Menu
A la une / Vie de maman

Quand la lueur a bien grandi… Le sommeil

Allez, attaquons la suite… quelle est la première question qu’on te pose au sujet de tes enfants… Ah bah oui, bien sur! « et la nuit, ça va? » En plus avec une enfant comme la Lueur pour laquelle le jour, tout roule, la question arrive vite, genre « pourvu qu’il y ait une justice » 😉 Alors voici la réponse, en espérant ne rien oublier.

Le sommeil

Entre 9 mois et un an, le coucher a été un peu plus difficile. La mise à la sieste compliquée (mais une fois lancée pas de soucis elle dormait bien) et l’endormissement du soir était une mission qui ne revenait qu’à moi tant Monsieur Loup manquait de patience. Il fallait promener Ellana dans sa chambre, allongée dans mes bras, tétine et doudou en position, et en la berçant en marchant en long et en large je lui chantais des chansons. J’avais une sorte de rituel. D’abord « olélé », un chant un peu rythmé, puis quand elle commençait à caler son souffle sur ma chanson je ralentissais avec « ani couni », et enfin je finissais sur une berceuse cosaque. tout cela se faisait decrescendo: la première chanson chantée à voix normale, la deuxième à voix plus douce, et je finissais quasiment en chuchotant. D’ailleurs souvent je « mumumais » la fin de la chanson pour qu’elle n’ai plus qu’une mélodie et pas des paroles sur lesquelles fixer son attention. Pendant tout cela, je prenais soin de ralentir mon souffle, bailler, etc bref lui induire des indices de mise en sommeil. Et ma foi ça ne marchait pas trop mal, mais ça prenait bien 15 minutes à 1/2 heure.

Pour la sieste, c’était plus difficile… Dans son lit elle s’accrochait aux barreaux en hurlant et pleurant, ça me fendait le coeur. Un jour je n’en pouvais plus, je l’ai posée hors de son lit dans sa chambre et je l’ai laissée jouer là. Je suis revenue 10 minutes après, elle était endormie sur son parquet au milieu de ses peluches… j’ai posé une couverture sur elle, et l’ai laissé finir sa sieste par terre. Je pense que ça a été le déclic. En rentrant du nouvel an, alors qu’elle avait donc 1 an et 15 jours, je dis à Monsieur Loup « j’en peux plus du lit à barreaux. J’ai l’impression de la mettre en prison à chaque fois que je la couche, et on se pète le dos en essayant de la calmer, penchés sur elle. Ça te dit pas qu’on pose direct son matelas au sol? » Bon, j’ai de la chance, mon mari est aussi barré que moi (ou alors il a une confiance aveugle dans mes idées loufoques), il a ouvert son téléphone, s’est rendu sur leboncoin, et on a trouvé des tatamis juste à coté de chez mes parents. Bref, en 12h, la décision était prise et la chambre transformée.

Eh ben crois le ou pas, ça a été « le jour et la nuit » (youhou le jeu de mot pourri !) On a fini de laisser à la Lueur une VRAIE chambre qui lui était entièrement dédiée, avec les prises cachées par les meubles (mais pas les tiroirs bloqués), une bibliothèque accessible, tous ses jouets à dispo DANS SA CHAMBRE. Depuis, ça fait donc un peu plus d’un an, le rituel a très peu bougé: on change la couche et on met le pyjama, on va faire chauffer le biberon de lait, on chante une chanson, on fait des bisous à toute la maison (même Duchesse qui essaie de se barrer et les éventuels invités de la soirée), on l’allonge sur le matelas, on allume la veilleuse nomade, on actionne le doudou musical, et elle s’endort dans son lit tranquillement. Je repasse en allant me coucher 2/3 heures plus tard, ce qui me permet de récupérer le biberon vide et de la remettre sur le matelas: elle en glisse très souvent et on la retrouve régulièrement dans des positions étranges au milieu du tatami. Parfois on trouve aussi des livres ouverts ou des jouets qui n’étaient pas là au moment du coucher. Ça nous va. Elle a surement joué un peu avant de tomber de sommeil, elle se gère bien. on ne l’entend plus après 20h, et elle dort généralement jusqu’à 7h, heure à laquelle elle réclame son biberon. On lui apporte et elle se rendort dessus jusqu’à 8h, ou bien le bois et joue dans sa chambre 1 ou 2h. Bref, cette autonomie nous a vraiment fait gagner en temps de sommeil.

Parfois elle se réveille un peu la nuit, sur les coups de 3 ou 4h du matin. Elle ne trouve plus sa tétine ou est désorientée, sa couette la gène (on est passé a la couverture « de grand » et l’oreiller à ses 2 ans, elle ne va pas tarder à avoir un matelas 90×140 mais toujours au sol !), elle a fait un mauvais rêve. On la reborde, elle réclame « olélé » dans un soupire et se rendort avant la fin de la chanson. L’avantage c’est que quand les réveils sont plus « douloureux » (coucou les rhumes et poussées dentaires), on peut se coucher à coté d’elle et la rendormir dans nos bras sans se fatiguer, puis s’esquiver discrètement quand tout est bien apaisé.

