : photos personnelles, sauf si mentionnée.

Et toi ? Tu pioches dans les rayons d’à côté pour habiller ton enfant ? Ça te choque un garçon en rose ou en robe ?


 


Commentaires

40   Commentaires Laisser un commentaire ?

Julie

Merci pour ton article ! Je suis tellement d’accord avec toi !
Mon fils n’aime pas les déguisements mais son truc, c’est les bijoux ! Et partager des jeux avec ses cousines, comme par exemple jouer avec sa superbe coiffeuse qu’elle a eu à Noël, arrive alors les commentaires du tonton…les stéréotypes ont la vie dure !
Pour ce qui est des vêtements, c’est plutôt avec ma fille que l’on va dans le rayon d’à côté. Impossible de trouver des chaussures d’été confortable, avec les orteils cachés pour les petites filles la plupart du temps !

le 11/05/2020 à 07h32 |

Freesia

Ah, les commentaires du tonton borné -‘_-

le 11/05/2020 à 17h45 |

Freesia

Chez les garçons aussi, c’est super compliqué de trouver des bouts fermés je trouve. C’est ouf !

le 11/05/2020 à 17h57 |

Madame l'Abeille

merci de nous partager ton point de vue très intéressant. Ayant 2 filles, effectivement je pense qu’ il est plus facile de leur mettre des habits ou des jouets « de garçons  » sans que cela ne choque les regards extérieurs. Ca m’a fait de la peine le jour où ma fille m’a dit en riant « mais c est un jouet de garcon » en decouvrant à Noël une voiture télécommandée (qu’elle adore d ailleurs). Je pense que c est l influence de l école parce qu’avec mon mari on pense les éduquer naturellement de manière très peu genrée dans les activités et les propos que l’on tient (par contre j adore les habits de fille et elles aussi pour les raisons que tu cites dans ton article, jolies couleurs et jolis imprimés). Je me demandais comment Cookie vit les réactions des autres, notamment à l école ? Que dit il quand on le prend pour une fille? Ses copains sont ils indifferemment filles et garçons ? Petite, j’avais les cheveux très courts (decision de ma maman qui trouvait que ça m allait bien) et plus d’une fois on m’a prise pour un garçon, ça me faisait beaucoup de peine.

le 11/05/2020 à 07h37 |

Freesia

Bah il s’en fiche du regard des autres en fait. Quand un adulte pense que c’est une fille, il corrige en disant « mais nan, je suis un garçon, moi ». C’est tout. C’est hyper simple en fait. Et à part son cousin, il ne m’a jamais rapporté de paroles méchantes vis à vis de ses cheveux ou de sa tenue.

le 11/05/2020 à 18h00 |

Freesia

Lui adoooooooooooore ses cheveux longs. C’est même la crise de larmes quand il s’est coupé (lui-même,tout seul) les cheveux le mois dernier. Il a compris qu’il avait perdu des cheveux et que ça ne repousserait pas de sitôt. Et au niveau des amis, il a des copains et des copines. Il joue avec indifféremment. Mais ses « meilleurs amis » sont deux garçons (ils se connaissent depuis la naissance car dans le même secteur de la crèche et maintenant dans la même classe).

le 11/05/2020 à 18h06 |

Gwen

Merci pour ton article, c’est exactement ce que je pense!
Mon petit garçon à 3ans 1/2 , il a les cheveux longs et tout le monde le prend pour une fille (d’après eux il a aussi « les traits fins »)… et pourtant il porte toujours des vêtements du rayon « garçon ». Donc peut importe le vêtement, ils veulent bien voir que ce qu’ils veulent.. et c’est agaçant.. au début comme toi je corrigé gentiment, maintenant je laisse couler et mon fils saura répondre quand on lui dira « elle ». J’espère juste ne pas devoir lui couper ses beaux cheveux à cause des enfants qui feront des remarques à l’école.. pour l’instant, en maternelle, tout va bien 😊 Alors OUI, nos garçons ont le droit de porter ce qu’ils veulent et d’avoir des cheveux longs, et même de jouer à la dînette !

le 11/05/2020 à 07h46 |

Freesia

Je pense tout pareil que toi <3 Mon fils est trop attaché à ses beaux cheveux pour qu'il ait envie de les couper pour l'instant. Et même quand il est en maillot de bain (wtf ?), on pense à une fille LOL Tu as raison : les gens ne voient que ce qui les arrange !

