Menu
A la une / Récit de grossesse

La première rencontre avec petit koala

Après avoir choisi l’obstétricien qui à première vue me suivrait pendant cette première grossesse, je prends rapidement rendez-vous avec lui, déjà pour m’assurer que je ne fais pas sans le savoir une grossesse ectopique, et aussi pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une grossesse gémellaire (il y a beaucoup de jumeaux de mon coté).

J’avais fait une prise de sang après le premier test théorique qui me situait à ce moment là entre 2 et 3 Semaines de grossesse, soit 3 à 4 SA. En se basant sur mes propres cycles, j’en étais plutôt à 6 SA, mais comme j’ai des cycles longs, cela ne correspondait pas à l’avancement de la grossesse.

J’ai pris rendez-vous pour la première semaine de novembre.
Au niveau de l’inconfort, j’étais déjà pas mal avancé. Les nausées étaient apparues quelques jours après l’annonce à Lhomme et s’intensifiaient un peu plus chaque jour. Les douleurs ligamentaires suivaient le même chemin et mes nuits étaient déjà bien chaotiques. Avec en plus une tension toujours basse, mon généraliste m’avait prescrit du Donormyl pour m’aider à récupérer au moins la nuit.

La rencontre avec le gynécologue

Début novembre, j’entame mon second mois de grossesse, et je rencontre pour la première fois mon gynécologue, monsieur B. Je suis accompagnée par Lhomme pour ce premier rendez-vous, et très anxieuse. C’est une anxiété qui ne me quittera plus jamais quand j’irai le voir, et ce même après la naissance du petit Koala.

Crédit: TryJimmy – Pixabay

Monsieur B. nous accueille avec une bonne demi-heure de retard. Nous sommes en clinique, cela ne me choque pas plus que ça. Il est jeune et souriant, nous met tout de suite à l’aise. En quelques minutes, je me sens en confiance face à lui et je pense que c’est bien la première fois que ça m’arrive.

On fait les présentations et il monte mon dossier. Il me demande quand j’ai fait mon test, et si j’ai des antécédents. Je précise que je suis diabétique, et j’oublie tout le reste. Heureusement que mon mari est là pour me corriger. Il énumère une assez longue liste de tous mes maux au quotidien, que monsieur B. note bien consciencieusement dans mon dossier.

A la fin, je ne peux pas m’empêcher de lui dire « je suis désolée, et je sais que mon surpoids va poser un gros problème », ce à quoi il me répond « pourquoi ? ». J’ai été surprise de cette réponse. Il m’a rassuré en me disant que ce n’était qu’un détail qui n’empêcherait absolument pas le bon déroulement de la grossesse, et que d’ailleurs ce n’était absolument pas sa principale préoccupation. Dès cet instant, j’ai su que j’aimerais monsieur B. du fond du cœur.

La partie administrative finie, il m’explique que pour s’assurer que la grossesse est évolutive, il faudrait faire une échographie, et que compte tenue de l’âge probable de la grossesse, elle se ferait par voix vaginale. Il me demande mon consentement oral puis m’invite à aller me déshabiller. Je suis déstabilisée à ce moment, entre la sidération d’être devant un professionnel si respectueux, et l’anxiété de ce qu’on va découvrir.

La rencontre avec petit koala

Je m’installe sur la table d’examen. Monsieur B. sent mon angoisse et m’encourage à me détendre. L’examen commence et très vite sur l’écran apparaît une image, avec une toute petite tache. monsieur B. lâche un « te voilà, tu es bien là », et ensuite il a un petit silence, avant de rajouter « oh ben, y en a 2 autres aussi ». QUOI? Lhomme et moi nous regardons perplexe. Monsieur B. rajoute rapidement « mais non, ne vous en faites pas, il y en a qu’un, parfaitement insérer où il faut et comme il faut ». Ça aura eu le mérite de nous faire rigoler derrière. Il effectue quelques mesures pour m’annoncer que la grossesse est plus récente que je le pensais (à ce stade, même 2 jours font toute la différence), mais que pour l’instant il était trop tôt pour pouvoir entendre le cœur battre.

A l’issue de l’échographie, on a une estimation théorique à un peu plus de 6 SA, mais pas de date prévu d’accouchement encore, juste un vague « fin juin ». Le temps de faire la pesée qui fera référence pour l’évaluation de ma prise de poids pendant toute la grossesse, puis une prise de tension, et on repart soulagés, avec un rendez-vous prévu pour 6 semaines plus tard pour l’échographie officielle du premier trimestre, et moi avec une batterie d’examen sanguin et une lettre pour ma diabétologue.

Ce que je ne savais pas encore, c’est que je reverrai monsieur B. bien avant les 6 semaines, et ce plusieurs fois, mais je te le raconterai dans ma prochaine chronique.

A propos de l’auteur

Après avoir raconté mon mariage sur Mademoiselle Dentelle, je passe de l’autre coté pour te parler de mon approche de la maternité. Je suis devenue maman en 2018, et ce fut un grand chamboulement qu’il me tarde de te raconter. Si tu veux suivre nos aventures au quotidien, je t’invite à me retrouver sur instagram sous le pseudo el_m_b