Pour les siestes, la solution est venue de la crèche: Ellana a été le sujet d’une expérimentation d’atelier massage ! L’une des professionnelle voulait tester un atelier détente, et a donc fait une activité dans la semi obscurité avec ballons à picots, foulards, plumes etc, et musique relaxante. Invariablement Ellana s’endormait pendant ces petits ateliers (et se portait volontaire quand ils étaient proposés). Comme l’endormissement était AUSSI compliqué à la crèche, cette professionnelle a eu la bonne idée d’exporter la balle a picot, elle massait donc le dos et le crane d’Ellana quelques minutes jusqu’à l’apaisement puis elle s’endormait seule. On nous a expliqué le tout, on a investit dans une balla à picot, et maintenant c’est comme une formule magique. Quand elle est trop énervée (bon alors toute proportion gardée hein, la Lueur reste un bébé plus calme qu’autre chose, mais elle a parfois des phases d’excitation qui coïncident évidemment avec la grande fatigue du moment…), on s’assoit près de son lit (sur lequel elle bondit dans tous les sens), et on lui dit « tu veux un massage? » en montrant la balle. Et bien 99% du temps, elle se jette à plat ventre sur son matelas, attrape doudou et tétine, et attend le massage en question. Elle nous tend les pieds, nous réclame l’endroit où elle veut que la balle passe, ça dure 5 minutes, elle est calmée et prête à accepter la sieste.

Et alors en parlant de sieste, les copines me demandent QUAND j’ai le temps de faire tout ce que je fais (je t’en parlerais sur SNT mais on est passé au pain maison, yahourt maison, fromage frais maison, gouters maison etc). Eh bien… Ellana est mise au lit vers 13h, et ne finit sa sieste généralement que vers 17h… Alors après, elle ne dort pas forcément 4h hein ! (d’ailleurs à la crèche elle dort rarement plus de 2h). Mais elle s’occupe très tranquillement dans sa chambre dans ce créneau là, avec sieste au milieu (on vérifie mais on ne sait pas quand ça commence et quand ça fini). Quand elle en a marre elle nous appelle ou toc à sa porte.

Ah, d’ailleurs, ca n’est que récemment (ce matin pour être exacte) qu’elle s’est mise à ouvrir la porte de sa chambre seule ! Jusque là elle nous appelait à la fin du sommeil, souvent en pleurant. Maintenant elle pousse sa chaise jusqu’à la porte, monte dessus, actionne la poignée, redescend, dégage la chaise et parvient à tirer la porte vers elle. Puis elle vient nous voir pour réclamer un calin ou nous dire « allé maman ! On se lève ! »

Là où on a de la chance aussi (désolée, y a vraiment pas de justice…) c’est qu’elle a un rythme de sommeil vraiment facile à gérer. Là par exemple, on a traversé une grosse « crise du caca » cet après midi (je t’en parle dans un prochain post), je n’ai pu la coucher que vers 15h-15h30. Il est actuellement 18h40, elle dort toujours. Malgré cela, je sais que je pourrai la recoucher à 20h sans problèmes, et qu’elle fera sa nuit tranquillement dans la foulée. Elle est bien calée sur ses phases de sommeil. Mais si par contre on a une soirée, une fête, une sortie, elle peut tenir sans problème jusqu’à 2h du matin en pétant le feu, dansant, jouant, restant la petite fille souriante qu’elle est toujours (si elle a le ventre plein), on sait qu’il suffira de la poser dans le siège auto pour que sa nuit commence. Et le lendemain, elle se réveillera vers 9h comme une fleur et de charmante humeur ! Mais on sait qu’on peut agir ainsi PRINCIPALEMENT parce que ces événements sont rares et que le reste du temps, elle est au lit à la même heure, sans râler ! (enfin si, elle dit « non pas dodo! » mais elle se laisse coucher quand même…)

Bref, autant te dire que vu la facilité des couchers et des nuits depuis plus d’un an, j’espère que le Lampion ne viendra pas mettre trop de bazar là dedans ! J’espère t’avoir donné quelques pistes pour essayer d’endormir ton enfant à toi 🙂

 

Et toi, tu as galéré pour les couchers? Quels sont vos rituels ? Qu’est-ce qui a tout changé? Raconte !

A propos de l’auteur

Bretonne de cœur, Normande de racines, Parisienne d'adoption. Mariée à Monsieur Loup, mon prince Charmant, depuis juin 2012, et maman d'une petite Lueur depuis décembre 2015. Dessinatrice, fan de Disney, gamine dans l'âme, je suis une éternelle positive... et c'est pas toujours facile ! Tu peux désormais me retrouver sur www.bribesdevies.fr, et me suivre sur instagram @chaperonrouge_et_cie