Menu
A la une / Témoignage

Nous, fille et fils, couple marié et parents

Aujourd’hui, je vais partager avec toi les sentiments qui m’habitent depuis le début de ma grossesse. Il s’agit d’une réflexion que j’avais déjà amorcé il y a longtemps, mais qui prend un peu plus d’ampleur à mesure que la naissance de notre Petit Bourgeon approche (et comme la fin est proche…).

Crédits photo (creative commons) : Miapowterr

Nous

Lorsque mon mari et moi avons débuté notre histoire, pendant de nombreux mois, il n’y avait que nous. Je ne connaissais pas sa famille et lui n’avait rencontré la mienne qu’une seule fois, des mois avant que ne commence notre histoire.

Il y eu un décès dans ma famille durant ces premiers mois, et bien que son soutien ait été sans failles dans cette épreuve, mon mari (qui ne l’était pas encore à l’époque) n’était pas vraiment impliqué émotionnellement vis à vis de cette personne, qu’il n’avait jamais rencontré.

Nous avons donc vécu dans une petite bulle rien qu’à nous, qui nous offrait une protection rassurante pour notre amour naissant.

Fille et fils

Notre histoire se poursuivant, nous sommes chacun rentrés un peu plus profondément au coeur de deux familles bien différentes, tant sur la structure que sur l’éducation reçue. Je n’ai pas remarqué tout de suite ces écarts, mais ils se sont rapidement imposés comme des éléments dont il faudrait tenir compte si nous souhaitions avoir un avenir ensemble.

Nous sommes toutes et tous, fille ou fils de … ! Nous sommes les enfants de nos parents, il s’agit de quelque chose d’immuable. Pour autant, j’ai l’impression que nos familles ont chacun une vision très différentes de leurs enfants.

Si je me sens adulte, femme et autonome aux yeux de ma famille, je ne ressens pas toujours la même chose vis à vis de la famille de mon mari. J’ai le sentiment qu’ils n’ont pas vu ou accepté que leur petit garçon n’en soit plus un, et je me sens logée à la même enseigne. Pour moi qui ne vit plus chez mes parents depuis ma majorité, j’ai eu beaucoup de mal à accepter ce que je voyais comme une régression et une infantilisation totalement injustifiée.

Cela a été source de nombreux conflits et de beaucoup de tension jusqu’à ce que nous nous émancipions tous les deux en tant que couple qui prenait ses propres décisions. Cela ne s’est pas fait sans accros, mais nous avons tenu bon en prenant notre envol et notre indépendance.

Couple marié

La suite logique n’a pas tardé à émerger, nous avons pris la décision de nous marier, juste tous les deux, sans demander l’avis de qui que ce soit. Une vraie décision commune et réfléchie. Quand nous l’avons annoncé, j’ai eu parfois l’impression que nous faisions une énorme bêtise. Et cet accueil m’a un peu refroidi. Nous ne cherchions pas vraiment une approbation, mais là encore, j’ai eu l’impression que l’on ne nous faisait pas totalement confiance.

Durant les préparatifs, nous avons essayé d’impliquer nos familles au même niveau, mais sans jamais rien imposer afin que chacun prenne la place qu’il souhaitait. Là encore, j’ai parfois été un peu déçue de certaines réactions, mais cela nous a également permis de nous émanciper et de ne compter que sur nous, et à titre personnel, j’en ai été plutôt soulagée, cela répondait à mon besoin de liberté et d’indépendance.

Nous, en tant que futurs parents

Je ne vais pas tirer de plan sur la comète tant que notre Petit Bourgeon ne sera pas des nôtres. Néanmoins, la grossesse a été une période à la fois frustrante sur bien des aspects et heureusement, elle avance en apportant son lot de changements positifs.

Les débuts ont été très compliqués à vivre pour moi. J’ai de nouveau eu le sentiment d’être infantilisée et donc remise en cause dans mon futur rôle de maman. Mon mari ne me soutenait pas autant que je l’aurais souhaité et il ne comprenait pas que j’en fasse tout un plat. J’avais besoin de profiter de cette grossesse à deux, avec mon mari. Bientôt, toute notre organisation bien rodée depuis des années, serait chamboulée, et je voulais profiter de ces derniers instants à deux. J’ai très mal vécu les remarques et les questions durant cette période. Je voyais cela comme une ingérence dans notre vie de couple, afin de nous contrôler par manque de confiance en nous. Comme si nous n’étions pas capables de nous occuper d’un enfant, comme si nous étions nous même restés des enfants aux yeux de nos familles.

La grossesse m’a permis de m’affirmer beaucoup plus et surtout de me préserver en étant plus honnête sur mon ressenti et mes besoins.

Il m’a fallu beaucoup de patience, des moments d’énervement, des disputes et quelques crises de larmes, afin de faire prendre conscience à mon mari de la nécessité de mettre quelques limites nécessaires à mon bien être. J’ai accepté afin d’apaiser les tensions de mettre moi aussi, un peu d’eau dans mon vin et d’être plus conciliante. Après tout, je n’avais pas toujours les bons mots et les bonnes réactions non plus. Je ne vais pas accuser les hormones, mais cela a sans doute pesé dans la balance.

Je te mentirais en disant que les comportements de notre entourage ont changé (on ne peut pas changer les gens). Par contre, j’ai vu des réels changements dans celui de mon mari. Je crois qu’il me comprend désormais mieux et accepte mes limites. J’ai l’impression de passer en premier et qu’il en sera de même pour notre enfant. 

Nous serons les parents de cet enfant, nous et personne d’autre. Nos familles auront bien sûr un rôle, mais celui-ci devra se conformer à celui que nous souhaitons qu’elles occupent. Nous devrons en tant que parents apprendre un nouveau rôle et nous faire confiance l’un et l’autre sur celui-ci. Je ne désire pas que qui que ce soit vienne saper la confiance que je mets dans mon mari ni celle que je peux avoir sur ma capacité à être une bonne maman.

J’ai hâte que nous soyons réunit tous les trois afin de débuter cette belle aventure et de nous découvrir en tant que parents. Nous aurons nos qualités et nos défauts, mais nous construisons notre famille, juste nous trois !

Est-ce que la grossesse t’a permis de t’émanciper un peu plus de ton entourage ? Comment as tu vécu les remarques et avis de vos famille ?

A propos de l’auteur

Je suis une jeune femme trentenaire, mariée qui vit à Paris par nécessité professionnelle. Depuis juin 2017, je suis la maman comblée d'une adorable petite fille. Je suis quelqu'un de dynamique (mais pas pour le sport). J'aime les séries télé surtout américaines (même les plus débiles), la lecture, les mangas, la musique sous toutes ses formes (et là encore même les plus débiles !) et les jeux de société.