Menu
A la une / Vie de maman

Je ne veux pas d’enfants rapprochés

Pour les fêtes de fin d’année, Dans Ma Tribu et ses chroniqueuses prennent quelques jours de vacances… Nous serons de retour le 2 janvier avec de nouvelles chroniques et de nouveaux témoignages ! En attendant, nous t’avons concocté un petit best of des articles les plus vus de l’année 2016. Ce sont donc toutes tes chroniques préférées que tu retrouveras dans les jours à venir ! 🙂

Au tout début, je n’étais pas spécialement sûre de vouloir des enfants. Puis, quand l’envie est venue, je ne me suis jamais vue en mère de famille nombreuse : je pensais qu’un seul bébé me suffirait.

Aujourd’hui, après deux grossesses très éprouvantes et un bébé en parfaite santé, je réalise que je ne souhaite pas être mère à nouveau avant un petit moment.

Je crois bien cependant que je veux un jour que Kate ait un petit frère ou une petite sœur – du moins, si la vie nous offre cette opportunité (tu n’es pas sans savoir que les choses sont, de ce point de vue, parfois un peu compliquées pour nous). Et je vois tant de copines tomber enceintes ou planifier le second bébé moins de deux ans après le premier que j’en viens parfois à me demander si je suis bien sûre de mon choix.

Ne pas vouloir d'enfant rapprochés

Crédits photo (creative commons) : pixydust8605

Pourtant, quand je vois l’attention phénoménale que me demande Kate, je sais que je ne suis pas prête à avoir un autre bébé de sitôt. Certes, Kate est un bébé koala (même si ça va de mieux en mieux, au fur et à mesure qu’elle gagne en autonomie). Mais ce n’est pas seulement ça : Kate découvre le monde, jour après jour. Elle avance pas à pas, elle apprend à son rythme. Elle assimile tellement de choses en un temps tellement court que je suis la première stupéfaite de ses capacités !

Ses joies, ses chagrins sont de l’or brut : elle ne sait pas faire semblant, elle éprouve chaque sensation complètement. Et je ne me vois pas ne pas pouvoir venir la consoler lorsqu’elle tombe et se fait mal parce que je serai en train de pouponner un nouveau-né. Je ne m’imagine pas ne pas la bercer le soir parce que ma grossesse se passera à nouveau mal, et que je ne serai pas en état de me tenir debout pour la prendre dans mes bras.

Et puis, j’ai enchaîné deux grossesses : j’ai parfois le sentiment d’avoir mis deux ans de ma vie entre parenthèses. Moi qui cumule les diplômes et les activités, j’avoue que je ne vis pas toujours très bien cette perte de vitesse. Certes, je sais que la vie n’est pas une course, et je me sens incroyablement chanceuse d’avoir eu l’occasion de devenir maman. Je sais que toutes n’ont pas cette possibilité, je sais que la maternité est parfois un chemin semé d’embûches. Mais voilà : je veux retrouver ma vie. Je veux reprendre une carrière, je veux me retrouver, moi. Et avec un bébé, je ne te cache pas que mes journées n’ont plus assez d’heures à mon goût. Alors avec deux… je n’ose imaginer dans quel état je serais !

Il y a aussi le corps… J’ai terminé ma seconde grossesse avec vingt kilos de plus au compteur : deux grossesses en dix-huit mois, ça laisse des traces ! Je me suis laissé deux ans pour tout perdre (je ne suis pas maso !). Un an plus tard, il ne me reste « plus » que cinq kilos à perdre (les plus difficiles, si tu veux mon avis…). Je veux retrouver mon poids de forme, me sentir à l’aise dans mon corps, en profiter un peu aussi, avant de risquer de reprendre encore.

Ça te semble futile ? Pourtant, il me paraît essentiel d’être bien dans mes baskets, au sens propre comme au figuré, avant d’envisager une nouvelle grossesse. De pouvoir me plaire en me regardant dans le miroir avant de filer tout droit vers la quarantaine. Je sais déjà que je ne serai pas gaulée comme Halle Berry à 50 ans (HÉLAS !).

Donc non, pas la peine de guetter une annonce dans les mois qui viennent : je ne ferai pas partie de celles qui annoncent une nouvelle grossesse pour les 2 ans de leur bout de chou. Je crois qu’il va me falloir un peu plus de temps avant d’envisager de tomber enceinte à nouveau…

Et toi ? Envisages-tu de prendre un peu de temps pour faire un nouvel enfant ? Quelles sont tes raisons ? Ressens-tu une pression extérieure par rapport à tout ça ? Dis-nous !

A propos de l’auteur

Je m'appelle Julie, executive woman le jour, blogueuse/ instagrammeuse la nuit. Passionnée de littérature et de séries TV, je suis aussi et surtout maman d'une petite fille absolument adorable (#zéroobjectivité), mais aussi de deux bébés qui n'auront pas pu vivre. Tu peux me suivre sur mon blog perso (La Marmotteuse) et mon compte instagram spécialement dédié au deuil périnatal : à nos étoiles