Menu
A la une / Récit de grossesse

Quand le Lampion se fait attendre

Oui, quand je t’ai laissé sur mon bilan de grossesse, j’en étais à 8 mois bien tassé et je pensais que ça n’était plus qu’une question de jours avant de voir la bouille du Lampion…

Trop de suspens

La Lueur est née 4 jours avant son terme. Le Lampion était prévu pour le 17 mars. Il semble donc raisonnable de se dire que, peut-être, y aurait moyen que lui aussi naisse quelques jours avant. Mais combien…

Le 2 mars, c’était la pleine lune. Ma maman me dit « allez, je mise sur aujourd’hui, je bloque tout ! » Bon, je lui ai depuis fait parvenir moult études qui montrent qu’il n’y a pas PLUS de naissances en pleines ou nouvelles lunes que le reste des semaines. On en tire donc la même conclusion pour la nouvelle lune prévue le 17 mars (jour J, si tu as bien suivi).

Cette semaine là, je perd le bouchon muqueux (une espèce de masse gélatineuse blanc-brun qui part sur le papier toilette, en gros). Je ne m’affole pas: pour Ellana, je l’avais perdu 1 mois avant le D-Day

Le 10 mars était la date choisie par mon biorythme (on est d’accord, c’est un jeu hein !). Ellana était née 2 jours avant la date fixée par celui-ci. Nous devions fêter un anniversaire ce samedi soir-là, nous avions bien dit qu’on ne saurait pas si on y serait ou pas vu l’imminence du terme. (Il se trouve que c’était les 20 ans du fils de ma Sage-Femme-future-marraine-du-Lampion donc on était quand même en confiance en cas de début de travail). On est rentrés à minuit, en pleine forme.

Le 11, on avait calé un gouter-à-l’arrache avec nos anciens voisins. Ils ont débarqué avec 2 litres de pâte à crêpe, une crêpière de salon,  des brownies, à boire… les enfants ont joué dans le jardin, on a mangé et ri, et chacun est rentré chez soi. Toujours aucun signe du Lampion.

Toute la semaine, Monsieur Loup est parti travailler en se demandant s’il devrait reprendre le train dans l’autre sens plus vite que prévu. Je dépose la Lueur à la crèche, les puer me demandent pourquoi je suis encore là matin et soir. Monsieur Loup finit sa journée en disant « à demain… peut-être ! » à ses collègues !

Le 13, une de mes copines qui devait accoucher 10 jours après moi passe par sa césarienne programmée, et accouche donc en avance d’un beau bébé de 4kgs. Bienvenue ! (et une autre copine, fâchée avec son fils qui est du 13/03 me dit de serrer les cuisses, cette date fait des fils indignes, lol)

Le 17, eh bien, toujours rien. Papi Mamie viennent chercher la Lueur pour une balade au marché pendant que Loup et moi nous rendons à la maternité pour contrôle. 30 minutes de monito, une écho qui nous laisse voir les roubignoles du Lampion (réaction de la sage-femme: « Oh la vache ! Les gonades ! Il est vachement bien foutu ! Le père est pareil? » elle était nature, on a beaucoup ri !) et que tout va bien en terme de liquide amniotique youplaboum, touché du col (hmmmm), ferme, long à mi-long, postérieur, ouvert à 1. Bon, ben cocotte, rentre chez toi, on se revoit lundi si rien ce week-end, en attendant faites l’amour 2 fois, à 6h d’intervalles ! C’est précis ! Alors je t’explique pour quoi : le liquide dans lequel se promènent (normalement) les spermatozoïdes propage de la prostaglandine, qui aide à faire mûrir le col (ajoute à ça les ocytocine que toi tu sécrète durant l’orgasme et déclenchent les contractions, on a un C-C-COMBO !!). Or en cas de « déclenchement », c’est cette hormone mais synthétique que l’on injecte à la maman pour préparer la porte à l’ouverture. Bref, allons y pour du bio, c’est mieux ! (et donc en cas de déclenchement, ils font deux injections de prostaglandine à 6h d’intervalle).

