Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le terrible two du deuxième enfant


Publié le 7 février 2020 par Doupiou

Avant que PetitePerle n’atteigne l’âge du terrible two, je ne savais pas que cette période existait. Et encore moins qu’il y avait un nom pour ces instants si magiques horribles que chaque parent s’apprête à vivre à l’approche des deux ans de son chérubin.

Pour PetitePerle, je me suis dis naïvement mais avec fierté : c’est bon, on a survécu ! Et puis sournoisement, c’est le terrible two de Barbouille qui arrive lentement…

Un enfant crocodile

Peu après Noël, notre cher Barbouille adoré s’est découvert un nouveau de mode de communication : la morsure.

Alors, le seul point positif c’est que, pour le moment, il n’entraîne sa mâchoire que lors des jeux et des câlins. Bref, lorsqu’il a un trop plein d’émotions positives ou d’excitation.

A la crèche, aucune morsure de mécontentement à déclarer. Et j’espère que ça va durer !

Bref, je me suis renseignée sur les enfants crocodiles (oui c’est comme cela qu’on les appelle) et sur le fait que c’est par la bouche que le bébé « goûte » son environnement, que ça va passer, qu’il fait ça par affection, blablabla… Ok mais là c’est un peu pénible de jouer avec lui et d’être constamment sur le qui-vive pour esquiver un coup de mâchoire.

Crédit photo (creative commons) : pexels

Avec Barbouille, non c’est non

Avec le terrible two, vient l’acquisition du « non ». Et ça, Barbouille l’a plutôt bien assimilé. Coucou l’enfant assis dans un coin en refusant de mettre ses chaussures quand tu es à la bourre le matin !

Pour le repas, lorsque Monsieur a terminé de manger, il repousse vivement son assiette, et peu importe si celle-ci contient encore des aliments ! Bon, sur ce point-là on a déjà bien travaillé et aujourd’hui il se contente parfois de dire « ini » (pour fini).

Mais si mon petit monstre a décidé qu’il ferait quelque chose, sa motivation est sans égal. Et cela au détriment de ma patience.

Le champion du chamallow

Lorsque je l’interromps dans une énième bêtise, lui interdis un objet dangereux ou le contrarie, mon petit trésor use de la technique redoutable dite du « chamallow ». Son corps devient tout mou ou se cambre vers l’arrière. C’est souvent à ce moment-là que je le pose délicatement par terre afin que Monsieur continue sa crise tranquillement en se roulant par terre.

Dis-moi que te fais rêver !

Au final, une seule question : quand est-ce que ça fini ce terrible two ?

Et toi ? Ton enfant aussi a fait le terrible two ? Ou pas du tout, il est adorable ? Dis-nous tout !



Disney+ est maintenant disponible en France ! Abonne-toi en cliquant par ici 👇
7 jours d'essai gratuits


 


Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virg

Ma fille a 3 ans dans 2 mois et ce n’est pas tout à fait fini; c’est surtout les crises qui restent. Mais ça, pas sûre que ça passe vite tant que l’enfant ne sait pas gérer son trop plein d’émotion.
Pour le non systématique, on a trouvé une astuce qui a plutôt bien fonctionné, donc au cas où ça peut servir : on lui a appris à dire oui. Autrement dit, on lui demandait aussi ce qu’on était sûr qu’elle voulait. Elle répondait non, ok je respecte ton choix. Mais non je veuxxxxxx, tu m’as dit non, je t’écoute. Dans ce cas, il faut dire oui.
Après, y’a eu la phase où elle ne répondait plus, ou â côté etc. Donc on lui demandait tu veux ça, oui ou non ? Sinon tant pis. Et elle se trouvait bien obligée de répondre.
Bon courage 😉 je note l’expression bébé crocodile, elle est aussi comme ça, même en phase de colère ou de frustration. J’avoue que c’est un truc que je vis assez mal mais on a tout essayé, il faut que ça passe. Elle sait que c’est interdit, comme taper griffer pincer mais, quand elle est coincée dans nos bras (si chérie on doit changer la couche) elle ne trouve plus que ça pour « évacuer ».

le 07/02/2020 à 07h34 | Répondre

Elodie

Ici j’appréhendais cette période mais on n’a vu aucun changement. Il a 2 ans et demi donc ça viendra peut-être mais on a que très peu de crises ou de caprices etc par contre il est speed di lever au coucher et ne se pose jamais plus de 3min c’est épuisant également

le 07/02/2020 à 12h23 | Répondre

Maud (voir son site)

Chez nous aussi ça démarre pour notre 2ème de 23 mois ^^
Elle est vite frustrée, surtout parce que sa sœur peut faire et qui n’est pas adapté à son jeune âge.
Et son caractère est différent donc il a fallu apprendre « ses codes » du genre : on ne peut pas la prendre dans nos bras pour la consoler quand elle est en crise, ni lui parler. Je m’asseois alors prêt d’elle et j’attends qu’elle se blottisse contre moi.
Sinon pour limiter les frustrations et les rébellions :
– on dit stop plutôt que non
– on détourne son attention
– on lui propose 2 choix
– si elle ne veut pas mettre sa veste pour sortir, tant pis, elle se rend compte en général en sortant qu’il fait froid (et maintenant j’ouvre la porte juste avant pour lui montrer le froid) et ça passe tout seul.
– j’anticipe pour qu’elle ai le temps de faire seule puis me demander mon aide sans perdre de temps et m’énerver.

Cette phase nous paraît plus dur que celle de sa grande sœur. Et à contrario il y a des choses plus facile car elle a son exemple ^^

le 08/02/2020 à 14h48 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?