Menu
A la une / Récit de grossesse

L’annonce de ma grossesse et les réactions de nos proches


Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Comme tu as pu le lire dans mes chroniques précédentes, nous n’avions pas forcément hâte de dire à la terre entière que j’étais enceinte. On a donc attendu sagement, sans trop de difficultés, d’ailleurs, la fin du premier trimestre pour le dire à la famille proche. Une fois ce cap passé… bon, et comment on l’annonce ?

L’annonce choc au téléphone

C’est ma sœur qui l’a appris en premier, le soir même de la découverte. Ce n’était pas la meilleure annonce du monde : elle l’a appris au téléphone, alors que je pleurais parce que je m’étais disputée avec l’amoureux à ce sujet.

Elle a réagi de la meilleure des manières selon moi : elle m’a écoutée, calmée, rassurée et répété qu’elle me soutenait quelle que soit ma décision (même si son petit doigt lui disait qu’elle allait être tata dans quelques mois). Plusieurs fois au cours des jours suivants, elle m’a envoyé des SMS pour me soutenir moralement.

Quand elle a finalement appris qu’elle allait (effectivement) être tata huit mois plus tard, elle m’a serrée très fort dans ses bras, nous a félicités et a commencé à faire tout un tas de projets pour ce petit bout. Bref, j’ai une sœur en or !

L’annonce « je fais de la pub »

Ma mère l’a appris presque deux semaines plus tard (puisque elle aurait tout le loisir de découvrir mes nausées, étant donné que j’habitais chez elle le temps de mon contrat).

L’été a été très dur pour elle, psychologiquement, et ce jour-là, j’ai tenu à lui faire un cadeau « particulier ». Je suis allée faire quelques courses, et j’en ai profité pour lui rapporter du café. Du café Grand’Mère, bien sûr (aucune publicité).

Je lui ai tendu en lui annonçant qu’elle avait moins de huit mois pour le préparer. Elle m’a regardé sans comprendre. J’ai répété, en montrant le logo. J’ai vu son incompréhension : elle voyait bien que j’essayais de lui faire passer un message, mais elle ne voyait pas lequel.

Lentement, elle a relevé la tête et elle a ri : « Mais non, t’es pas enceinte !? » Bah si… À ce moment-là, ça a été l’explosion de joie. Elle était heureuse, j’étais soulagée !

J’ai très vite calmé ses ardeurs, en lui faisant promettre de ne rien dire À PERSONNE avant que NOUS ne le disions. Elle n’a donc cessé de me supplier : « Allez, s’il te plaît, on le dit à Papy ! » ou encore « Est-ce que je peux le dire à X ?! »

L’annonce « message codé »

Mon grand-père maternel compte beaucoup pour moi : il était évident qu’il devait le savoir avant les autres membres de ma famille.

C’est lors de l’anniversaire de ma sœur (en très petit comité), juste après notre première échographie, que je lui ai annoncé. J’avais préparé une petite carte sur laquelle j’avais écrit qu’il allait prendre du grade. Pour la petite histoire, je surnommais ses parents (mes arrières-grands-parents, donc) « Super papy » et « Super mamie » quand j’étais petite. Maintenant, c’était lui qui allait devenir un super papy.

Il a compris sans comprendre. Je lui ai donc expliqué, et il m’a enlacée, ému. Je crois que nous l’étions tous, en fait.

Et voir ma petite carte sur son étagère chaque fois que je lui rends visite, ça me met toujours du baume au cœur !

IMG_6660

Crédits photo : Photo personnelle

L’annonce doublé gagnant

Côté belle-famille, c’est ma belle-sœur qui a eu l’exclu en premier. Elle (et son conjoint) nous avait invités à un weekend en famille. C’est ainsi que le samedi après-midi, elle nous a annoncé (oui oui, elle) qu’elle était enceinte de son deuxième enfant ! Hum hum…

Le soir même, nous avons discuté avec l’amoureux, et nous sommes parvenus à la même conclusion : il devenait urgent de lui dire. Le lendemain après-midi, alors que ma belle-sœur se reposait dans le jardin, je l’ai rejointe et j’ai amorcé le sujet de SA grossesse, mine de rien.

