Menu
A la une / Témoignage

Le terrible two du deuxième enfant

Avant que PetitePerle n’atteigne l’âge du terrible two, je ne savais pas que cette période existait. Et encore moins qu’il y avait un nom pour ces instants si magiques horribles que chaque parent s’apprête à vivre à l’approche des deux ans de son chérubin.

Pour PetitePerle, je me suis dis naïvement mais avec fierté : c’est bon, on a survécu ! Et puis sournoisement, c’est le terrible two de Barbouille qui arrive lentement…

Un enfant crocodile

Peu après Noël, notre cher Barbouille adoré s’est découvert un nouveau de mode de communication : la morsure.

Alors, le seul point positif c’est que, pour le moment, il n’entraîne sa mâchoire que lors des jeux et des câlins. Bref, lorsqu’il a un trop plein d’émotions positives ou d’excitation.

A la crèche, aucune morsure de mécontentement à déclarer. Et j’espère que ça va durer !

Bref, je me suis renseignée sur les enfants crocodiles (oui c’est comme cela qu’on les appelle) et sur le fait que c’est par la bouche que le bébé « goûte » son environnement, que ça va passer, qu’il fait ça par affection, blablabla… Ok mais là c’est un peu pénible de jouer avec lui et d’être constamment sur le qui-vive pour esquiver un coup de mâchoire.

Crédit photo (creative commons) : pexels

Avec Barbouille, non c’est non

Avec le terrible two, vient l’acquisition du « non ». Et ça, Barbouille l’a plutôt bien assimilé. Coucou l’enfant assis dans un coin en refusant de mettre ses chaussures quand tu es à la bourre le matin !

Pour le repas, lorsque Monsieur a terminé de manger, il repousse vivement son assiette, et peu importe si celle-ci contient encore des aliments ! Bon, sur ce point-là on a déjà bien travaillé et aujourd’hui il se contente parfois de dire « ini » (pour fini).

Mais si mon petit monstre a décidé qu’il ferait quelque chose, sa motivation est sans égal. Et cela au détriment de ma patience.

Le champion du chamallow

Lorsque je l’interromps dans une énième bêtise, lui interdis un objet dangereux ou le contrarie, mon petit trésor use de la technique redoutable dite du « chamallow ». Son corps devient tout mou ou se cambre vers l’arrière. C’est souvent à ce moment-là que je le pose délicatement par terre afin que Monsieur continue sa crise tranquillement en se roulant par terre.

Dis-moi que te fais rêver !

Au final, une seule question : quand est-ce que ça fini ce terrible two ?

Et toi ? Ton enfant aussi a fait le terrible two ? Ou pas du tout, il est adorable ? Dis-nous tout !

A propos de l’auteur

Salut moi c'est Doupiou ! Je suis mariée, maman d'une PetitePerle née à l'été 2015 et d'un petit Barbouille né peu avant le printemps 2018. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! Je viens ici te raconter mon quotidien avec mes deux enfants et mes expériences de la parentalité. J'essaie toujours de positiver !