Le 19, bonjour c’est encore moi ! Toujours rien malgré un dimanche toute patraque. J’ai cru à une gastro s’tu vois l’idée quoi… 1h30 de monito plus tard (30 min sur le dos, ah bah non il roupille ce bébé j’ai besoin d’un rythme actif pendant une demie heure madame ! Hop ! Coté gauche ! Re 30min, mais il était tellement actif qu’on a parfois perdu le signal… du coup on est repartit pour 10min pour compléter, mais la SF m’a oubliée et je suis donc restée 1/2h de rab…), et sur ce laps de temps seulement UNE contraction, la conclusion est là: tout va toujours bien… BON ! La bonne nouvelle c’est que le col a bien bougé: mi-long à court, un peu ramolli, ouvert a 2 doigts larges, mais encore postérieur, et une tête qui appuie bien. Bref pour quelqu’un qui ne contracte pas, finalement ça avance pas trop mal. Mais vraiment TROP LENTEMENT à mon goût !

Le 20, j’en ai marre. C’est le printemps OFFICIELLEMENT, il a neigé hier, peut-être qu’il attend juste que ça fonde? Il a hiberné et attend le printemps ? Il veut être bélier comme mamie, et pas poisson ? Il attendait le retour de son parrain du ski? Il est là !  Il attendait que sa marraine soit informée de cette décision ? Elle l’attend ! Tout le monde l’exhorte à la sortie, on essaye de l’attirer avec du chocolat, du fromage qui pue, du saucisson, de la bière, des bisous… il ne veut rien entendre, je ne contracte pas, j’ai peur d’accoucher chez moi sans le voir venir !

Nous sommes le 21, je me rend à 10h30 à la maternité. Monito, 2 fois 30 minutes parce que monsieur fait encore le fainéant, je peux voir UNE jolie contraction, en fait c’est comme quand il bouge mais c’est comme s’il restait longtemps sous le nombril (1 minute quoi). Et qu’ensuite il reprenait ses rondes… ça me fait drôle. Après discussion et négociation suite à examen du col (un peu moins posterieur et un peu plus mou, le reste n’a pas bougé), nous décidons de tenter le décollement des membranes pour tenter un travail spontané. Je tenais à t’en parler parce que j’avais lu beaucoup de choses sur les douleurs liées à cette manipulation. En fait c’était juste inconfortable. C’est rapide, je suis même pas sure que les doigts de la sage femme soient restés 1 minute à l’intérieur de moi. Ca fait comme un toucher du col, mais un peu plus loin, et on sent de grands mouvements à l’intérieur. Puis voilà, c’est fini. C’est sensé avoir activé un peu les hormones qui lancent les contractions. Mais bon. Je suis allée faire mes courses l’après midi, et toujours rien à 19h le soir.  Restons zen et rassurons la terre entière… Ah oui, j’ai à nouveau perdu une glaire épaisse et légèrement rosée qui me semble donc être le bouchon muqueux le retour… ça se perd en beaucoup de fois, ça ? Je crois que ca se reconstitue un peu au fur et à mesure (en fait cet enfant est déjà un batisseur de chateau: il ne veut pas sortir et remonte le mur au fur et à mesure qu’il s’effondre lol).

Et du coup, le 22 au matin, à 7h30 comme précisé par la sage-femme qui m’avait accueilli la veille… j’appelle les urgences Mater pour savoir à quelle heure me pointer pour déclenchement (J+5 ici, on ne traîne pas plus!) « Ah, oui, vous êtes la dame d’hier… bon, ben désolée que vous n’ayez toujours pas accouché, on va être obligé de déclencher ! Venez à 8h30! »

Mais c’est super tôt ! Brans-le-bas de combat, j’appelle ma maman pour qu’elle vienne nous chercher, nous déposer et déposer la Lueur à la crèche (Monsieur Loup n’a toujours pas le permis), je réveille la Lueur qui pour une fois s’était rendormie peinard dans notre lit, je secoue Monsieur Loup qui ne sait plus où quoi comment pourquoi, on se précipite, on rassemble les affaires, on brief la grande, on parle au ventre, y a une drôle d’excitation dans la maison et j’ai des crampes au ventre dans la voiture…

 

ON VA RENCONTRER LE LAMPION !

 

Et toi, le suspens avant le débarquement, comment l’as-tu vécu? Tu as été déclenchée ? A quel terme ? Ca te faisait peur ? Raconte !

A propos de l’auteur

Bretonne de cœur, Normande de racines, Parisienne d'adoption. Mariée à Monsieur Loup, mon prince Charmant, depuis juin 2012, et maman d'une petite Lueur depuis décembre 2015. Dessinatrice, fan de Disney, gamine dans l'âme, je suis une éternelle positive... et c'est pas toujours facile ! Tu peux désormais me retrouver sur www.bribesdevies.fr, et me suivre sur instagram @chaperonrouge_et_cie