Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La remise des prix de ma grossesse toute douce


Publié le 8 mai 2020 par Maman Ours

Oh, mais elle n’a pas fini encore de nous raconter sa grossesse Maman Ours ? On croirait pourtant… Mais je t’avais dit que j’étais bavarde et que j’adorais les grossesses, non ? Si non, je te le dis maintenant, mieux vaut tard que jamais !

Voici donc encore quelques lignes sur ma jolie grossesse toute douce, avec les moments qui m’auront le plus marquée !

Le plus surprenant ?

L’incapacité au stress du premier trimestre… Hallucinant, je n’aurais jamais cru cela de moi-même ! Je pense qu’à cette période, mon sang aurait fait s’évanouir une meute de chiens-flaireurs-de-drogues.

Mince, maintenant je me rends compte que j’ai loupé ma chance de devenir riche, très triche, en vendant cette drogue ! Zut alors.

Crédits photos (creative commons) : Simon Rae

Le plus pénible ?

Les démangeaisons dues à la peau sèche du deuxième trimestre. Aaah, que ça grattait !! Et le soir en particulier, quand je pouvais enfin m’affaler dans le canapé pour me reposer… sauf que non, s’affaler, ça met le dos en contact avec le dossier du canapé, et ça démange !!! Aaah !

Le plus difficile ?

Oui, je sais. Le plus pénible et le plus difficile, ce n’est pas très différent. Mais bon, ce qui a été vraiment difficile à vivre, très clairement, c’est la fatigue intense, du moins avant l’arrêt de travail. Ensuite ça s’est énormément amélioré. Et ça a vraiment été une nouvelle vie !

Le plus merveilleux ?

Sentir le bébé bouger. Sans aucune hésitation !!

Ce qui m’a le plus manqué ?

Des années que je me disais que j’avais hâte d’être enceinte, mais que bon, la charcuterie et le fromage, ça allait me manquer. Eh bien, j’ai dû tellement me le dire, que je m’y étais suffisamment préparé, et je n’ai eu aucun problème à « tenir ». Même pas besoin de résister à la tentation, puisqu’on avait tout simplement cessé d’avoir tout cela à la maison, et ça ne m’a pas manqué (même si je me réjouis quand même d’avance de les retrouver).

Crédits photos (creative commons) : Jessica Johnston

Je me donne faim là…

Par contre, il y a quelques conséquences que je n’avais pas vues venir, et là, j’ai été bien embêtée ! Notamment, le parmesan râpé. À force de l’acheter en sachets au supermarché, je ne pensais pas à cela comme à un fromage au lait cru. Et pourtant… Adieu donc le vidage de la moitié du sachet saupoudrage aérien sur mes pâtes…

Et donc… adieu la carbonara ! Oui parce que j’étais prête à la manger sans jaune d’œuf pendant 9 mois. Mais sans œuf ni parmesan… bon, c’est vraiment plus de la carbonara quoi. Donc j’ai laissé tomber. Et ça m’a bien manqué !

L’autre truc que je n’avais pas vu venir : enceinte, on ne lèche pas le saladier après avoir fait un gâteau ! Il y a de l’œuf cru dedans ! Bon heureusement, je n’ai pas fait beaucoup de gâteaux pendant ma grossesse, donc ça ne m’a pas trop embêtée. Haha.

Le plus stressant ?

Le choix de la poussette et globalement le monde de la puériculture ! Pioulala quelle épopée cette histoire ! Que d’heures passées sur Internet, que de samedis au centre commercial, que de tableaux comparatifs sur mon petit Excel, que de soirées à se prendre la tête…

Et encore, on nous a prêté beaucoup de choses, ce qui a limité le périmètre du problème.

Maintenant on est plutôt contents de nos choix, donc ça devait en valoir la peine je suppose. Mais je suis bien contente que ce soit fini tout de même. (Comment ça, ce n’est pas fini ?)

Le plus étrange ?

Sentir mes seins toucher mon ventre !

(On avait bien dit qu’on se disait tout hein ?)

Oui, je suis dans la team petite poitrine en temps normal. Alors quand mes seins ont gonflé, et que mon ventre a commencé à suivre le mouvement, j’ai découvert qu’en me penchant (au tout début, après il n’y avait même plus besoin !), seins et bidou se touchaient ! Quelle sensation inconnue et bizarre !

