Menu
A la une / Tutoriel DIY

Mon premier calendrier de l’avent

Contrairement à beaucoup d’entre vous, je ne suis pas manuelle pour un sou. Moi et le « bricolage » ça fait trente-six mille, à mon grand désarrois quand je vois certaines créations DIU qui ont l’air vraiment géniales !

Mais avoir des enfants, c’est bien connu, ça nous transforme. Ça nous emmène à faire des choses qu’on n’aurait jamais imaginé il y a seulement quelques années de ça. Et entre mon stage en centre de loisirs l’année dernière, les différentes créations des copines présentées sur DMT et SNT, et Crapouillou qui commence à s’intéresser à de plus en plus de choses, j’ai eu envie de m’y mettre. Bref : j’ai fabriqué mon premier calendrier de l’avent !

Le matériel qu’il m’a fallu rassembler :

  • Un grand carton
  • De la peinture et un pinceau
  • Du papier crèche (remplaçable par tout autre papier marron ou peinture marron)
  • Des rouleaux de papier toilette (entre 12 et 24)
  • Du papier crépon
  • Des ciseaux
  • De la colle en tube
  • Un cutter
  • Des surprises

Crédit photo : photo personnelle

Pour commencer j’ai pris un grand carton (le suremballage a parfois du bon…) et j’ai dessiné un grand sapin, que j’ai ensuite peint en vert. Comme je n’avais pas de peinture verte, j’ai mélangé directement sur mon carton du bleu et du jaune, que j’ai étalé comme j’ai pu avec le minuscule pinceau que j’ai trouvé dans mes affaires (un reste du lycée !). Une fois sec, j’ai découpé mon sapin avec un cutter.

Crédit photo : photo personnelle. Comme tu peux le voir, le vert n’est pas très uniforme mais ça donne un certain style !

Pour le pied du sapin, j’ai préféré scotcher un peu de papier crèche plutôt que d’improviser une peinture marron à partir des trois couleurs primaires que j’avais.

J’ai ensuite été piocher dans ma collection de rouleaux de papier toilette vide. J’ai décidé de les couper en deux, mais je me suis rendue compte un peu tard que ça faisait un petit contenant pour tout ce que j’avais prévu d’y mettre. Peut-être que couper aux trois-quarts aurait été parfait.

J’ai badigeonné de colle le rouleau, que j’ai ensuite enveloppé d’une bande de papier crépon préalablement découpé, de sorte que le papier crépon déborde du rouleau. J’ai ensuite chiffonné le bout du papier crépon pour « refermer » ma petite « boite ».

Ceci 24 fois.

Crédits photo : photos personnelles

Puis, après avoir caché mes petites surprises dans mes « boites », j’ai écrit un numéro sur chacune et j’ai appliqué de la colle en tube sur la tranche des rouleaux de papier toilette et les ai collés sur mon sapin. Ça a l’air de bien tenir, je suis rassurée !

Crédit photo : photo personnelle

J’avais pensé étoffer un peu mon sapin en y collant aussi des bouts de cotons pour faire la neige, mais mon mari m’a assuré qu’il était assez beau comme ça !

Bon, et qu’est-ce que j’ai mis dans mon calendrier ? Des smarties pour Crapouillou, des Célébrities pour Monsieur Solex, et rien du tout pour moi car il n’y avait plus de place ! Tant pis, j’irais piocher dans le surplus ! J’ai également mis une prière pour allumer une bougie à chaque dimanche, et une prière ou bonne action à chaque mercredi. Parce que chocolats et prières ne sont pas incompatibles !

Crédit photo : photo personnelle. Et voilà !! Avec en prime les petits pieds de Crapouillou qui tenait absolument à apparaître sur la photo !

Si ce calendrier t’inspire il n’est vraiment pas compliqué à réaliser, et j’ai pu le faire avec un Crapouillou dans les pattes, qui a du coup découvert une nouvelle passion : le découpage de papier crépon en tout petits morceaux ! Si vous avez besoin de confettis, faites-moi signe !

Crédit photo : photo personnelle. En tout cas il s’applique !

Et toi, tu es du genre manuelle ou pas du tout ? Tu as prévu de faire un calendrier pour tes enfants et/ou pour toi-même ?

A propos de l’auteur

Nous nous sommes mariés en mai 2014 et la famille s'est agrandie pile 1 an après avec l'arrivée de notre premier fils. Crapouillou est devenu grand frère 20 mois plus tard. Madame vélo parce que je me déplace beaucoup à vélo, normal je travaille dans le développement durable (bonjour le cliché !).