Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma seconde grossesse : dernières semaines


Publié le 30 avril 2020 par Madame Fleur

Je t’ai laissé alors que je venais de débuter mon congé maternité. Je réalise enfin les derniers examens sanguins et le prélèvement vaginal destiné à savoir si je suis streptocoque positif ou non. Comme je te l’ai indiqué la dernière fois, je choisi un autre laboratoire étant donné la mauvaise expérience dans le précédent. En quittant le laboratoire j’ai un mauvais pressentiment.

Ma première semaine est plutôt chargée. En effet, comme j’ai travaillé jusqu’au maximum de ce que je pouvais, je n’ai fait aucun des cours de préparation à l’accouchement proposés par ma maternité. Lors de mon rendez-vous visant à décaler mon début de congé maternité, on m’avait conseillé de prendre rendez-vous avec l’anesthésiste et surtout de faire la visite de la maternité. J’ai donc calé l’ensemble des cours que je souhaite suivre et les différents rendez-vous sur les deux prochaines semaines. La semaine débute avec ma visite de suivi du neuvième mois et la découverte de la maternité (il était temps !). Je suis obligée de beaucoup sortir, mais tout va bien, j’arrive enfin à me reposer et à investir cette grossesse

Crédit photo (creative commons) : alessandraamendess

En fin de semaine, je passe au laboratoire chercher mes résultats comme on me l’avait indiqué. Et surprise, il y a un problème. Il semble que le résultat du prélèvement ne soit pas disponible (perdu ?) et personne ne sait pourquoi ! 

Sauf que l’après midi, j’ai une petite alerte. J’ai l’impression d’avoir des pertes inhabituelles. Je crains d’avoir fissuré la poche des eaux. Je ne suis pas très inquiète, nous mangeons tranquillement avant d’appeler ma sœur pour qu’elle vienne chercher Petit Bourgeon. Nous nous mettons ensuite en route pour les urgences. Je suis bien contente d’avoir fait la visite de la maternité car sinon, nous aurions été un peu perdus.

Le maïeuticien qui s’occupe de nous est adorable (et plutôt agréable à regarder), il nous explique très clairement qu’il va pratiquer un test pour vérifier si oui ou non, la poche des eaux est fissurée. Il me demande si j’ai les résultats du prélèvement vaginal que bien sûr je n’ai pas. Je suis un peu énervée contre le laboratoire et ça se ressent tout de suite sur ma tension. Il m’indique qu’en absence du prélèvement et comme j’étais positive lors de ma précédente grossesse, si j’ai fissuré la poche des eaux, on me gardera à la maternité pour déclencher l’accouchement. Ce n’est pas une surprise pour moi, je me suis préparée à cette éventualité. Je serais seulement un peu déçue de devoir être déclenchée. En revanche, je sens que mon mari n’est pas du tout prêt à l’arrivée de notre seconde fille.

Finalement, il s’agit d’une fausse alerte et nous pouvons rentrer chez nous, au grand soulagement de Mr Plante. 

La semaine suivante, il ne se passe rien. Quelques contractions, mais rien de spécial.  Je bouge, je me repose, je bouge, je me repose ! Je vais au ciné, je vais vendre un truc à l’autre bout de Paris, je fais des courses, je déjeune avec mes collègues … mais rien ! Je suis hyper zen cela dit, je profite enfin de cette grossesse.

J’ai pris un rendez vous chez la même sage femme acupunctrice que j’avais vu pour ma première grossesse. Elle m’examine, mon col est mou de chez mou, complètement effacé, raccourci et ouvert à 2 doigts (ça me rappelle quelqu’un). Elle me dit que j’ai beaucoup d’eau et que le scénario de mon premier accouchement avec rupture de la poche des eaux pourrait bien se reproduire. Après la séance, elle me fait prendre un rendez vous la semaine suivante, mais m’assure que l’on ne se reverra pas.

Le soir, je sens que mon ventre contracte à mort, mais rien ne se passe et les jours suivants ressemblent aux dernières semaines.

Mes parents arrivent à la fin de cette semaine et je suis enfin complètement sereine. Notre aînée sera entre de bonnes mains, je peux accoucher maintenant. Je suis convaincue que je vais accoucher dans les prochains jours au même terme que Petit Bourgeon.

Malgré les réserves de ma maman qui souhaite que je me repose, je préfère profiter de mes parents pour sortir avec eux. On passe des très bons moments et cela me fait énormément de bien moralement. Je ne me sens pas fatiguée malgré les nuits qui deviennent de plus en plus compliquées. 

Mon second rendez vous avec la sage femme acupunctrice arrive et elle est très étonnée de me voir de nouveau. Elle me propose un décollement des membranes, mais je refuse. Je ne suis pas inquiète à l’idée que mon bébé n’arrive pas tout de suite et je souhaite qu’elle prenne le temps qu’il lui faut pour nous rejoindre. Peut être que je pressentais ce qui allait se passer. 

Le soir, je guette les signes, mais je n’ai même pas le début d’une contraction. Je me couche donc comme tous les soirs. Mais tu t’en doutes déjà, ma nuit ne va pas durer très longtemps. Je te raconte la prochaine fois !

Comment se sont passées tes dernières semaines de grossesse ? Est-ce que tu étais prête ou très anxieuse ?


Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Guide accouchement

Commentaires

Les commentaires sur cet article sont fermés.