Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma seconde grossesse : mon accouchement rêvé et zen – Partie 1


Publié le 12 mai 2020 par Madame Fleur

Je t’ai laissé sur un suspens insoutenable alors que j’allais me coucher, ne me doutant de rien.

Quand c’est le moment !

Je suis endormie depuis une petite heure quand je suis réveillée sentant que quelque chose est en train de se passer. Alors que je suis entre sommeil et réveil, j’ai une sensation étrange dans le corps avant de me retrouver complètement inondée. Tu l’as bien sûr compris, ma poche des eaux vient de se rompre. Ce fût beaucoup moins propre que pour mon premier accouchement, mon mari s’est retrouvé à éponger le liquide répandu au pied de notre lit pendant que je faisais un saut dans la salle de bain pour prendre une bonne douche.

Le scénario de mon premier accouchement continu à se répéter puisqu’en sortant de la douche, je commence à ressentir des contractions de travail.

Crédit photo (creative commons) : Parentingupstream

Nous montons en voiture pour rejoindre la maternité au plus vite. Les contractions se font de plus en plus intenses et rapprochées dans la voiture, mais elles restent parfaitement supportables si je me concentre bien.

Alors que mon mari vient de se garer devant les urgences de la maternité, je sens une contraction qui pousse un peu plus de liquide amniotique vers la sortie et je me retrouve complètement trempée. Je me félicite mentalement d’avoir pris une vieille paires de chaussures qui devaient finir sa vie dans une poubelle et non, mes jolies chaussures neuves.

Le travail

Je suis prise en charge assez rapidement après avoir sonné à l’interphone. On me demande ce qui m’amène à la maternité et bien évidemment, avec une rupture de la poche des eaux et des contractions, je suis certaine de rester sur place pour le reste de la nuit.

L’infirmière qui m’a accueilli m’informe qu’une certaine Laura sera ma sage femme et qu’elle viendra m’examiner dès qu’elle sera disponible. Elle me pose le monitoring et me fait les petits examens d’usage avant de nous laisser en tête à tête avec mon mari. Je reste assise sur la table d’accouchement en gérant mes contractions au mieux. Objectivement, je trouve que je m’en sors plutôt très bien, bien mieux que lors de mon premier accouchement. Je sens que les contractions sont régulières et qu’elles s’intensifient tout doucement. Mais je suis bien concentrée et j’arrive à supporter la douleur.

Au bout d’une petite heure nous rencontrons enfin Laura qui vient pour voir où j’en suis. Elle m’examine et m’annonce que je suis dilatée à 4. Je vais donc pouvoir rester en salle de travail (personnellement, j’étais certaine que je n’allais pas bouger avant d’avoir mon bébé dans les bras). Elle me demande si je souhaite la péridurale et m’explique que cela ne lui semble pas urgent pour le moment et que le délai moyen est d’une vingtaine de minutes entre la demande et la pose. J’hésite un peu (rapport à mon premier accouchement). J’interroge mon mari du regard avant de prendre la décision.

Finalement, comme je me sens encore capable de gérer la douleur, je préfère attendre et me laisser le temps de voir. A chaque contraction, je demande à mon mari de s’approcher et je me suspends à son cou en respirant et soufflant très fort.

Durant les deux heures qui vont suivre, les contractions vont s’accentuer de plus en plus rapidement jusqu’à devenir très difficiles à supporter. J’appelle donc ma sage femme et coup de chance, l’anesthésiste est dans la pièce d’à côté et disponible. En quinze minutes, la péridurale est posée et dix minutes plus tard, je commence à en ressentir les effets. La sensation est très bizarre, j’ai encore mal, mais c’est bien plus supportable et plus court à chaque contraction. Je dispose d’un petit bouton pour envoyer une dose supplémentaire au besoin (je ne l’ai pas utilisé) et sinon, je reçois une dose automatique toutes les heures. Comme il s’agit d’une péridurale ambulatoire, je peux me lever et faire ce que je veux pour aider le travail, mais je préfère rester allongée.

Mon mari profite de ce temps plus calme pour faire un petit somme. Moi je n’y arrive pas et je m’ennuie donc un peu. Je n’ai pas du tout sommeil aussi, je tente de regarder un épisode d’Outlander, mais je n’arrive pas à me concentrer sur l’intrigue.

Je pense à ma fille et j’essaye de l’imaginer en attendant que les minutes défilent.

Comment s’est déroulé le travail ? Est-ce que tu souhaitais avoir une péridurale ? Viens me raconter dans les commentaires.


Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Guide accouchement

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Flora

C’est tellement doux raconté comme ça, on en oublierai presque les contractions ! 😅

le 12/05/2020 à 18h30 |

Madame Fleur (voir son site)

Presque en effet. J’ai tellement aimé que je regrette presque ce soit ma dernière grossesse.

le 17/05/2020 à 19h59 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.