Menu
A la une / Récit de grossesse

Un premier trimestre en demi-teinte

Si on fait le bilan de ce premier trimestre, les premiers mots qui me viennent à l’esprit sont vraiment « demi-teinte ».

Côté psy, comme je te le disais, PetitChou est arrivé sans qu’on s’y attende. C’est une très belle surprise, et nous en sommes heureux, mais il m’aura fallu pas mal de temps pour me sentir vraiment enceinte. À vrai dire, j’ai eu le sentiment d’un premier trimestre complètement inexistant (hors maux sympathiques de la grossesse, bien sûr…). Après avoir accepté et digéré la nouvelle, je la traite un peu comme une information annexe. Oui, je suis enceinte, et alors ?

Cela ne facilite pas forcément les relations de couple, puisque Monsieur se réjouit tout de suite de cette grossesse, et ne comprend pas toujours pourquoi je suis si longue à la détente pour l’investir. Cela dit, son acceptation rapide m’aura aidée à faire mon chemin et à accepter d’être bousculée dans mon petit rythme par l’arrivée de PetitChou.

Premier trimestre difficultés à se projeter

Crédits photo (creative commons) : jennykarinaflores

Côté physique, comme pour ma première grossesse, j’échappe aux nausées. En revanche, je suis fréquemment terrassée par des migraines phénoménales, au point d’avoir du mal à travailler (je travaille sur ordinateur toute la journée, je te laisse imaginer ce que ça peut donner), et de ne pas pouvoir avaler grand-chose d’autre que des chips le soir en rentrant à la maison.

Je découvre aussi que je peux être très très fatiguée, et donc irritable. Il m’est arrivé plus d’une fois au bureau d’utiliser une partie de ma pause déjeuner pour aller faire une sieste dans un canapé, histoire d’être capable d’avancer un peu l’après-midi.

Côté médical, passé l’inscription à la maternité pour laquelle il a fallu laisser des messages et poser une demi-journée de congé pour finalement obtenir un rendez-vous d’inscription, c’est pour le moment assez tranquille. Je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose et dois donc aller faire des prises de sang tous les mois, mais ces dernières et les rendez-vous de suivi en ville s’intègrent correctement dans une espèce de routine mensuelle.

C’est donc un premier trimestre qui, dans l’absolu, se passe bien (hormis mes migraines et grosses fatigues) : tous les voyants sont au vert, bébé va bien, Biquette ne comprend pas forcément grand-chose mais ne dit trop rien. Ma reprise du boulot se passe bien, mais mes difficultés à accepter l’arrivée de PetitChou par surprise et le sentiment d’être trahie par un corps que je connais bien me laissent un arrière-goût amer.

Et toi ? As-tu aussi eu un premier trimestre relativement facile ? Avais-tu aussi des difficultés à accepter cette grossesse ? Comment ça se passait au travail ? Viens nous raconter…

A propos de l’auteur

MamBat au rapport, 28 ans et presque toutes mes dents ! Maman de Biquette (2015), PetitChou (2016), et future maman de MiniChat, j'aime lire, faire de la musique, coudre, prendre du temps avec ma famille et mes amis... rien que de très ordinaire donc !