Menu
A la une / Vie de maman

J’ai rejoint l’association des parents d’élèves

Mon père et ma mère ont toujours été très impliqués dans ma vie scolaire et celle de mes frères. Cela me semblait donc normal de s’intéresser aux sorties scolaires, de se renseigner sur la coopérative, voire d’assister aux conseils d’école si possible.

Mais, c’est vrai que je ne m’étais pas posé plus de questions que ça sur le rôle que je jouerais lorsque Petite Fleur entrerait à l’école. Je pensais juste être cette mère enquiquinante qui pose plein de questions à la maîtresse. Par pour l’embêter mais parce que je veux être informée au maximum de la vie scolaire de ma fille.

Comment j’ai rejoint l’association

Et puis, fin juin, lors de la visite de l’école, je découvre un fascicule de quatre pages. C’est la lettre d’informations de l’APE (association des parents d’élèves) de mon village. Je la lis avec attention et je retiens deux choses : ils recrutent de nouveaux membres pour l’année prochaine et les articles sont plein de fautes d’orthographe.

Je trouve ça inouï qu’un document destiné à un si grand nombre de personnes (tous les parents d’élèves) soit si mal écrit. Je décide donc de me rendre à la réunion de l’APE début septembre pour voir s’ils ont besoin d’aide, que ce soit simplement pour relire des documents ou pour m’investir plus. (Oui, je fais partie de ces control freak de l’orthographe qui lisent deux fois chaque texte, une fois pour les fautes et une seconde fois pour le texte lui-même).

Arrive le 18 septembre. Je me sens un peu perdue face à tous ces gens qui ont l’air de se connaître mais je m’assois et j’écoute. L’APE est une association indépendante qui, à travers plusieurs manifestations, génère des fonds pour subvenir aux besoins des écoles non couverts par la mairie (matériel de récréation,…). Elle présente également des candidats pour être délégués aux conseils d’école et dispose d’une commission qui participe à l’élaboration des menus de cantine. C’est plutôt intéressant.

Le souci, c’est que l’équipe qui dirige l’APE (président, trésorier, secrétaire,…) démissionne cette année. Toute l’équipe. Il faut donc monter une nouvelle équipe. Je ne m’en sens pas capable, je débarque tout juste là-dedans. Alors à la fin de la réunion, j’adhère simplement à l’association sans me faire remarquer plus que cela.

Dix jours plus tard, une seconde réunion a lieu pour élire la nouvelle équipe, puisque personne ne s’est présenté à la précédente (tu m’étonnes). Je pose plusieurs questions au cours de la réunion (à propos du site internet et de la fameuse lettre d’information). On trouve une présidente, un vice-président, une trésorière, une trésorière adjointe et un secrétaire. Ne manque qu’une secrétaire adjointe. On me propose alors le poste, moi qui ai l’air si intéressée. Un peu prise au dépourvu, je finis par accepter en me disant que c’est le poste le moins important de l’équipe.

Me voilà l’une des six têtes pensantes de l’APE alors qu’au début je ne venais qu’en touriste…

Crédit photo (creative commons) : pxhere

Ce que je fais à l’association

Le secrétaire ouvre dès le lendemain une conversation Whatsapp pour qu’on puisse discuter tous les six en continu. Il y a beaucoup de choses à voir puisqu’on reprend tout de zéro. Pour commencer, on se répartit les tâches. A la présidente et au vice-président de prendre les décisions, de représenter l’association auprès de la mairie et de présider les réunions. Aux trésorières de collecter les adhésions, de gérer le budget et d’approuver les dépenses. Au secrétaire et à moi de gérer le site internet, la page facebook et la boîte mail de l’association, de rédiger les comptes-rendus de réunions et de gérer la lettre d’information.

On a du boulot qui nous attend.

En premier lieu, les élections des parents délégués. On établit les listes des candidats qui se sont inscrits et on remet ces listes (une pour la primaire, une pour la maternelle) aux directrices d’écoles. Une semaine avant les élections, certains membres de l’association, dont moi, mettent sous plis les documents qui seront remis aux parents pour voter (notice explicative, listes, enveloppe). C’est très long mais il faut le faire. Le jour des élections, il faut tenir le bureau tout l’après-midi puis dépouiller les résultats. Et enfin, envoyer un mail annonçant les résultats aux adhérents.

Sans surprise, la liste de l’APE est élue. C’était la seule en même temps… Me voilà donc élue parent déléguée. Je siégerais donc aux trois conseils d’école (un par trimestre). Youhou !! Je vais tout savoir !!

En plus de mes prérogatives de secrétaire adjointe, je gère aussi les relations avec la directrice de l’école maternelle qui est la maîtresse de Petite Fleur.

Les choses se mettent en place, on prend des décisions, on prépare la prochaine réunion de l’association, on soumet aux directrices nos doléances pour le conseil d’école de novembre.

Finalement, je discute avec les cinq autres membres du bureau tous les jours. J’envoie plusieurs mails par semaine. Je soumets des idées et organise des événements. Ça me prend plus de temps que je ne l’aurai cru. Mais c’est pour les enfants, pour Petite Fleur et tous ses camarades. Alors je m’y plie avec joie.

Dans deux jours aura lieu la première réunion tenue par le nouveau bureau. Je serais, avec mes cinq camarades, face à tous les adhérents pour énoncer les points à aborder (qui sont très nombreux : présentation du bureau, résultats des élections, préparation du conseil d’école, organisation de la première manifestation de l’année, vente de chocolats, commission menu, questions diverses,…) et prendre des décisions. Ça y est, ça commence vraiment.

Et toi, es-tu investi(e) dans la vie de l’école de ton enfant ? A quel niveau ? Ou au contraire cela ne t’intéresse pas du tout ? Raconte !

A propos de l’auteur

Je suis une passionnée d'histoire, de dessins animés et de pâtisserie. Après avoir quitté la région parisienne, je vis dans une maison en province avec mon mari, nos deux chats et Petite Fleur. C'est une petite fille gentille et malicieuse qui illumine chacune de nos journées.