Menu
A la une / Témoignage

Les premiers mois avec petit koala

Nous voici donc de retour chez nous, après 3 semaines d’hospitalisation de notre bébé. Comme tous nouveaux parents, nous sommes excités de débuter la vie à 3. Nous sommes même confiants puisque nous estimons que dans notre malheur, nous avons un avantage : nous avons été accompagnés pendant les premières semaines de notre vie de jeunes parents. Et en plus, nous pouvons appeler autant que nous voulons la néonat les premiers jours si nous avons le moindre doute. 

Crédit: Vincent Besson Photographies

Trouver un rythme

Evidemment, en sortant de 3 semaines de néonat, pour petit koala, c’est un tout nouvel environnement qui l’accueille. Les bruits ne sont plus les mêmes, la luminosité non plus, tout comme la température. On nous avait prévenu que ce changement d’environnement pourrait un peu la perturber. Effectivement, les premiers instants sont durs. Moi qui étais habituée à un bébé calme qui ne pleurait jamais, j’ai eu l’impression qu’on me l’avait changé. Impossible pour moi de la poser une seconde la première nuit, elle n’a voulu qu’être sur moi. Cela me posait un problème. Non pas que je n’aimais pas avoir ma fille sur moi, mais les consignes pour prévenir la mort inattendue du nourrisson (MIN) étaient assez claires : bébé doit dormir seul, dans son lit et sur le dos. Là on y était pas du tout, et en plus ma fille faisait à peine 2 kilos et même pas 45cm à l’époque. Je n’ai donc pas osé m’endormir une seconde avec elle sur ma poitrine, de peur qu’elle glisse ou de l’écraser sans le vouloir (peur classique d’une jeune maman). Je pensais que cela ne durerait qu’une nuit, mais il a fallu une bonne semaine à petit koala avant d’accepter de dormir ailleurs que sur moi.

Nous avons petit à petit intégré le quotidien de notre fille chez nous. Change toutes les 3h30, prise de la température, alimentation, etc., nous nous sommes très soigneusement plié aux consignes de sortie de la néonat pour qu’au moins son développement continue son cours sans trop de soucis. Nous avions de toutes façons la PMI qui venait à domicile toutes les semaines pour veiller à ce qu’on ne loupe aucun détail sur la croissance de notre fille, jusqu’à ce qu’elle atteigne 3 kilos. Les fameux 3 kilos, si cruciaux pour acquérir une nouvelle liberté : sortir aussi librement que tu veux avec ton bébé. En effet, avant ce poids, il nous a été déconseillé d’exposer petit koala à l’extérieur car non seulement son petit gabarit allait attirer la curiosité, mais en plus elle ne disposait pas d’assez de ressource pour lutter contre les microbes qu’elle pouvait rencontrer.  Nos sorties se sont limités à des impératifs médicaux jusqu’à ses 2 mois.

Une semaine après la sortie donc, nous avons eu la première visite de la PMI. Et douche froide, petit koala avait perdu du poids. On essaye de me rassurer en me disant que le changement d’environnement et même de balance peut en être la raison, mais cela ne m’a pas rassuré pour autant. Il faut dire que nous avions un véritable problème sur l’alimentation qui s’était installé et qui se transformait en véritable casse-tête pour nous.

En néonat, pour réglé le problème de reflux de petit koala, il avait été décidé d’épaissir mon lait au gumilk. Cela avait bien fonctionné puisqu’elle avait pris assez vite à partir de cela, tout en diminuant énormément ses régurgitations. Aucune raison à la sortie de changer cela, vu que ça me permettait de lui donner mon lait sans soucis. Mais il s’est avéré que petit koala a rapidement voulu augmenté ses rations et le nombre de biberons. J’étais convaincue que ce n’était pas par faim qu’elle le faisait, mais la néonat m’avait conseillé d’augmenter ses portions si elle réclamait ainsi. Il n’était donc pas logique qu’elle perde du poids. 

La semaine suivante, nous avions rendez-vous avec un des pédiatres de la néonat, pour faire le point 2 semaines après la sortie. Cette visite a également fait office de visite du 1ermois pour petit koala. Si notre fille a été adorable pendant la visite et en tout point rassurante sur son examen moteur, son poids m’a une fois de plus inquiétée. Elle avait tout juste repris le poids qu’elle faisait en sortie d’hospitalisation, et je m’inquiétais vraiment qu’elle ne dorme pas énormément que ce soit en journée ou la nuit, en plus de toujours multiplier les repas. Elle pleurait beaucoup et régurgitait de plus en plus, mais le pédiatre ne s’est pas alarmé plus que ça. « Les nouveaux nés, ça pleure toujours, ça a besoin du contact avec ses parents pour se rassurer. Et elle est prématurée, elle ne se sentira bien hors de vos bras qu’une fois à terme, soyez patiente ».  Je n’ai pas eu l’impression d’être prise au sérieux, et j’avoue qu’à ce moment là, j’étais contente de savoir que ce n’était pas ce pédiatre qui nous suivrait ensuite.  

RGO mon pire ennemi

J’avais raison de me méfier. Plus les jours passaient, plus petit koala multipliait les biberons mais mangeait de manière totalement anarchique. 10 ml par-ci, 30 par là. Elle se jetait sur les biberons mais les repoussait au bout de 3 gorgées en se jetant en arrière. Quand par miracle elle prenait un biberon complet, nous avions toujours droit ensuite à une demi-heure de pleurs qui s’achevait par un vomissement intégral pur et dur. 

