Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon parcours PMA avec don d’ovocytes – Acte 3 : l’attente et le test


Publié le 22 mars 2020 par Urbanie

Me voici revenue à Paris, après mon aller-retour express à Barcelone.

Le médecin de la clinique m’a prévenue: j’ai donc désormais une chance sur deux d’être enceinte, pourtant, je ne réalise toujours pas. J’ai l’impression d’avoir simplement été chez le médecin, pas vraiment d’avoir fait un essai pour tomber enceinte. Il m’est demandé de faire un test par prise de sang dans 10 jours (puisque le transfert a eu lieu à J5), un peu après Noël. 10 jours, ce n’est pas la mer à boire, mais cela reste néanmoins une drôle de période, suspendue dans le temps et dans les « et si…? ».

Crédit photo (creative commons) : Free-Photos

Nous sommes à une semaine des fêtes de Noël, et je passe cette semaine de façon relativement insouciante. Assez étrangement, je ne traque rien, je ne me précipite pas aux toilettes toutes les 5 minutes pour tenter de détecter des « signes » éventuels (comme j’avais pourtant pu le faire pour mes précédentes grossesses, en essais naturels). Je vis ma vie, je me permets une coupe de Champagne au déjeuner de fin d’année organisé au bureau le lendemain (à ce stade, la nidation n’a pas encore eu lieu). Je fais néanmoins d’ores et déjà gaffe à ne pas manger n’importe quoi, les délais d’incubation pour la salmonelle et la listériose pouvant varier de plusieurs semaines.

Je sais pourtant à quel point cette période d’attente peut être stressante dans un parcours PMA, mais je pense que je ne dois mon « zen » qu’à une seule chose: je suis déjà maman de Kate, donc je relativise énormément. Si cela ne fonctionne pas cette fois-ci, et bien nous réessaierons dans quelques mois. Et si cela ne fonctionne toujours pas, eh bien je serai maman d’un enfant unique, ce qui est déjà énorme, et ça, j’en ai parfaitement conscience (j’ai une tendre pensée pour ces amies lancées en parcours PMA depuis plusieurs années déjà). Je te l’avais dit, de toutes façons, j’aborde cette PMA de façon bien plus sereine que ce que je n’aurais pensé.

Une semaine après, nous voici le 24 décembre au matin, et à 4 jours du test sanguin demandé. Si bébé il y’a, la nidation a bel et bien eu lieu. Que faire? Céder au Champagne à volonté, ou rester prudent, « au cas où »? Je décide, malgré l’absence totale de signes cliniques, de faire un test urinaire, histoire de. S’il est déjà positif, je saurai à quoi m’en tenir pour le dîner du soir, sinon, eh bien nous validerons le test négatif lors de la prise de sang quelques jours plus tard.

Alors à ce stade, je me dois de te prévenir: oui, j’ai déjà fait des tests de grossesse par le passé. Oui, je sais parfaitement comment cela fonctionne. Oui, je sais bien qu’il faut attendre plusieurs minutes pour lire le résultat.

Pourtant, mal réveillée ou n’y croyant pas du tout, quand au bout d’une minute je ne vois toujours rien apparaître sur la petite fenêtre blanche comme neige, je jette le test et passe à autre chose. Il est sans doute encore trop tôt, nous revérifierons dans 48 heures. Jusqu’à ce que, quelques heures plus tard, en pleine session ménage, je ne me décide à vider la poubelle. Et devine ce que j’aperçois, en haut du sac, alors que je m’apprête à fermer le contenu? Une superbe croix bleue, parfaitement lisible. Je reste assez incrédule, et décide de refaire un test (j’en avais pris en rab, en prévision) (Ok, j’en avais mis 7 de côté, j’avoue tout), et cette-fois ci, après avoir patienté les 3 minutes réglementaires, plus de doute: le transfert a marché, je suis bien enceinte.

Je suis… contente, quoiqu’un peu sonnée. En fait, je suis surtout incrédule, au point de ne pas me précipiter pour prendre RDV avec mon médecin via Doctolib (chose que je faisais pourtant systématiquement, pour chaque grossesse). Alors bien évidemment, je fête le réveillon au Champomy et je fais l’impasse sur le saumon fumé et le Comté roulé sous les aisselles affiné 18 mois. Mais je ne réalise pas tout à fait ce qui est en train de se passer. A tel point que je refais 4 ou 5 tests urinaires dans les jours qui suivent, en plus du test sanguin (positif, lui aussi) réalisé auprès du laboratoire. Tout est positif.

Je suis enceinte.

Hourra? Ouh lala. Même pas. Enfin, pas tout à fait. Mais ça, on en reparle la prochaine fois…


 


Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virg

Je connais pas le raccourci clavier du croisement de doigt, donc imagine que j’en mets pleiiiiiinnnnnn

le 22/03/2020 à 11h17 |

Cricri2j

Je suis tellement contente pour toi! Bientôt le 5ème mois si je compte bien. J espère que ta grossesse se passe bien.
Kate est contente de devenir grande sœur?

le 22/03/2020 à 13h25 |

Urbanie

Nous sommes au milieu du 4ème mois oui! Kate est ravie pour le moment, elle a même déjà trouvé le prénom du bébé (comment lui dire…..) 😀

le 22/03/2020 à 18h30 |

Madeleine

Super!!!!!
Moi aussi j ai appris ma grossesse après un parcours FIV le 24 décembre! (C etait le 5ème embryon transféré !)
Je l ai vraiment pris comme une bénédiction aussi, comme un vrai cadeau de Dieu…
Et mon cadeau a 2 ans et demi maintenant !!
Je suis retombée enceinte, encore en décembre, toujours par FIV cette année (9ème embryon transféré… et une fausse couche l été dernier…) . Ce sera un bébé pour Aout.
Quelle chance que le premier se soit accroché pour toi!!!

le 23/03/2020 à 10h08 |

Welna

Félicitations !!

le 23/03/2020 à 14h21 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.