Menu
A la une / Vie de maman

Quand les enfants sont couchés…

Quand on me disait qu’être maman c’était avoir plusieurs journées dans une seule, je ne comprenais pas trop la métaphore. Et puis j’ai eu des enfants ! Ma journée est rythmée avec la précision d’un métronome et un petit grain de sable dans l’engrenage me fait perdre mes moyens.

Il y a quelques semaines, Rigel  écrivait ce super article sur le morning run. En général, on s’y est toutes un peu retrouvées ! C’est une autre facette de ma vie quotidienne de maman que je veux te présenter ici, le moment où les enfants sont couchés…

Si je suis seule

Mari Barbu rentre parfois très tard du travail. Je me retrouve donc seule quelques heures avant son retour.

Il est 20h45. Barbouille est couché depuis presque une heure. Il apprécie de rester au calme dans son lit et s’endort seul très rapidement, tant que son ventre est plein. PetitePerle, après avoir négocié du lait, un câlin, un verre d’eau, un gâteau, un bisou, du chocolat, un livre (aucune mention inutile) a fini par s’endormir il y a à peine un quart d’heure. Je tends toujours l’oreille en redoutant le moment où elle va m’appeler pour la je-ne-sais-combien-ième fois.

Je passe la tête par la porte de sa chambre, elle dort. Petit check de Barbouille qui est aussi dans les bras de Morphée. Ils sont beaux quand ils dorment.

Le silence s’installe dans l’appartement. La télévision est éteinte, je m’affale dans le canapé. Je profite du calme et ouvre la fenêtre pour laisser passer l’air frais. Le bruit de la rivière qui s’écoule en dessous et des quelques voitures traversant le hameau me berce. La gorgée de vin blanc me brûle un peu la gorge. Suivant mes envies je me serais peut-être servie une bière ou un grand verre de coca. Je ferme les yeux et profite simplement du silence en faisant le vide dans ma tête. Juste quelques minutes, car après je pense à ce qu’il faut que je prépare pour demain (affaires, repas, travail…).

Quand je n’avais pas d’enfants, je profitais de ces moments en solo pour me déhancher sur mon jeu de zumba devant la télévision, regarder mes séries préférées en replay ou appeler mes copines.

Maintenant, le silence est mon ultime salut. J’ai vieilli ? Cela me fait tout bizarre. Moi qui ai couru après le temps pour donner les bains et les repas à temps, j’appréhende presque le retour de Mari Barbu qui me sortira de mon calme si apaisant.

Quand Mari Barbu rentre

Lorsqu’il rentre à l’heure, les petits sont déjà propres et il prend son repas avec nous. La soirée est un peu plus calme pour moi car on s’occupe chacun de coucher un de nos petits monstres (on échange le soir suivant).

La table est débarrassée, et deux cas de figures s’offrent à nous suivant le contexte. Soit on fait de la paperasse relative à notre future maison ou on range des papiers qui se sont entassés. Soit on profite à deux.

La télévision est allumée. Nous ne sommes pas du tout d’accord sur le programme avant le film de 21H; alors un soir sur deux c’est lui qui choisit. Je montre mon mécontentement en ignorant l’émission (je suis sur mon portable, je révise les fiches de mon permis moto, je range les affaires de PetitePerle qui sont dans le salon…).

J’écoute avec attention quand Mari Barbu me raconte sa journée. Etre seule à la maison avec Barbouille me fait presque regretter ma reprise du travail. Je profite aussi d’être avec une personne adulte pour avoir une conversation. Mais je me rends compte avec résignation que mon principal sujet de conversation reste la journée de Barbouille. Je raconte dans les moindres détails ses progrès de la journée comme s’il avait marché sur la Lune. Vivement que je reprenne le travail…

Ce petit moment à deux est accompagné de deux carreaux de chocolat. C’est notre petit rituel. On évite de le sortir quand PetitePerle est dans les parages sinon elle torpille la plaquette. Oui, parfois on est égoïstes à deux !

Lorsque le film commence et suivant le niveau de fatigue de Mari Barbu, soit nous vaquons à des occupations d’adultes, soit on s’endort comme des marmottes sur le canapé. Lui toujours avant moi. Vers 21H15, je le réveille en disant que je suis fatiguée et que je vais me coucher. Juste pour qu’il n’aille pas au lit tout seul. Je l’accompagne mais je suis encore une petite heure sur mon téléphone à faire des sudoku ou à traîner sur les réseaux sociaux.

Parfois, on pousse l’égoïsme un peu loin et on attend que les petits soient couchés pour se commander une bonne pizza, décapsuler une bière et profiter comme si nous avions vingt ans !

crédit photo : smellypumpy

Il y a des jours où j’ai l’impression de revivre quand mes enfants sont couchés. Comme si je redevenais celle d’avant. Ouch, c’est dur de dire ça. Mais avant d’aller au lit, je souris avec tendresse en regardant mes deux merveilles dormir profondément. Malgré le calme ambiant, je n’ai qu’une hâte : entendre PetitePerle réclamer ses tartines et son bol de lait et voir le sourire du réveil de Barbouille demain matin.

Et toi ? Est-ce que tu apprécies aussi ces moments de solitude ? Préfères-tu quand tes enfants sont tard avec toi le soir ? As-tu des rituels de couple une fois les enfants au lit ? Dis-nous tout !

A propos de l’auteur

Salut moi c'est Doupiou ! Je suis mariée, maman d'une PetitePerle née à l'été 2015 et d'un petit Barbouille né peu avant le printemps 2018. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! Je viens ici te raconter mon quotidien avec mes deux enfants et mes expériences de la parentalité. J'essaie toujours de positiver !