Menu
A la une / Témoignage

Les mythes sur la grossesse et l’après grossesse

On raconte tant de choses autour de la grossesse et des suites de couches… Mais toutes ne sont pas vraies pour toutes les mamans !

Pour ma part, j’ai demandé à ma maman ce qu’elle avait eu et n’avait pas eu, et j’ai eu la surprise d’avoir pas mal de points communs avec elle. Bien sûr, ça ne vaut pas pour toutes les femmes et leurs filles, mais dans mon cas, le schéma s’est reproduit.

Tu peux te renseigner sans problème, mais ne prends pas peur en lisant des articles sur des sites de santé style « 1000 inconvénients de la grossesse ». Chaque femme est différente, et rares sont celles qui rencontrent TOUS les désagréments possibles (heureusement) !

photo de grossesse nue

Crédits photo (creative commons) : Byron Wigfal

Petite récap’ de ce que tu as pu entendre :

« Enceinte, ta peau sera magnifique, ton teint éclatant et ta chevelure brillera de mille feux. »

Je me souviens d’une amie qui me disait que ses amis anglais lui disaient « you’ll be glowing ». L’expression m’avait amusée, et elle me demandait « mais c’est quand le glowing ? » au premier trimestre.

Oui, dans beaucoup de cas, les femmes enceintes ont un beau teint et une belle peau vers le 2ème trimestre. Mais au premier, j’en ai connu bon nombre qui avaient des soucis ! Boutons, peau grasse et j’en passe ! Ma peau était bien plus belle vers 5 mois que vers 2 mois, donc ne désespère pas si les débuts sont un peu difficiles. Pour les cheveux, j’ai vu une petite différence, il étaient en effet un peu plus brillants.

Par contre, pour la peau du visage, je n’avais jamais rien lu sur l’après accouchement. Et je me retrouve avec une peau sensible et desséchée.

J’avais la peau normale avant, ou même un peu mixte par périodes. Maintenant, elle me tire, rougit, chauffe… J’ai une sensation de brûlure permanente sur le visage. Je cherche encore la crème miracle, et l’hiver n’aide pas ! Cependant, il s’agit sûrement d’un effet secondaire rare, car aucune de mes amies mamans n’en souffre. Je le signale simplement, car je ne m’y attendais pas du tout !

« Après l’accouchement, les mamans perdent leur cheveux. »

Ça, ça m’a un peu gonflée. On me le répétait tout le temps ! « Profite, après tu les perdras ! ».

Alors OUI, ça arrive à des mamans, c’est vrai, mais pas à toutes. À quoi ça sert de nous faire angoisser avant ? Pour moi qui stressais beaucoup déjà des déformations physiques pouvant survenir, il était angoissant de penser à la perte de mes cheveux que j’adore porter longs et détachés.

Eh bien je fais partie des chanceuses : je n’ai rien perdu. J’ai juste recommencé à les perdre comme avant la grossesse, mais ils sont bien plus secs qu’avant. Ça ne me dérange pas, j’utilise simplement des soins adaptés, et franchement, la différence ne se voit pas. Ça me dérange bien moins que mon visage qui me démange et gratte !

« Arrête de manger, tu auras des vergetures ! »

Alors là, pitié, mais NON. J’ai des amies ayant pris plutôt 20 que 10 kg qui n’ont rien, et des amies très minces de base, qui n’ont pas fait d’excès et ont pris moins de 10 kg, qui en ont. Donc stop ! Évidemment que plus on prend, plus on « risque » les vergetures…  mais ça n’est pas obligatoire du tout. C’est la nature de la peau qui fait que ça craque ou pas.

Ne stresse pas si tu as eu des vergetures à l’adolescence : la peau est moins élastique pendant cette période, et craque donc souvent, ça ne veut pas dire que tu en auras enceinte (sauf si tu es une ado enceinte, là je ne sais pas !).

Cette fois encore, je dirais que c’est du 50/50 dans mon entourage. Pour ma part, je suis encore chanceuse sur ce coup-là : pas une vergeture au compteur (et j’en avais ado pourtant).

« Après une épisiotomie ou une déchirure, tu ne pourras plus t’assoir/marcher/vivre normalement pendant des semaines ! »

Évidemment on s’imagine bien qu’une coupure ou une déchirure à cet endroit ne doit pas être agréable. Cependant, certaines femmes souffrent énormément de la suite, d’autres moins.