le 11/05/2020 à 18h14 |

Virg

Lol je te rassure, c’est aussi valable pour les filles. La mienne est né quasi chauve, pas de cheveu = un garçon 😉 nous l’habillons souvent avec le rayon garçon (on a les couleurs mais tout ce qui est jogging et salopette est bien mieux chez les p’tits mecs) donc c’est un garçon; mon mari a tenu dès le départ à la vêtir en supporter d’une certain équipe de foot = garçon.
J’ai passé mon temps à corriger aussi 🙂 🙂 🙂 et ça me faisait doucement rire de voir les gens gênés. Ça m’agaçait aussi, non pas parce qu’on la disait garçon mais parce que, pour moi, un bébé est un bébé, pas une fille ou un garçon. Alors quand j’entends le catalogue sortir « oh elle aime les vêtements, c’est bien une fille » ça me hérisse le poil.
En tout cas, je suis d’accord avec toi : laissez-les vivres, ils auront bien le temps d’être em… avec tout ça plus tard !

le 11/05/2020 à 08h01 |

Freesia

Ma mère me disait la même chose pour moi : j’ai été chauve jusqu’à deux ans et demi et je portais rarement des robes LOL

le 11/05/2020 à 18h18 |

Ségolène

Merci beaucoup pour cet article qui donne à réfléchir.
Je suis maman d’une petite fille de deux ans et d’un petit garçon de trois mois. Je te confirme que j’ai beaucoup plus de mal à mettre des vêtements « de fille » à mon fils qu’inversement. À l’époque, je me souviens que des inconnus avaient pris ma fille de 6 mois pour un garçon alors qu’elle était vêtue d’un body sans manches rayé bleu et blanc « mais pourquoi l’habillez-vous comme ça alors? » euh. Pareil j’ai eu des regards réprobateurs alors que je clamais fièrement qu’elle adorait petites voitures à un an.
Pendant le confinement, mon fils a beaucoup grandi (cqfd) et j’ai dû lui mettre des bodies à fleur/à paillettes/roses… Hé ben j’ai pris des photos parce que c’était exceptionnel justement 😳
Et je me suis flagellée intérieurement en m’apercevant que ça me dérangeait.
En revanche, je ne comprends sincèrement pas les remarques concernant les jouets… Pour moi rien n’est genré concernant les centres d’intérêts. Du coup j’en viens à conclure en me questionnant moi-même : si les jouets ne sont pas genrés, pourquoi les vêtements le seraient ?

le 11/05/2020 à 08h06 |

Freesia

Oui, c’est fou comme parfois on doit pousser notre inconscient hein ?

Ah les gens sont juste stupides 😛

le 11/05/2020 à 18h21 |

Laurence

Aaaah comme cet article me remue ! Un.peu comme Ségolène au dessus : maman d’une fille de 2 ans, et un d’un garçon de 3 mois. Exactement les mêmes constats et réflexions internes qui grincent…
Aucun souci pour que mon fils joue plus tard a la poupée, a la dinette, a la coiffeuse ou à la dame qui fait des manucures (euh ça si il n’y joue pas tous les jours – hehe tu la vois poindre cette incertitude intérieure 😉 ), qu’il pleure, ait besoin de beaucoup de câlins, qu’il aime rester calme, mais j’avoue que moi aussi j’ai énormément de mal à habiller mon fils en vêtements « de fille », alors que mes placards en débordent avec sa sœur.
Meme les bodys roses me font bizarres…
Et ce n’est même pas uniquement pour les autres, c’est vraiment moi que ça gêne en premier…

J’admire ta capacité à t’en abstraire…
Et je ne sais pas comment réussir à me faire travailler dessus..

