Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma seconde grossesse : un premier trimestre riche en émotions


Publié le 22 février 2020 par Madame Fleur

Et voilà, nous sommes donc repartis pour un tour avec cette grossesse qui débute sous les meilleurs auspices. Je suis tellement contente que cette grossesse ait débuté sans difficultés, que je n’imagine pas une seule seconde qu’elle puisse s’arrêter.

Nous attendons tout de même la prise de sang pour l’annoncer à nos parents qui sont bien évidemment ravis.

Contrairement à ma première grossesse où je vérifiais quinze fois par jour aux toilettes qu’il n’y avait pas de pertes de sang, je me trouve étonnamment très confiante. Je me sens sereine et épanouie. J’ai l’impression que la thérapie que j’avais suivie lors de ma précédente grossesse a porté ses fruits, mais je t’en dirais plus sur mon ressenti dans mon prochain article.

Une seule chose est certaine, ma fille semble déjà se rendre compte qu’un petit bébé a élu domicile dans mon ventre. Pour ma part, j’ai la même forte intuition que nous attendons une petite fille, intuition qui s’était avérée exacte pour mon aînée.

A l’inverse de ma première grossesse, où j’avais voulu garder le secret, cette fois-ci, j’ai envie de le crier sur tous les toits, mais Mr Plante m’en empêche. Tout débute donc tranquillement, enfin c’était ce que je croyais.

Crédit photo (creative commons) : Incygneia

6 SA : 24 heures de fièvre

Nous sommes au début de l’été et il fait très chaud ! J’ai vraiment du mal à supporter la chaleur qui me rend complètement apathique. Je me rends compte que mon gel jambes lourdes est totalement déconseillé aux femmes enceintes, alors que c’était ce qui me permettait de survivre aux chaudes nuits parisiennes.

Et puis à la fin d’un après midi alors que je suis au travail, je me rends compte que j’ai un peu de fièvre. Je prends un comprimé de paracétamol qui me soulage, mais seulement pour les cinq-six heures qui suivent. Je passe une nuit horrible où la fièvre oscille entre deux prises de cachets et je décide d’aller voir le médecin le lendemain. N’ayant que de la fièvre, le médecin ne peut pas faire grand chose pour moi. Il me donne une ordonnance pour des analyses sanguines si la fièvre persiste, mais ne semble pas inquiet. Au bout de 24h, la fièvre cesse comme elle était venue.

7 SA : rencontre avec bébé et CMV

Le moment que j’attends depuis le début de cette grossesse arrive enfin. Je me suis bien renseignée en amont, normalement si tout va bien je devrais pouvoir voir le cœur de mon petit bébé. J’ai une légère appréhension dans la salle d’attente du médecin, mais je suis soulagée de voir le cœur battre sur l’écran.

Je parle à ma gynécologue du petit épisode de fièvre de la semaine précédente. Même si j’ai déjà eu le CMV (Cytomégalovirus), elle me prescrit un nouveau test pour s’assurer que tout va bien.

Je ne suis pas du tout inquiète en attendant les résultats du test (là encore, je m’étonne moi-même) qui vont pourtant s’avérer “douteux” (terme employé par le laboratoire). Ma gynécologue m’appelle dès le résultat entre ses mains. Le laboratoire ayant changé de méthode de détection, elle souhaite leur faire faire un test sur du sérum antérieur à la grossesse. Elle pense que le seuil de détection à changé. Malheureusement, cela ne sera pas possible, le laboratoire propose donc de faire une analyse moléculaire d’ici deux semaines et un nouveau test immunologique à mon retour de vacances.

8 SA : les montagnes russes émotionnelles

Alors que nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse pour l’appartement visité un mois et demi plus tôt, plusieurs annonces font leur apparition. Nous sommes bien évidemment extrêmement réactifs à essayer d’obtenir de faire des visites, mais nous avons la mauvaise surprise d’être refusés d’office en raison du CDD de mon mari ou de revenus insuffisants. Et le coup de grâce arrive un mardi ! Nous devions visité un appartement le soir même et l’agence nous appelle dans la matinée pour nous informer que l’appartement était déjà pourvu. Dans la demie heure qui suit mon mari m’informe que nous n’aurons pas l’appartement qui m’avait tellement plu et dont nous attendions toujours une réponse. L’agence vient de l’appeler et un autre dossier que le nôtre a été choisi. Je l’ai extrêmement mal vécu et nous avons passé une soirée détestable. Je n’ai pas arrêté de pleurer en me morfondant, pas la réaction la plus adulte qui soit, mais je m’étais beaucoup projetée et la chute n’en a été que plus rude.

Le lendemain alors que je suis toujours d’humeur morose, Mr Plante reçoit un coup de fil de l’agence. Un appartement identique se libère dans la même résidence et s’il nous convient, notre dossier est déjà validé. Nous le visiterons la semaine suivante trop heureux de notre chance (on y a même gagné au change). L’appartement est parfait et le marché tendu de la région parisienne nous permet d’envisager un déménagement pour la rentrée de septembre.

9 SA : CMV – Acte 2

Je réalise le test moléculaire comme prévu, au bout de deux semaines d’attente. Il revient totalement négatif. Néanmoins, le laboratoire me prévient que cela ne veut pas forcément dire qu’il y n’y a pas eu d’infection et qu’il faut que je vienne quand même faire le test immunologique à mon retour de vacances.

10 SA : le jour le plus chaud et les annonces aux copains 

Alors que la France et le reste de l’Europe vivent le jour le plus chaud de tous les temps (j’exagère à peine), je décide qu’il n’y a pas de raison que nos amis proches ne soient pas au courant de ma grossesse.

Je suis bien en peine de le cacher au travail tellement mon ventre a vite pris de l’ampleur, mais je préfère attendre la première échographie. Heureusement, en cette période estivale beaucoup de personnes sont en congés.

11 SA : les annonces à la famille

Les vacances tant attendues arrivent enfin et je ne prends dans ma valise que des vêtements de ma fin de grossesse précédente ou que l’on m’a prêté. Hors de question de cacher mon ventre rond à ma famille et franchement, cela s’avère quasi mission impossible. Nous faisons le plein de légumes bien frais et profitons du soleil et des moustiques (je fais quand même attention pour ma part). Il s’agit également du moment où je commence à ressentir les petites bulles si caractéristiques des mouvements de bébé.

12 SA : CMV – Acte 3

Retour sur Paris et nouvelle prise de sang. Cette fois-ci le résultat n’est plus “douteux”, mais très légèrement positif au CMV. Là encore ma gynécologue m’appelle dès réception des résultats. Elle n’est pas inquiète (et donc moi non plus), elle pense toujours que ce résultat est dû au changement de méthode du laboratoire. Clap de fin sur cette histoire !

13 SA : Un bébé en pleine forme 

Arrive le moment tant attendu de la première échographie, celle qui va nous permettre d’annoncer la grossesse au reste du monde (même si il ne reste finalement plus grand monde à prévenir). Après les différentes mesures d’usage, la gynécologue me confirme à 90% mon pressentiment, nous accueillerons donc une nouvelle petite fille dans quelques mois. Nous acceptons de faire le tri-test qui reviendra parfaitement dans la norme. 

Nous débutons donc le deuxième trimestre parfaitement sereins et heureux, tout à notre joie de préparer notre déménagement. Un trimestre qui s’avèrera bien plus éprouvant et mouvementé que prévu, mais je t’en parlerai une autre fois.

Comment s’est déroulé ton premier trimestre de grossesse ? Viens me raconter dans les commentaires.


Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Guide accouchement

Commentaires

Les commentaires sur cet article sont fermés.