Et oui, je m’amuse de peu.

Et toi, quels sont tes moments « le plus » ?


Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Guide accouchement

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Cate

c’est marrant car chez moi en Suisse, les medecins et l’office de la santé disent qu’on la droit de manger du fromage a pate dure ou extra dure meme si c’est fait a base de lait cru, donc adieu camenbert, brie, tomme, et bonjour gruyere et parmesan, et autres de ce type!

le 08/05/2020 à 09h51 |

Madeleine

Oui, le risque est surtout avec les pates molles.

le 08/05/2020 à 16h49 |

Maman Ours

Oui, c’est assez « drôle » (ou pas) de voir que les recommandations diffèrent d’un pays à l’autre, et pour être honnête, d’un praticien à l’autre… On essaie de s’en sortir avec un peu de bon sens, mais bon…

le 28/05/2020 à 22h41 |

Vee

Ah oui, moi aussi j’ai eu droit aux démangeaisons, pas cool ! Et c’était pendant toute ma grossesse que j’étais imperméable au stress, j’étais tellement à l’ouest que Docc Gyneco aurait paru super alerte à coté de moi 😀
Par contre, la charcuterie m’a beaucoup manqué, lécher le plat à la fin de la préparation du gâteau aussi – ça par contre bizarrement je n’ai jamais recommencé à le faire après, je ne sais pas pourquoi. Et pour le parmesan, c’est trop tard, mais en fait comme c’est un fromage à pâte dure tu peux le manger même au lait cru (à préférer entier emballé sous vide plutôt qu’à la coupe ou râpé en sachet cela dit, et sans les croutes – ma source : https://www.blv.admin.ch/dam/blv/fr/dokumente/lebensmittel-und-ernaehrung/ernaehrung/empfehlungen-milchkonsum-schwangerschaft.pdf.download.pdf/Listeria_monocytogenes_fr.pdf ) Pour la prochaine fois, au pire 🙂

le 08/05/2020 à 13h38 |

Maman Ours

Mouahaha cette comparaison !! 😀
Ah j’aurais bien aimé que la zenitude intense dure les 9 mois… (Papa Ours aussi haha! )

le 28/05/2020 à 22h43 |

Madame Fleur (voir son site)

Je te rejoins sur le plus penible : les démangeaisons ça a été l’horreur de ma seconde grossesse.
En revanche je me rends compte que sur ma seconde grossesse j’étais très souples sur les restrictions alimentaires car j’en n’ai pas arrêté les pâtes carbo ni le parmesan ni la mousse au chocolat. Bon pas tous les jours hein mais quand même 😅

le 08/05/2020 à 16h51 |

Maman Ours

Mais oui, quelle horreur ces démangeaisons… et je n’en avais jamais entendu parler !

le 28/05/2020 à 22h44 |

Elodie

Je n’ai jamais suivi les restrictions alimentaires qui sont tout de même très françaises…
J’ai suivi le principe du  » manger frais, ce dont on connait la provenance et qui n’a pas traîné des jours au frigo, conservé cuisiné et mangé dans une vaisselle propre »
C’est d’ailleurs ce que je recommande à mes patientes surtout à celle immunisées contre la toxo.

le 09/05/2020 à 12h03 |

Lumi (voir son site)

Ici, le plus pénible, sans hésiter les nausées et vomissements en continu du premier trimestre !
Et le plus merveilleux, comme toi sentir le bébé bouger… Une sensation unique, qui m’a beaucoup manqué après mon accouchement lors de ma première grossesse, et que je savoure de nouveau aujourd’hui.

le 10/05/2020 à 14h32 |

Maman Ours

Ouille, voilà quelque chose qui ne m’a pas manqué ! Par contre oui les mouvements du bébé…. c’était tellement bien. J’ai eu un drôle de moment peu après l’accouchement : le bébé était posé sur mon ventre… et j’ai « reconnu » sa façon de bouger…. c’était merveilleux !
Profites bien de ce nouveau petit bout 😀

le 28/05/2020 à 22h46 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.