le 11/05/2020 à 08h32 |

Freesia

Le but était un peu de faire réfléchir à notre propre position dessus donc je suis assez soulagée que ça te remue LOL Et si tu profitais du confinement par lui mettre des vetements plus « roses » que d’ordinaire. Et quand tu lui acheteras de nouveaux vetements, choisis en des tout simples au rayon fille, puis un avec une fleur, puis un avec un passepoil rose… Petit à petit, ça te semblera normal 🙂

le 11/05/2020 à 18h36 |

Madeleine

Je suis d accord avec toi, c’est vraiment crispant les stéréotypes de genre. Et ça ne va pas dans le sens de l égalité des genres. Donc mon fils a une poussette, des poupées, une dinette. Si on veut qu il partage les tâches à la maison plus tard, bah, ça commence tôt !
Par contre, mon bémol, c est pour l extérieur. Petite, j avais les cheveux très très courts, la coupe Mc Guyver. C’etait la mode dans les années 80… bref, j ai beaucoup souffert qu on me croit toujours un garçon, j avais l impression qu il me manquait quelque chose que je ne devais pas être normale, si les gens se trompaient. Ma meilleure amie était « une vraie fille, avec des longs cheveux et des robes ». Et tout le monde lui faisait des compliments. Et ça a été jusque tard. Je n ai eu le droit d avoir des cheveux mi longs qu en 6ème. Pourtant, ma mère me mettait aussi des robes, et j avais des petites boucles d oreilles, et parfois du vernis à ongle. Donc ma mère ne niait pas du tout ma féminité, elle-même avait une coupe courte féminine.
J ai eu beaucoup de mal à accepter que je pouvais plaire aux garçons à l age adulte, et je pense que c est aussi lié à cela.
Bref, pour mes enfants, je fais qd même attention à ce que le genre soit clair. Genre, pas de problème qu il mette la robe de la reine des neiges chez ses cousines (bah oui, tout le monde sait que c est un garçon!), mais pas question dehors chez des gens qui le connaissent pas.
Sinon, je suis le blog depuis longtemps. Comme ça fait plaisir de voir ton loulou grandir et s épanouir !

le 11/05/2020 à 08h35 |

Freesia

Oh, c’est gentil ta toute drnière phrase, ça me va droit au coeur <3

Sinon, oui. Et oui. Après, pour le coup, pendant longtemps, les robes de la reine de neige, c'était que à la maison mais maintenant, s'il demande à la porter dehors, ça ne me dérangerait plus …

le 11/05/2020 à 18h46 |

Mélinda

… et du jaune. Voici ma première pensée, à la lecture du titre 😅😅
Je m’en vais lire le reste, en étant déjà sûre que je vais adhérer à 100%.

le 11/05/2020 à 09h01 |

Freesia

Oui, je sais. Mon fils porte même du jaune et du bleu marine plus souvent que du rose même (j’ai quand même réussi à caser une photo de Cookie avec une blouse à froufrous JAUNE sur un article dont le titre est « mon fils porte du rose » LOL)

le 11/05/2020 à 18h23 |

Freyja

Merci pour cet article ! ça fait du bien de lire ça !

Pour la minute histoire : le rose était avant une couleur « de garçons », et le bleu une couleur « de filles » (car la couleur de la vierge Marie). C’est visible par exemple dans les portraits des rois des siècles passés : on y voit du rose. Et les femmes sont souvent représentées avec des jupes/robes/corçages bleus.
Ce n’est qu’après de Caroline de Monaco ait habillé sa fille de rose que le rose est devenu une couleur « pour les filles ». C’est donc très récent.
Bref, cassons la figure à ces représentations socialement construites, tout le monde s’en portera mieux.
En tout cas, merci encore de casser les codes !

le 11/05/2020 à 09h27 |

Mme Espoir

Je confirme que le rose était une couleur de garçon car associé au rouge et à la virilité. Par contre la prédominance du rose à partir de la 2ème partie du XXème siècle vient surtout de la célèbre Barbie. Tendance qui ces dernières années s’est légèrement infléchie avec le succès de La reine des Neiges.

le 11/05/2020 à 10h45 |

Lucie en ville (voir son site)

Article très intéressant ! Sur le papier, je te rejoins à 100%, je suis très sensible à l’égalité fille garçon etc.
Pourtant dans les faits je dois reconnaître que je suis bien plus « frileuse » : mon fils de 2 ans 1/2 aime porter des bracelets, des colliers, a des bodys et des pyjamas roses… mais j’aurais du mal à lui mettre des vêtements à froufrous, ou certains vêtements de sa grande sœur (en l’écrivant je suis en train de creuser en moi pour connaître le pourquoi…).
Il m’a demandé une jupe un jour, je n’ai pas dit non mais j’ai esquivé et j’ai fait en sorte qu’il sorte en pantalon… après on en a parlé avec mon conjoint si un jour il veut vraiment mettre une jupe ou une robe, qu’il insiste on dira OK.

