Menu
A la une / Vie de maman

Parfois, j’abandonne mon bébé

J’aime ma fille mais parfois j’ai besoin de faire des choses sans elle, seule ou avec l’Homme.

La laisser pour le plaisir

J’ai commencé aux deux mois de Petite Fleur : on l’a laissé deux heures à ses grands parents, le temps d’aller faire les achats de Noël. C’était la première fois que je la laissais à qui que ce soit. D’un côté j’avais envie de chanter ça, mais d’un autre côté j’étais vraiment pressée de la retrouver.

C’était un sentiment vraiment étrange. Et puis, on a recommencé, de temps en temps, quelques heures, pour aller faire les courses ou aller voir des amis. Sa marraine nous l’a gardée quelques heures le temps qu’on aille au restaurant. Bref, on y trouvait du plaisir.

Et puis, on a organisé un week-end entre copains à l’étranger, sans bébé. On ne devait la laisser qu’une seule nuit chez ses grands parents. Elle avait 3 mois et demi. On l’a laissé en toute confiance, on s’est amusé, on a bien mangé et dormi sans entendre un seul pleur (et ça fait du bien !). Mes beaux-parents nous envoyait régulièrement des photos et on les a appelé quelques fois. Elle nous manquait quand même beaucoup beaucoup.

Finalement, on est rentrés plus tard que prévu alors on l’a laissé dormir une seconde nuit chez ses grands parents. Dormir à la maison sans elle a été vraiment beaucoup plus étrange que de dormir à l’hôtel.

On a tous passé un super week-end : nous avec nos amis, elle avec ses grands-parents, et on se sentait plus confiants pour la laisser à ses grands parents.

Elle y a passé quelques heures par ci ou quelques heures par là, pour nous laisser le temps de faire des choses qui sont compliquées à réaliser avec un bébé dans les pattes, et j’aimais bien ça. Je n’avais pas l’impression d’être une mauvaise mère ou de ne pas l’aimer, juste de la laisser prendre son indépendance vis à vis de moi.

Crédit photo (creative commons) : Quinn Dombrowski

On l’a à nouveau laissée une nuit au moment de l’EVJF de ma meilleure amie, puis de son mariage. On a ensuite passé un week-end chez des amis, sans elle. Puis un week-end, rien que l’Homme et moi, le premier depuis la naissance de Petite Fleur.

On l’a toujours confié à ses grands-parents et à personne d’autre. On la laisse généralement une fois tous les deux mois, une ou deux nuits.

On sait qu’elle y est bien : ses grands parents l’adorent et c’est réciproque. Elle a ses jouets qui l’attendent là bas, une chaise haute dans laquelle elle est mieux que celle de chez nous, le chien et les poules qu’elle est impatiente de retrouver dès qu’on arrive devant leur porte. Et puis, elle fait des activités et des promenades qu’elle ne fait pas avec nous. C’est comme sa deuxième maison.

On a trouvé un équilibre qui nous convient bien. Et dernièrement, nous sommes partis en week-end prolongé pour nos trois ans de mariage et nous l’avons laissé trois nuits à ses grands-parents. C’était vraiment super ! Mais je pense que trois nuits, c’est mon maximum pour l’instant. Je ne me sens pas capable de la laisser plus, même à mes beaux-parents.

La laisser pour le travail

Et puis bien sûr, l’année dernière, je « l’abandonnais » cinq jours par semaine chez la nourrice pour aller travailler. Cela n’avait rien à voir avec le temps passé chez ses grands-parents mais c’était tout de même des moments où j’étais contente de la laisser. Je savais qu’elle était bien chez sa nourrice, et je pouvais aller faire mon travail, parler avec mes collègues et me sentir équilibrée.

Et ça permettait à Petite Fleur de voir d’autres enfants, de faire des choses qu’elle ne faisait pas à la maison et de se sociabiliser.

Mais depuis quelques mois, Petite Fleur a perdu ces habitudes et passe toutes ses journées avec moi, avec une journée de temps en temps chez ses grands parents pour me laisser un peu respirer et chercher du travail plus tranquillement. Et puis, un jour j’ai eu un entretien d’embauche, mes beaux parents n’étaient pas disponibles, alors c’est une amie qui l’a gardé. Et ça s’est très bien passé, elle a même fait la sieste.

Cet entretien a été une réussite, j’ai à nouveau du travail. Il a fallu trouver une nouvelle nourrice et habituer Petite Fleur à ne plus être avec moi tous les jours toute la journée. Mais ça, c’est une autre histoire, pour un autre article.

La laisser pour mieux la retrouver

Au final, oui, j’abandonne régulièrement ma fille. Mais dans des conditions optimales pour elle comme pour moi. Cela nous permet à toutes les deux d’avoir une vie équilibrée et sociale.

Je suis toujours contente de la laisser, même si ce n’est que deux heures. Cela me permet de faire des choses que je ne peux pas faire quand elle est avec moi. Mais je suis aussi toujours trèèèèès heureuse de la retrouver, de la voir courir vers moi, les bras tendus en criant « Mamaaann !!! ». Le câlin des retrouvailles est le meilleur des câlins.

Et toi, tu es du genre à abandonner ton enfant ? Ou plutôt à ne jamais le laisser à qui que ce soit ? Raconte !

A propos de l’auteur

Je suis une passionnée d'histoire, de dessins animés et de pâtisserie. Après avoir quitté la région parisienne, je vis dans une maison en province avec mon mari, nos deux chats et Petite Fleur. C'est une petite fille gentille et malicieuse qui illumine chacune de nos journées.