Quand l’avait-elle su ? Est-ce qu’elle se sentait prête à avoir un autre enfant aussi tôt ? Est-ce qu’elle se sentait prête à devenir tata en même temps ? J’ai eu droit à un drôle de regard, donc j’ai précisé : « Je suis enceinte du même terme que toi, en fait ! »

Sa réaction m’a fait sourire car, sitôt félicitée (non sans m’avoir demandé si c’était prévu), elle m’a demandé si l’amoureux était au courant. Puis, elle a fait signe à l’intéressé, et à demi-mots, elle lui a fait les recommandations d’usage : « Bouge-toi le c*l pour trouver un boulot stable, parce que Freesia ne va pas pouvoir continuer à assumer pour trois. » Bref, une belle-sœur en or.

Pour l’anecdote, ce weekend familial a été très difficile pour moi ! Au moment de l’apéritif, j’ai titillé mon beau-père pour lui demander de servir les boissons aux invités. C’est alors qu’il a décidé de me proposer des dizaines de boissons (alcoolisées, bien sûr !). Mon beau-frère s’y est mis aussi. Je me suis donc retrouvée seule, face à toute ma belle-famille, à devoir dire : « Non merci, un jus de fruit ! »

Bon, en temps normal, je ne bois que très peu d’alcool, donc ça n’aurait pas dû les étonner, mais quand même… Ma belle-sœur a décidé d’intervenir en ma faveur en lançant un majestueux : « Mais laissez-la, elle est comme moi, Freesia ! » (Sous-entendu : elle boit rarement d’alcool.) Bien sûr, ça n’a pas été compris comme ça, et mon beau-frère, taquin, a lancé : « Ah bon, elle est enceinte, elle aussi ? » Hum hum…

J’ai soudainement eu huit paires d’yeux qui m’ont regardée en attendant une réponse (et bien sûr, mon amoureux a évité de prendre part à cette conversation gênante). Je savais que l’amoureux ne voulait pas en parler avant d’avoir fait l’écho du troisième mois (prévue la semaine suivante). J’ai donc menti : « Non non, je ne suis pas enceinte… » en baissant les yeux (car je ne sais absolument pas mentir et ça se voit TRÈS rapidement lorsque j’essaye). Hum hum… Changement de conversation, s’il vous plaît ?

Plus tard, nauséeuse, je suis restée plutôt calme et nous sommes rentrés tôt pour nous coucher. Mon beau-frère s’est amusé à déclarer : « C’est normal d’être fatiguée, pour une femme enceinte, ha ha ha ! » Ha ha ha.

L’annonce tant redoutée

Nous devions donc l’annoncer à mes beaux-parents après l’écho. On appréhendait vraiment cette annonce-ci, car on avait peur de leur réaction (ma belle-mère peut se révéler très possessive avec son fils). Néanmoins, ma belle-sœur étant au courant, elle a poussé son petit frère (aka mon amoureux) à l’annoncer sans attendre.

C’est ainsi que, contraint et forcé (sa sœur le « menaçait » de le dire à sa place s’il ne le faisait pas), l’amoureux a attendu que je me rende aux toilettes à l’étage (pour vomir tripes et boyaux, mais c’est une autre histoire) pour dire : « Au fait, Freesia est enceinte. » Et là, c’est le drame.

Euh, en fait, pas vraiment. Ils ont apparemment haussé les épaules, et continué à regarder la télévision en lui faisant juste remarquer qu’il fallait qu’il trouve un travail rapidement.

Quand je suis descendue, tout le monde avait repris sa place, comme si rien ne s’était passé. Bref, une réaction surprenante (et décevante, au final) !