C’est vrai que c’est beaucoup plus facile, et beaucoup plus valorisé pour les filles de faire des choses de « garçon » que l’inverse. Un copain de ma fille, 4 ans, avait commencé la danse en septembre mais il a arrêté au 2eme cours parce qu’il était le seul garçon…
Je vais repense à tout ça et on verra si la garde robe de mon fils évolue… merci en tout cas pour la réflexion, et pour assumer de sortir de toutes ces cases !

le 11/05/2020 à 09h35 |

Margot

Le fait qu »on valorise les comportements de garçon chez les filles et qu’on méprise inconsciemment les comportements « de filles » chez les garçons est ça qui m’interpelle. Les valeurs « viriles » sont plus valorisées. (en d’autres termes: être un homme c’est mieux ?)

le 11/05/2020 à 10h38 |

Freesia

Tu as le temps de te poser les questions et d’avancer dans ton cheminement. Comme je le dis en fin d’article, si demain Cookie me demande de porter des robes à l’école, j’y réfléchirai surement à trois fois 🙂

Et le côté valeurs, je me retrouve dans tes propos. Pour l’instant, Cookie ne fait aucun sport mais il fera robablement de l’équitation l’année prochaine s’il le veut toujours. En ce moment, il veut aussi faire de la danse et de la gym (mais on avait déjà testé 2 fois et il aimait pas, je crois que c’est surtout parce que son tonton en fait LOL).

le 11/05/2020 à 18h51 |

dubmel

Ayant eu une fille en premier, on lui a mis des habits des rayons garcon et fille, acheté des voitures etc…puis son petit frere est arrivé…
et j’ai automatiquement donné les habits roses… pour bien le regretter après parce que c’est sa couleur préférée!
Je me suis rendue compte que quelque part j’avais du intégrer que les choses « de fille » étaient moins bien, et j’essaye donc de faire plus attention.
Maintenant il adore les princesses, les engins de chantier et tracteurs, le rose, les paillettes, les voitures et les robes…
J’ai eu un peu de mal à le laisser sortir en robe, plus parce que j’avais peur pour lui je crois, mais maintenant à 3 ans il va à la « preschool » en robe de temps en temps sans problème.
Le pire est que je me rends compte que je ne réagis pas pareil avec lui selon si il est habillé en pantalon ou en robe !!

le 11/05/2020 à 09h44 |

Freesia

Hyper intéressant ta dernière remarque ! Quand il est en robe, tu te comportes comment vs quand il est en pantalon ?

le 11/05/2020 à 18h52 |

Weena (voir son site)

Maman de deux garçons, il y a peu de rose dans leur garde robe, parce que c’est une couleur que je n’aime pas plus que ça … par contre, ils ont une cuisine, de la dînette, des poupons (et même que le poupon a un pyjama rose parce que je leur coud des vêtement dans les chutes de tissus de mes vêtements 😉), des bijoux colorés (qu’ils adorent, ils disent qu’ils se décorent comme le sapin) et des déguisements de princesse (mais là, il n’accrochent pas 😕).
J’ai aussi été pioché dans le rayon fille pour les legging et je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas proposé en mixte … Récemment, j’étais contente de voir des filles portées les t-shirts de la rubrique « garçons » d’une enseigne de mode, puis j’ai réalisé que par contre, l’inverse n’étais pas vrai 😕

le 11/05/2020 à 09h53 |

Weena (voir son site)

PS: un jour on a pris mon deuxième fils pour une fille … parce qu’il poussait un poupon dans une poussette 😱 … Je n’ai même pas tilté au début, il portait un baggy et une veste d’hivers bleu marine , mais ça m’a interloqué qu’on puisse lui assigné un genre juste avec le jouet qu’il tenait dans la main …

le 11/05/2020 à 09h56 |

Freesia

Ah mais on est d’accord, pourquoi les garçons n’ont pas de leggings ?!