Encore une fois, je suis chanceuse ! (Pitié, ne me déteste pas, relis mes articles grossesse si tu es fâchée, tu verras que j’ai un peu souffert quand même !)

J’ai eu beauuuuuuucoup de points pour ma déchirure, j’avais évidemment des douleurs, je prenais des anti-douleurs et je faisais doucement pour m’asseoir, mais c’était 100 fois moins horrible que tout ce que j’avais imaginé au travers de ce que j’avais entendu. Et pourtant, j’ai passé une bonne partie de ma grossesse à stresser car mon bébé était plutôt un bon gabarit sur les échographies… C’était vraiment l’une de mes hantises, et je me suis fait bien plus peur que je n’aurais dû !

« Normalement, on met environ 10h pour être à dilatation complète et 2h pour la descente du bébé, donc en gros au bout de 12h les mamans accouchent pour un premier. », et « Il faut attendre 2h de contractions toutes les 5min pour aller à la maternité. ».

Euuuuh ?! NON ! Pourquoi on nous ment et on nous fait de faux espoirs ! Soit on dit la vérité, soit on ne dit RIEN. On ne dit pas souvent que ça peut durer 25 ou 30h, sans avoir eu de déclenchement ou de souci préalable. Et je ne suis pas un cas isolé !

Et je connais des mamans qui ont failli accoucher dans la voiture, tellement c’est allé vite ! En 2h, bébé était là…

Donc pareil, ne projette rien, attends de voir. Tout peut se produire ! Un accouchement express ou un accouchement longue durée… Fie-toi à ton instinct si tu penses que ça va plus vite que prévu, et fonce !

« Le poids de grossesse, c’est super facile/difficile à perdre. »

Aucune des deux variantes n’est sympa à entendre. La première te met une pression de ouf une fois le moment venu, la seconde te désespère avant même d’avoir accouché. Chaque femme est différente ! Le mieux est de ne pas écouter les gens sur ce sujet.

Je pensais mettre beaucoup de temps à perdre, et en fin de compte c’est allé bien plus vite que prévu (mais pas en 2 semaines non plus… j’ai mis 6 mois). Et j’ai des amies qui sont très consciencieuses dans leur régime qui ne perdent pas vite.

À mon avis, le corps est programmé pour stocker « au cas où » pour nourrir le bébé, et chez certaines ça stocke plus longtemps avant d’ouvrir les vannes. Tu verras le moment venu, pas la peine de t’inquiéter… Je dis ça car ça m’a beaucoup angoissée, enceinte, cette pression des kilos à perdre… De toute façon, on y passera à un moment pour une bonne partie d’entre nous, autant voir ça le moment venu. Mais ce n’est pas une raison pour manger n’importe quoi enceinte !

« Le bébé c’est que du bonheur. »

Oui, évidemment que c’est du bonheur. Mais il arrive qu’on fasse un petit baby blues et ce n’est PAS GRAVE. Je répète : PAS GRAVE. Tu as le droit d’être fatiguée, mal dans ta peau, de ronchonner car tu as vécu un accouchement (ben oui quand même, tu es une warrior !), de râler à propos des nuits blanches, et que tu n’arrives pas à gérer tout de suite ton bébé !

Et tu l’aimes quand même ! Ne culpabilise pas, ça arrive à presque toutes les mamans à des degrés différents. Je ne dis pas forcément que j’ai fait un baby blues, mais que j’ai été émotionnellement instable les premiers jours. Je pleurais de joie et de fatigue, un rien me semblait une montagne. Quand j’avais envie de pleurer, je me laissais aller. Des fois, rien que regarder mon bébé me faisait pleurer de joie. Et hop, c’est passé.

Et quelques fois, ça ne passe pas. Ça peut même se prolonger en dépression. Si c’est ton cas, ne culpabilise pas : ça arrive. Il faut par contre en parler à temps, car plus tu es prise en charge tôt, plus facilement tu en sortiras.

« Tu garderas/perdras ta poitrine de grossesse/d’allaitement. »

Là encore, c’est du pipi de chat (pardonne-moi l’expression). J’ai vu de tout : des femmes qui ont moins qu’avant, des qui ont plus qu’avant, des qui ont comme avant. Et la nature étant ce qu’elle est, souvent, mes amies qui auraient voulu prendre ont moins qu’avant, et celles déjà généreusement dotées ont tout gardé à leur grand désarroi. Voilà. Et on ne peut pas prédire à l’avance.

