Menu
A la une / Vie de maman

Suis-je trop égoïste pour être une bonne mère ?

Pour moi, la mère parfaite est un mélange entre :

  • Bree Van de Kamp : l’irréprochable femme au foyer,
  • Lynette Scavo : l’ambitieuse au travail (même si elle foire un peu),
  • Susan Delfino : la romantique,
  • Gabrielle Solis : l’égoïste.

Dans ma vie de rêve, j’aimerais être ces quatre femmes à la fois (notamment avoir le physique de Gabrielle après deux bébés, évidemment). Sauf qu’en vrai, ma semaine ne contient pas assez d’heures pour que ce soit possible. Enfin ça, c’est ce que je me dis. Parce qu’en fait, en s’organisant bien et en priorisant les choses, c’est sans doute possible.

Mais je n’arrive pas à prioriser. Mes petits moments à moi passent bien avant la maison, le rangement, la cuisine… Et si ce n’était que ça, ça pourrait aller, mais je me rends compte que des fois, je fais aussi passer mon plaisir personnel avant mon couple.

Et il y a même des fois où il passe avant ma fille.

Oui, je suis une mère ingrate.

Mère égoïste

Crédits photo (creative commons) : sole_lover

Parfois, j’aimerais que sa sieste dure un peu plus longtemps, pour avoir le temps de lire encore un peu. Ou qu’elle soit un peu plus capable de jouer seule, pour que je vaque à mes occupations.

Et puis après, je culpabilise : si je voulais autant de temps pour moi, je n’aurais pas dû avoir d’enfant…

Mais je suis pleine de contradictions :

  • Je veux des enfants ! Plein ! Mais aussi avoir du temps pour moi.
  • J’adore quand ils sont tout petits ! Mais c’est bien plus facile quand ils sont plus grands.
  • J’aime être à la maison sans enfant et sans mari, pour faire ce que je veux. Mais en même temps, je ne supporte pas d’y être seule plus de quelques semaines, car ils me manquent atrocement.

La vie que je mène actuellement me convient bien.

Je m’occupe de ma fille le matin et le soir (surtout parce que mon mari est en déplacement en semaine, mais ça va changer).

Et je me couche très tard. Ma fille est au lit, et mon mari en déplacement (d’ailleurs, même quand il est là, il se couche plus tôt que moi). Ces moments-là, je les aime. Ils ne sont qu’à moi. Je peux lire ou regarder ce que je veux à la télé. C’est un rythme à prendre, mais à moins de me coucher vraiment tard (après 1h du matin), je tiens bien le lendemain matin.

Il m’arrive aussi de sortir en semaine. Avec des amies ou des collègues. Dans ces moments-là, soit j’invite, soit je sors, et mon mari garde la petite.

Je fais aussi un peu de sport. Une petite heure par semaine. Une baby-sitter vient me garder Princesse, lui donne la fin de son dîner, la prépare et la met au lit. Et je t’avoue que c’est très agréable de rentrer du sport et d’avoir la petite déjà au lit !

Mais je culpabilise, surtout le weekend.

Avec mon mari, nous faisons la grasse matinée chacun notre tour. Lui le samedi, moi le dimanche. Donc à moins d’avoir des trucs de prévus, nous ne faisons rien le matin. L’après-midi, Princesse et mon mari font des siestes. En ce moment, elles sont assez longues : en moyenne, deux à trois heures. Ce qui fait qu’ils ne se réveillent pas avant 16 ou 17h. Alors, la fin de la journée arrive très vite. Et nous n’avons rien fait…

Et je culpabilise. Mais en même temps, je n’arrive pas à me motiver pour sortir, bouger, me lever !

J’adore énormément passer du temps avec ma fille et mon mari. Mais je suis frustrée quand je n’arrive pas à me dégager un peu de temps pour moi. Il y a des fois où j’aimerais être de nouveau célibataire et sans enfant. Et puis, je vois certains de mes collègues qui attendent d’avoir ma vie. Comme on dit, l’herbe est toujours plus verte chez le voisin.

Je ne me plains pas, loin de là, car je trouve ma vie parfaite ! Hormis quelques petits détails, mais c’est comme ça pour tout le monde. J’ai tout ce qu’il me faut pour être heureuse. Et je le suis !

Mais à certains moments, je me dis que je suis peut-être un peu trop égoïste pour être une bonne mère.

Et toi ? Trouves-tu que ta vie de famille est bien organisée ? Arrives-tu à te dégager du temps pour toi ? T’arrive-t-il de te sentir coupable, et pourquoi ? Viens en discuter…

A propos de l’auteur

Madame D depuis septembre 2015, je suis la maman (comblé) de Princesse, 5 ans et de PetitLion 1 an et demi (à peu près). Absente par ici depuis quelques temps, je reviens te raconter cette seconde grossesse et notre nouvelle vie à 4 (oui je te raconte ma vie quoi !)