Menu
A la une / Récit de grossesse

Les grossesses se suivent-elles vraiment sans se ressembler ?


Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Youhou, grossesse, me voilà !!! Après une première grossesse qui a failli me tuer (GEU power), une deuxième grossesse que j’ai « grave kiffée ma race » (pour dire comme les jeunes… enfin, je crois…) en étant arrêtée à partir du troisième mois pour mes malaises, puis en finissant cinq semaines allongée pour MAP, je commence cette troisième grossesse avec joie et allégresse. LOL.

Mon état d’esprit pour cette grossesse

Je dois reconnaître, en vrai, que j’ai commencé cette grossesse ultra sereinement. J’étais même un peu trop zen au goût de Monsieur Génial (qui lui est toujours aussi inquiet…).

J’ai commencé à l’annoncer tranquillement et assez rapidement à pas mal de monde. Mes copines tribulettes, ma sœur, ma meilleure amie… J’ai plusieurs amies qui m’ont grillée en force (dont une pour qui en plus, j’avais fait gaffe, mais qui, quand j’ai commandé mon steak bien cuit, a enchaîné direct par : « Tu as un truc à m’annoncer ? » Ah merde…).

Je me sentais bien suivie par ma gynécologue, j’étais rassurée et je me disais que quoi qu’il arriverait au final, tant que je ne perdais pas la vie et ne laissais pas mon fils orphelin, ça m’irait. (Ma psychologue serait fière de mon travail sur moi ces derniers temps !)

Et puis surtout, cette grossesse : THIS IS THE LAST ONE !! C’est fini après ! Des enfants, j’en veux deux, et pas plus ! Donc je me dis que je dois profiter parce que je n’aurai pas de nouvelles chances, ce coup-ci. C’est ma dernière grossesse et j’ai envie de bien la vivre. Donc je prends du recul, et je profite !

Un premier trimestre pas si mal que ça

Bon là, j’écris a posteriori et je me la pète un peu, parce qu’au final, il n’a vraiment pas été horrible, ce premier trimestre. Mais au début, je ne faisais pas la maligne quand j’ai fait mon premier malaise au bureau à même pas 3 semaines de grossesse… Je me suis retrouvée à pleurer dans le bureau de mon chef parce que « je sens que je vais vivre une autre grossesse de merdeeeeeee ».

Bon, en vrai, oui, j’ai eu un début un peu difficile, mais après trois semaines d’arrêt durant lesquelles j’ai bien pu me reposer, je suis revenue au boulot en forme (enfin, relativement, hein, ce n’était pas non plus la grosse fête, mais avec une sieste de dix minutes entre midi et deux, j’arrivais à tenir la journée).

Les nausées ont été très supportables et se sont arrêtées au tout début du troisième mois. Du coup, je n’ai presque pas perdu de poids pendant mon deuxième mois, et j’ai pu contrôler mes malaises. J’en ai fait de façon sporadique au boulot, mais mon espace de travail me permettait de m’allonger au calme le temps de reprendre mes esprits, et mes collègues étaient adorables.

Du coup, un bilan du premier trimestre plutôt très positif !

Ces changements auxquels je ne m’attendais pas

Du coup, plus zen, moins nauséeuse… mais aussi plus grosse !!! Mon ventre a décidé très très vite que c’était la fête et qu’il ne voulait plus rentrer dans mes jeans…

À la fin du premier mois, je devais déjà mettre un élastique pour fermer mes jeans. Au deuxième mois, j’étais déjà abonnée à mon jean de grossesse…

Crédits photo : Photo personnelle

Même pas 3 mois de grossesse

Moi qui avais eu un micro ventre pour Petit Habitant (qui avait commencé à pousser difficilement à 5 mois), je dois dire que ça m’a fait un choc !

L’autre changement majeur a été la première écho. Alors que Petit Habitant gigotait assez peu (et nous montrait ses fesses pour bien nous signifier qu’on lui cassait les pieds), le 2 décembre, on a rencontré notre Petit Excité !

Et je pense en faire un futur gymnaste, parce qu’il fallait le voir prendre appui avec ses pieds d’un côté de l’utérus pour se propulser de l’autre côté en tournoyant. Regarder vers la sonde, la repousser, donner des coups de pied et de poing. C’était impressionnant. On a eu beaucoup de mal à avoir des images correctes et j’étais (excuse-moi l’expression) sur le cul qu’un si petit truc de 5cm à peine puisse bouger autant !

Seconde grossesse sereine

Crédits photo : Photo personnelle

J’ai donc fini mon premier trimestre en apothéose, en pouvant annoncer ma grossesse à mes collègues qui n’avaient rien vu (merci les cinq pulls larges superposés). En somme, heureuse et confiante, priant juste la déesse des utérus pour que cette fois-ci, mon utérus contractile ne vienne pas me pourrir cette grossesse que j’apprécie réellement. (Non, ça ne veut pas dire que je serais assez folle pour recommencer !!)

Et toi ? As-tu noté de gros changements entre ta première et ta deuxième grossesse ? As-tu été surprise de l’énergie de ton bébé à l’échographie du premier trimestre ? Raconte !

A propos de l’auteur

Mariée a un mari hyper protecteur depuis ma grossesse extra utérine j'ai commencé par être piquée par le virus des blogs grâce à mademoiselle dentelle avant de découvrir les deux autres blogs "Dans ma tribu" et "Sous notre toit". Je suis la maman chat d'une grande minette de salon qui ne porte de félin que le nom. Mais surtout la maman comblée de Petit Habitant et Petit Excité qui ont 18 mois d'écart. Je viens te raconter mon quotidien de maman et mes grossesses qui pourraient mieux se passer 😉 !