le 11/05/2020 à 18h53 |

Sarah

Ah les stéréotypes… Certains ne comprenaient pas que je mette des vêtements bleus, jaunes ou même beige à ma fille quand elle était bébé. Noooon, un bébé fille, ça doit être habillé en rose avec un bandeau froufrou sur la tête… Une fois elle jouait avec un dinosaure au parc et une femme lui a dit « mais c’est un jouet de garçon! » On oublie un peu vite qu’à certaines époques, les hommes portaient des robes. Aux 17 et 18ème, ces messieurs portaient cheveux longs, dentelles, fanfreluches et maquillage ! De même, le rose et le rouge ont pendant longtemps été signes de virilité alors que le bleu était souvent associé à la féminité (le manteau rouge du Christ pour les hommes, et le manteau bleu de la Vierge pour les femmes). Donc bon, ça me fait rigoler les histoires comme quoi un garçon doit être habillé comme ça et une fille comme ci. Laissons les enfants s’amuser, sans plaquer sur eux des stéréotypes liés à leur sexe.

le 11/05/2020 à 10h01 |

Raphaelle

On voit bien dans les commentaires que ce n’est pas si évident que ça!.. Personnellement je trouve que les habits « de garçon » sont plus pratiques pour les bébés (plus confortables, plus résistants, plus amples…) J’ai toujours eu du mal à voir l’interet de mettre une robe qui découvre la couche en deux secondes – quant aux collants qui se trouent à la première chute (et qui ne tiennent pas assez chaud aux jambes..). Après je pense qu’à l’inverse les déguisements de filles sont clairement plus fun!

le 11/05/2020 à 11h01 |

Freesia

Là encore, pourquoi un vetement de garçon est plus confortable qu’un vetement de fille ? Ca me rend ouf ! Dès la naissance, implicitement, on inculque qu’il faut « souffrir » pour être « belle »…

le 11/05/2020 à 18h56 |

Mrs Smith

Moi aussi ça me rend dingue qu’on sexualise les petites filles ou rende leur quotidien moins confortable, je pioche souvent dans le rayon garçons pour ma fille de 2 ans parce que 1. elle se fiche des vêtements 2. les hauts qui découvrent les épaules ou les mini jupes en jean à son âge je trouve ça affligeant

le 12/05/2020 à 12h30 |

Cricri2j

J ai une petite fille de 5 ans 1/2 qui a partir de ses 4 ans a demandé à n être plus qu habillé qu en garçon car elle voulait jouer au football à l école et les garçons n y acceptaient pas les filles….
Ton fils est superbe et a l air très épanoui.

le 11/05/2020 à 11h49 |

Aureliz

Je suis tellement d’accord avec toi !! Martin a également une cuisine, une poupée et je ne vois pas où est le problème. Il demande du vernis sur les ongles de pieds quand je m’en mets et du rouge à lèvre quand je me maquille et c’est OK. Au delà, d’un genre ou d’un sexe, il est lui et c’est bien suffisant pour moi !

le 11/05/2020 à 12h33 |

Amandine

Aie sujet sensible pour certains.
Je te rejoins pour dire qu’il est plus facile d’habiller une fille avec des vêtements « de garçon » que l’inverse.
En revanche, je ne trouve pas les vêtements de fille plus sympa. Je les trouve au contraire bien trop uniforme. C’est forcément rose ou blanc avec des froufrous. Bon, je me suis rendue compte que c’est de moins en moins vrai au fur et a mesure qu’elle grandit mais je prend facilement la moitié de sa garde robe dans le rayon dit garçon ! Et on l’a déjà prise pour un garçon alors que habillée « en fille », nous avons souvent la réflexion que c’est une vrai poupée (ce qui m’agace au plus haut point! ).
Bref, je crois surtout que les stéréotypes ont la vie dure !