« Ta vie intime sera inexistante et/ou douloureuse pendant longtemps. »

Faux ! Encore une fois, ça dépend des couples !

Pour ma part, elle n’a pas été inexistante longtemps du tout, ni douloureuse. Et ça, je dois l’admettre, c’était l’une de mes plus grandes craintes. Perdre l’intimité de mon couple. Ça na donc pas du tout été le cas.

Si ça te fait mal, dis-le à ta sage femme (souvent plus à l’écoute que le gynécologue, mais tu peux le dire à ton gynéco si tu préfères. Bref, parles-en à un pro.). J’avais quelques questions et j’ai profité de ma rééducation pour les poser. Sache que si tu as eu des points et que tu as mal, ce n’est pas une fatalité. Une opération existe pour tout arranger dans le cas extrême. Mais souvent, des massages suffisent à tout remettre dans l’ordre.

Après, côté vite intime, il y aura le manque de temps et de sommeil qui peut aussi jouer ! Mais ça, c’est une autre histoire…

« La ligne brune ne part pas une fois installée. »

J’en ai eu une légère à la fin, qui est partie au fil des mois. Ça dépend aussi des mamans, tu ne la garderas pas forcément si tu l’as eue. Ne t’angoisse pas si elle se révèle au courant de ta grossesse, c’est tout à fait possible qu’elle parte.

Après la naissance : mon ressenti

Comme beaucoup de mamans, j’ai eu un petit choc en passant du beau bidon rond au corps flasque et sans forme. Je n’entrais plus dans mes jeans d’avant évidemment, mais les habits de grossesse étaient larges. On apprivoise ces changements et quelques fois, ça fait mal. Il y a des changements qui ne sont pas partis. Et qui ne partiront pas, je pense. J’en ai pleuré. Maintenant, je l’accepte et je le vis bien.

Je faisais toujours la course aux kilos, je ne suis pas grosse, je ne suis pas maigre, je suis entre les deux, je fais un 38/40. Mais je voulais toujours 4 kg de moins. J’ai perdu mon poids de grossesse, je suis donc revenue à mon poids idéal + 4 kg (poids post voyage de noces), et je n’arrive plus à perdre un gramme de plus. Et tu sais quoi ? Je m’en fiche.

Je ne fais pas d’effort pour perdre. Je mange tout ce que je veux. Je fais du sport 2 fois par semaine, et pour le plaisir, sans la contrainte « bouge-toi pour maigrir !!! » que je me mettais auparavant. Je suis heureuse avec mon corps de maman un peu changé, avec ma famille, avec mes activités sportives, avec mon alimentation, et surtout, avec mon poids. Ce poids, que je trouvais trop élevé avant, me va bien. Peut-être même que c’est celui-là, mon poids idéal, celui que je conserve sans faire d’effort.

Tout ça pour te dire que oui, la grossesse est un gros chamboulement, et qu’on en sort souvent avec quelques changements physiques (visibles ou non). Mais que l’important; c’est de s’aimer et de s’accepter. Je stressais de me trouver horrible après l’accouchement, et en fait, c’est la première fois que je suis en harmonie avec mon poids. Comme quoi…

J’espère te rassurer un peu sur la vision de toi que tu pourrais avoir après. Et surtout, par pitié, ne sois pas trop dure avec toi-même ! Après tout, tu es une super maman qui déchire et tu es belle ainsi !

Voilà! J’espère avoir un peu dédramatisé certains aspects de la grossesse (et ne pas en avoir trop dramatisé d’autres !).

Et toi ? Tu as des anecdotes à partager ? Tu vois des choses à ajouter dans la liste ?

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Trentenaire, mariée, maman, propriétaire en campagne, cadre (pas trop) dynamique, sportive (à mes heures), coquette, gourmande..... et j'en passe! Je suis mariée depuis début 2013 et maman depuis début 2014 pour la première fois. J'adore manger, cuisiner, tricoter, lire, me promener, jouer du piano .... et les chats! Je jongle entre ma vie de femme et de maman, en incluant le boulot là dedans. Pas facile tous les jours mais quel bonheur :-) Au point que nous avons récidivé: nous avons accueilli notre deuxième fils tout récemment! Et je suis évidemment totalement folle de mes deux enfants :-)