J’ai fini par me demander si ce n’était pas le Gumilk le problème car tout a commencé à se gâter quand on a du augmenter la dose d’épaississant dans le lait. J’ai fait un test sans épaississant, et ça a apaisé les pleurs momentanément. Sur conseil de plusieurs personnes, j’ai emmené petit koala chez l’ostéopathe à 1,5 mois. Il nous a dit que son estomac était totalement à l’horizontal, qu’il n’y avait rien d’autre à faire qu’attendre qu’il se repositionne. Mais sinon, il nous a dit être étonné par la motricité de notre fille, et son calme. Elle n’a absolument pas pleuré une seule fois de toute la séance. 

Puisque nous avions arrêté l’épaississant, j’ai momentanément arrêté de donner mon lait à petit koala. Il lui fallait un lait déjà épaissi pour l’aider. Nous avons avec sa pédiatre essayé 4 lait différents, en commençant par le pré-gallia épaissi au gumilk (sait-on jamais). Nous avons rapidement confirmé qu’elle ne supportait pas la caroube donc nous sommes passé au Guigoz. 

Nous avons commencé un traitement au gaviscon, qui l’a un peu apaisé, mais les pleurs étaient toujours là, tout comme l’absence de sommeil (elle ne dormait jamais plus d’une heure et demie d’affilé). Nous en étions à un combo Guigoz AR + Gaviscon quand on a diagnostiqué une œsophagite à petit koala, qui a justifié l’ajout de l’inexium. Et magie, au bout de 48h, mon bébé a été réellement apaisé. La différence a été saisissante. Jour après jour, elle était un peu plus sereine. Elle ne pleurait plus, dormait 3 heures d’affilé, et même les régurgitations ont diminuées. La différence a été tellement saisissante que j’ai pris rendez-vous en urgence chez sa pédiatre avec comme motif : petit koala est trop calme. 

Pour ma plus grande joie, j’ai pu recommencer à lui donner mon lait sans qu’elle ne souffre, même s’il n’était pas épaissi et qu’elle le régurgitait quand même. Entre la sortie et le moment où on a trouvé le bon traitement son RGO, 7 semaines se sont écoulées. 7 longues semaines où je me suis sentie impuissante vis à vis des pleurs de douleurs de mon bébé. J’ai cru que jamais on ne trouverait la solution. C’est une maladie vicieuse, qui peut dégénérer et pour laquelle il faut tâtonner un moment avant de trouver la bonne combinaison qui soulagera le bébé. Et compte tenue de la complexité de son reflux, il a aussi été décidé de la diversifier le plus tôt possible, c’est à dire à 4 mois. 

Le sommeil

Comme je le disais plus haut, à cause de son RGO, petit koala n’arrivait pas à dormir plus d’une heure et demie d’affilée. A l’age de 2 mois, nous avons intégré un rituel du coucher qui consistait à la bercer longtemps et l’endormir dans les bras, avant de la coucher dans son lit. Ça n’a certes pas arranger le sommeil, mais ça nous a permis de la passer dans sa chambre progressivement. Elle faisait toujours des pauses respiratoires très régulièrement, ce qui me rendait bien plus anxieuse qu’il ne le fallait. En la mettant dans sa chambre, on se levait plus souvent, mais paradoxalement nos nuits étaient plus reposantes. 

Il y avait toutefois une parade à ce sommeil compliqué : la faire dormir sur le ventre. Dans ce cas là, elle arrivait parfois à dormir 2h- 2h30. Les bébés RGO en particulier, aime être sur le ventre car ça leur procure un massage naturel. Mais cela va a l’encontre des recommandations contre la MIN. Nous avons donc choisi de le faire, mais uniquement en journée, quand nous pouvions la surveiller. Comme elle était aussi à l’aise sur le côté, elle a passé de nombreuses heures sur son coussin d’allaitement en journée. Pour la nuit, nous avons surélevé son matelas, et il est vrai que cela l’a beaucoup aidé. Mais elle a vraiment mieux dormi quand on a commencé l’inexium. Son sommeil qui était entrecoupé de pleurs et petits cris à cause de la douleur causé par le reflux était beaucoup plus réparateur, et nous a permis d’avoir un bébé toujours souriant.

Peu après ses 2 mois, petit koala a dépassé les sacro-saint 3 kilos. Ce qui signifiait qu’on avait le droit de sortir un peu plus avec elle. Oui mais non. Parce que quand elle a atteint ce poids, on est rentré en plein dans la canicule. Et la canicule avec un bébé, et encore plus un prématuré, c’est une véritable plaie. Tous les jours, j’avais un appel de la PMI pour me demander si mon bébé était encore en vie (oui oui, tu as bien lu) et me rappeler ce que je devais faire ou pas. Mais finalement, je m’en suis bien accommodée et me suis faite à mes tête-à-tête avec ma fille.  Pour le meilleur, et pour le pire, mais ça je t’en parle la prochaine fois.

Crédit: photo perso

 Et toi, comment se sont passés les premiers mois avec ton bébé?

A propos de l’auteur

Après avoir raconté mon mariage sur Mademoiselle Dentelle, je passe de l’autre coté pour te parler de mon approche de la maternité. Je suis devenue maman en 2018, et ce fut un grand chamboulement qu’il me tarde de te raconter. Si tu veux suivre nos aventures au quotidien, je t’invite à me retrouver sur instagram sous le pseudo el_m_b