L’annonce Pôle Emploi

Alors que je devais aller chez ma meilleure amie le lendemain, elle m’a envoyé un SMS un matin : « J’ai rêvé que tu étais enceinte ! » Ha ha ha.

Quand je suis arrivée chez elle le matin suivant, au détour d’une conversation, je lui ai dit que j’avais trouvé du travail. Un travail qui ne commencerait que dans quelques mois, mais un CDI. Je lui ai dit que j’allais devenir maman.

Elle ne m’a pas du tout crue (pensant que je me moquais d’elle suite à son SMS de la veille), et j’ai dû lui sortir mes échographies et analyses pour qu’elle comprenne que oui, j’étais bien enceinte !

L’annonce régime qui ne peut pas marcher

Avec mon amie S., nous étions dans un de nos cafés préférés, quand elle a commencé à parler de son poids (comment ça, ça fait cliché ?!).

Je l’ai rassurée avec un fantastique : « Moi aussi, ça m’inquiète. Mais je ne vais rien pouvoir y faire. Au moins jusqu’à l’accouchement. »

L’annonce road trip annulé

Alors que j’étais sur Skype pour parler avec mon amie F., qui habite maintenant en Irlande, elle m’a demandé quand je pourrais venir la voir (j’adore voyager, on a beaucoup voyagé toutes les deux, l’occasion était trop belle pour la laisser passer !).

Malheureusement, elle m’a précisé qu’elle ne serait pas disponible avant février, et qu’il faudrait que je vienne plutôt en mars, avril ou mai. Hum hum…

J’en ai donc profité pour lui dire que ce ne serait pas possible à ces dates-là, parce qu’on ne me laisserait pas prendre l’avion ou que je serais trop occupée à prendre soin de mon bébé… « Ton quoi ? »

L’annonce 2.0

Enfin, alors que j’entamais mon cinquième mois, nous avons décidé (bon OK, j’ai légèrement saoulé l’amoureux) de l’annoncer au monde entier (aka, tous les autres).

C’est via Facebook, avec une sublime photo de mon chat magnifique (je suis tout à fait objective, oui oui), que nous avons posté cette annonce ! Quelques commentaires nous ont bien fait rire, d’ailleurs.

Annonce grossesse originale

Crédits photo : Montage personnel

Pour nos amis, les annonces se sont suivies sans (presque trop) se ressembler ! Mais toutes se sont terminées par des félicitations, des « Hiiiiiiii ! », des « Tu vas être maman, j’y crois pas ! », des « C’est super, hiiii ! », des « Je vais être une super tata gâteau !! », etc.

Mon amoureux a eu beaucoup de mal à en parler, quant à lui. C’était même un sujet de désaccord fréquent. Il voulait attendre Noël (soit le début de mon sixième mois) pour l’annoncer aux autres membres de sa famille proche (un oncle, une tante et sa cousine) et à certains amis. Je crois qu’il appréhendait énormément leurs retours et leurs réactions : ce sont des personnes qui comptent énormément pour lui et il ne voulait pas les décevoir.

Malheureusement, à trop vouloir attendre, il ne l’a pas annoncé personnellement (il a pourtant eu des occasions), et ils l’ont appris via Facebook ou par l’intermédiaire d’autres personnes. Si c’était à refaire, bien évidemment, je le saoulerais encore plus pour qu’il leur dise directement !

Et toi ? Comment as-tu annoncé ta grossesse à tes proches ? Y a-t-il eu des loupés ? Comment ont-ils réagi ? Viens nous raconter !

A propos de l’auteur

26 ans, mariée depuis quelques mois, en couple depuis six ans et maman d'un bébé chat et d'un bébé (plus si bébé) Cookie né en avril 2016, je suis prof de français pour migrants, optimiste, bordélique, passionnée de voyages, de contes, de cuisine et de tout ce que essayer de faire avec mes dix doigts, je fatigue (légèrement) mon entourage. Mais c'est souvent pour la bonne cause ! Pour me contacter : Instagram : @djawene Email : freesiabdv@gmail.com