Menu
A la une / Récit de grossesse

Mon second trimestre de grossesse : préparer l’arrivée de petit koala

Le second trimestre est celui qui passe le plus vite. En tout cas à ce qu’il parait. On sort du 1er trimestre et ses joyeuses nausées/vomissements, et on n’est pas encore totalement énorme.

La légende veut même qu’il y ait un regain pendant ce trimestre, qui rende la femme particulièrement épanouie.

Pas chez moi

Non chez moi, les semaines se succédaient et se ressemblaient, inlassablement. Je vomissais toujours, j’étais toujours nauséeuse. Je n’avais plus de souffle et une fois j’ai même mis 3/4 d’heure pour faire l’aller-retour au laboratoire qui se trouve à 10 minutes de chez moi.

Petit koala quant à elle ne nous laisse pas de répit. A peine le temps de se réjouir de savoir que c’est une fille, nous prenons une dose de stress à l’écho T2 où M.B nous annonce qu’il y a peut-être une malformation cardiaque. Une seconde échographie s’impose 2 semaines plus tard qui heureusement nous rassurera… pour cependant nous mettre devant un bébé qui a cassé sa courbe de poids et taille. Grosse alerte au risque de RCIU, je me retrouve en arrêt une semaine déjà pour reprendre des forces parce que je suis épuisée, ce que je vis très mal. Ça ne s’arrangera pas quand mon arrêt sera prolongé d’une semaine, pour finalement se transformer en assignation définitive à la maison jusqu’à la fin de ma grossesse.

J’expérimente à côté d’autres petits inconforts typiques de la grossesse : douleur au dos, remontées acides, syndrome du canal carpien, mauvaise circulation sanguine dans les jambes. Ma tension fait le yoyo, tantôt trop haute, tantôt trop basse. Je dois en plus de cela faire avec les changements corporels immanquables. Je prends 2 bonnets de soutien-gorge, et comme on n’arrête pas de me faire remarquer que mes seins sont énormes, ça accentue le complexe déjà existant que j’avais sur ma poitrine. Je supporte vraiment mal cet état et je finis par développer une dépression périnatale : cerise sur le gâteau. Je le dis sans gêne : j’ai détesté être enceinte (mais j’ai aimé voir mon ventre grossir étonnamment).

Crédit: photo perso

La préparation à la naissance

Seule chose qui arrive plus ou moins à me faire garder un peu le moral, nos cours de préparation à la naissance. Nous avons choisi de faire de l’haptonomie. Si tu ne connais pas cette méthode, il s’agit de communiquer avec le bébé dans le ventre à l’aide de caresses et de geste et paroles apposés sur le ventre de la mère. Le gros avantage, c’est que le papa est pleinement acteur de la situation. C’est une façon de l’inclure dans la grossesse (en plus de ce qu’il fait quotidiennement pour améliorer le confort de la maman).

Grace à cela, très tôt, nous avons pu communiquer avec petit koala. Nous avons commencé à 4 mois de grossesse. Par chance, nous avions un bébé déjà très réceptif et même si au départ Lhomme était réservé du fait qu’il ne sentait pas les coups et réponses du bébé, au fil des semaines, il a apprécié. Nous avons appris à parler à notre fille aussi naturellement que si elle était devant nous. Cela m’a beaucoup aidé car vu mon état dépressif, j’avais peur que les mauvaises ondes qui m’entouraient ne l’affecte. Nous lui parlions régulièrement, et j’avais même fini par établir un code de communication avec elle (c’est ce qui d’ailleurs me mettra la puce à l’oreille un peu plus tard quand les choses commenceront à se gâter)

L’haptonomie nous a beaucoup aidé pendant la grossesse, mais également pour toute la suite, et nous ne regrettons pas du tout d’avoir choisi cette méthode de préparation à l’accouchement.

La préparation logistique

A côté de tout cela, nous avons commencé très tôt également à préparer l’environnement d’accueil de ce petit bout. Je sais que certaines superstitions disent que ça porte malheur de commencer très tôt, mais j’étais tellement persuadée que j’accoucherais en avance que je ne voulais pas être prise de cours.

La première chose que nous avons acheté pour notre fille a été sa chambre. Un lit évolutif, une armoire, et une commode/table à langer.
Pour aller avec cette chambre, nous avons opté pour une déco relativement sobre, basée sur le doré et le gris, au mur un petit tableau avec une jolie inscription prémonitoire à mes yeux, un sticker de la mappemonde et des rideaux à la fenêtre.

crédit: photo perso

Puis, nous avons acheté notre poussette. Puisque nous aimons nous balader, surtout en été, nous avons voulu une poussette citadine qui se pliait facilement et assez compacte. Un critère important était également la compatibilité avec le cosy que nous avions choisi. Enfin, je souhaitais particulièrement que cette poussette dispose d’une nacelle pour les premiers mois de bébés. La nacelle nous servirait non seulement pour les balades, mais aussi pour le couchage des premiers mois puisque nous n’avions ni couffin, ni lit cododo.

Après plusieurs recherches, nous avons décidé de partir sur la Bugaboo bee 5 qui remplissait tous nos critères.

Nous avons aussi acheté un tapis d’éveil à arche, et, grosse erreur je l’avoue, un lot de biberon NUK. Erreur de débutante, je l’ai vu en vente privée et je n’ai pas réellement réfléchi (tu devines facilement que ces biberons n’ont jamais servi).

Pour compléter le tapis, nous avons acheté également un Doomoo en guise de transat.

Le dernier gros achat réalisé a été le siège auto. Nous sommes partis sur une référence puisque nous avons opté pour le cybex aton Q, très bien noté aux crash test, avec base isofix. La base c’est vraiment l’achat que nous ne regrettons pas tellement elle nous facilite la vie encore aujourd’hui.

Après avoir appris le sexe de petit koala, j’ai complètement craqué. Puisque nous étions en période de soldes, je trouvais dommage de ne pas en profiter pour acheter quelques basiques à ce petit être. Mais comme je te l’ai dit, j’ai aussi fait du stock de vêtements chez des copines qui avaient déjà des bébés.

A ça s’ajoute quelques couches de la marques Love & Green que nous avions décidé de choisir pour notre bébé et en parallèle, le très bon livre « Waouh je grandis » qui me servira énormément par la suite.

Avec tout ça, nous étions prêt à accueillir petit koala.

Et toi, as-tu profité de ton second trimestre pour préparer l’arrivée de ton bébé au fur et à mesure?

A propos de l’auteur

Après avoir raconté mon mariage sur Mademoiselle Dentelle, je passe de l’autre coté pour te parler de mon approche de la maternité. Je suis devenue maman en 2018, et ce fut un grand chamboulement qu’il me tarde de te raconter. Si tu veux suivre nos aventures au quotidien, je t’invite à me retrouver sur instagram sous le pseudo el_m_b