le 11/05/2020 à 17h03 |

Folie douce

Ton article fait réfléchir et réagir c’est super ! J’avais déjà remarqué dans tes articles que ton fils était libre de se déguiser et jouer comme il veut et je trouve ça cool ! Mais ce n’est pas toujours évident même en étant très pro égalité des droits ! Un de mes neveux adore le rose et je vois bien que ça embête les parents (pourtant eux-même pas « traditionnel » et qui n’ont aucun problème à lui offrir des poupons, dinettes etc). Ma soeur m’a dit qu’elle avait peur des remarques à l’école et je comprends… Ton fils a t-il des remarques des autres enfants d’ailleurs ? Et si oui ça l’attriste, l’énerve ou lui passe largement au-dessus de la tête ?
Pour ma fille je n’hésite pas à piocher dans les rayons de vêtements « pour garçons » et j’ai donc constaté que dans une même marque les vêtements n’était pas de la même taille pour les garçons que pour les filles…alors que l’étiquette indique le même âge et le même nombre de centimètres ! Ca m’agace pas mal ! Par contre je ne trouve pas que les vêtements pour une petite fille soient toujours moins confortables que pour un garçon : souvent les tissus sont plus doux, les leggins et les collants je trouve ça pratique d’ailleurs je pense que si j’ai un fils je lui en mettrai. Mais je me demande souvent est-ce que je serai aussi à l’aise pour piocher dans des vêtements « pour fille » si j’ai un garçon. Probablement pas et ça me questionne car je suis féministe pourtant ! Mais en lisant des articles comme le tien je me dis que je vais continuer d’évoluer sur la question…
Je te conseille les jeux de la marque « the moon project », on vient d’acheter le mémory de l’égalité des métiers et ma fille adore elle veut jouer avec non-stop !

le 11/05/2020 à 19h35 |

La Piu

Article intéressant, merci. J’ai deux filles. Je n’hésite pas à piocher aux rayon garçon car en effet cest bien plus confortable, large et solide. Par contre, jai tendance à aimer ce que est mixte. Ma 3 ans commence à affirmer ses goûts. On est davantage sur du tutu-paillette que du camion grosses bottes…

La question des jouets et de l’habillement sont deux choses distinctes pour moi. C’est comme la question d’un métier… tous les métiers peuvent être exercé par une dame ou un homme. Ce n’est pas une question de sexe. Par contre il y a des codes largement proposés (imposés?) par la société… et lorsqu’on les bouscule ca fait grincer. Ce qui fache et qui fait peur dans notre société lorsqu’on voit un garçon habillé en reine des neige, c’est le doute que ça amène. Et je crois que lorsqu’on est un garçon vêtu de la robe de demoiselle d’Arendelle les questions suivantes se posent :

-est-ce que lorsque je porte une robe, je suis une fille ?
-est ce que je suis une princesse ?
-est ce que je suis un garçon déguisé en princesse ?

…Et je crois que la liberté et le bonheur c’est de pouvoir décider de choisir l’une l’autre ou même toutes les propositions précédentes, peu importe le regard des autres !

PS on voit bien que cookie se sait garçon ! 😉

le 12/05/2020 à 14h07 |

Flora

Ici c’est facile, mon fils porte les habits de sa grande sœur et elle avait bien trop de rose malgré moi ! Je pense même que les pièces que j’hésite à lui mettre ce n’est jamais à cause de la couleur, plutôt les coupes évasées ou les cols claudines…
J’espère vraiment qu’il sera aussi détaché de tout ça en grandissant que Cookie, je trouve ça beau. Ma fille commence déjà à réclamer plus souvent des robes, tout simplement parce qu’elle reçoit plus de compliments comme ça la marque déjà à deux ans et demi 😔

le 12/05/2020 à 18h16 |

Croco

Jamais je ne mettrai des paillettes ou des froufrous à mes fils ! Mais en même temps, je n’en porte jamais et j’évite autant que possible d’en mettre à ma fille qui n’a pas encore l’âge d’en réclamer. En revanche ils ont des vêtements provenant du rayon fille et un peu de rose (enfin surtout du corail et un peu de rose poudré, j’ai toujours détesté le rose Barbie).
Pour les jouets, ils ont poupées et dinette, et la petite sœur de 8 mois joue déjà avec les voitures.
Mais visiblement, ils ne sont pas épargnés par les stéréotypes de genre ! J »avoue que je suis un peu choquée quand j’entends mon fils aîné de 4 ans dire : « c’est une fille, elle a les cheveux longs » alors que son père a les cheveux longs et que je les ai moi-même courts la plupart du temps !

le 12/05/2020 à 21h35 |

Amy

J’ai une petite fille de 21 mois, et je choisie des habits du côté des filles et garçons indifféremment. J’ai surtout beaucoup de mal avec l’hypersexualisation des petites filles qui ont souvent le choix de vêtement pas pratique (pantalons à bouton qui ne permettent pas à l’enfant d’être autonome), trop léger (les pantalons des garçons sont systématiquement plus chauds) ou trop court (les shorts ou tee-shirt.). Ne parlons pas des messages imprimées sur les vêtements ^^

le 18/05/2020 à 11h19 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.