Menu
A la une / Vie de maman

Ton corps t’appartiens sauf…

… quand on parle de contraception définitive.

Holala le sujet polémique que j’aborde là. C’est vrai quoi, si on y réfléchi sur la toile on voit plus souvent des articles sur toutes celles qui n’arrivent pas à avoir des enfants, alors bon mes réflexions sur pourquoi je n’en veux plus n’ont pas lieu d’être!

Non?

Je vais peut être choquer mais pour moi ce sujet à tout autant le droit d’être qu’un autre.

Mon choix, ma famille

Alors déjà, au cas ou tu n’aurais pas suivi, je vais récapituler ce qui m’amène à vouloir une contraception définitive a 28 ans (bientôt 29 mais donc moins de 30 ans).

J’ai à mon compteur trois grossesses et deux bébés.

Déjà au niveau du compte il y a un raté. Cette troisième grossesse c’est ma GEU.

Ma grossesse extra utérine c’est une grande histoire.

Déjà parce que globalement je l’ai quand même fait à un moment qui aurai difficilement pu être pire (à trois jours de mon mariage quoi) et qui du coup s’entrelace avec l’un des plus beaux jours de ma vie.

Je sais que je suis la seule, mais, quand je regarde mes photos de mariage, beaucoup de détails me ramène à elle. Ce bleu sur mon bras à l’endroit ou j’avais la perfusion. Ce visage de douleur que le photographe a capté, pile au moment ou Monsieur Génial me serre dans ses bras dans l’émotion du moment, en oubliant les pansements sur mon ventre. Ces robes que j’alterne toute la soirée parce que je ne supportais pas de porter ma robe de mariée plus de deux heures.

Mais aussi parce qu’elle m’a appris que les pourcentages et moi on était définitivement pas copains. La probabilité de faire une GEU évolutive qui me déclenche une hémorragie interne à trois jours de mon mariage est tellement faible que ça en est risible.

Les médecins ne se l’expliquent pas. Je n’ai rien qui m’y prédestinait. Et puis une GEU qui déclenche une hémorragie interne à un mois de grossesse ils n’avaient jamais vu ça (toujours un plaisir de vous apprendre des nouveautés les mecs).

Du coup merci bien mais j’ai pas envie de vérifier si c’était un coup de pas de chance ou si ça va se reproduire. Les deux débuts de grossesses qui ont suivi ont été assez stressant.

Et puis ces deux grossesses. Elles m’ont donné deux magnifiques bébés, mes deux fils que j’aime à la folie. Il me comble et je sens ma famille complète.

On a, avec Monsieur Génial, construit la famille que nous voulions. Nous en sommes très heureux et nous souhaitons nous arrêter là!

Source : John Rocha (Creative Commons)

Oui mais…

Clairement ce que je veux, les décisions que j’ai prise pour ma vie, pour notre famille (en accord avec mon mari), cette décision de ne plus vouloir d’enfant: le milieu médical à apparemment un droit de regard la dessus.

Tu ne peux pas vouloir te faire ligaturer les trompes (enfin la trompe pour moi, je compte négocier un rabais d’ailleurs il y a deux fois moins de boulot) à moins de 30 ans. Voir même avant tes 40 ans.

Et le plus drôle c’est quand le même milieu médical reconnait qu’avec tes antécédents sur tes grossesses il est tout a fait légitime que tu t’arrêtes là! (J’attends le moment ou on me déconseille de tenter une nouvelle grossesse pour bien rigoler…)

Alors on te propose des solutions alternatives : et si vous vous bourriez d’hormones encore 10 ou 15 ans et on en reparlera à ce moment là.

Oui parce que GEU oblige je ne peux pas porter de stérilet (ou alors je veux vraiment tenter le destin…).

Donc il me reste… euh la pilule ou la pilule? Non j’exagère il y a aussi l’implant.

C’est donc mon choix, enfin pour le moment.Parce qu’après en avoir parlé avec pas mal d’amies autour de moi au bout d’un an d’implant: catastrophe. Confirmé par ma gynécologue. L’implant c’est top mais de ce qu’elle a constaté il n’est supporté que par 20% des femmes environ.

Alors pour le moment tant que j’allaite tout ira bien apparemment. Et une fois l’allaitement fini on verra enfin ce que ça donne. Et si ça ne marche pas et que je ne le supporte pas je n’aurai pas d’autre choix que de repasser à la pilule.

Alors qu’on soit clair je n’ai rien contre la pilule. Je la supporte et je devrais être contente.

Mais c’est plus une question de fiabilité. Alors pas par rapport à la pilule elle même  mais par rapport à moi.

Je l’ai prise des années sans aucun soucis. Mais à cet époque j’étais jeune et avec une mémoire au top. Je ne l’oubliais pas. Ou alors il fallait vraiment que la situation soit exceptionnel.

Mais voilà depuis que je suis maman j’ai eu l’occasion de la reprendre et là… la catastrophe… Je passe mon temps à l’oublier. Je suis tellement fatiguée que j’y pense et puis je suis distraite par un des enfants et je l’oublie et m’en souviens le lendemain…

Sauf que :

JE NE VEUX PLUS D’ENFANT!

Ni maintenant, ni dans cinq ans ni jamais.

Même avec un autre homme (c’est quand même la raison qui me fait le plus rire. « Non on ne peut pas vous ligaturer les trompes imaginez vous divorcez et refaite votre vie »), même si un de mes enfant meurt (alors là j’ai même trouvé ça dégueulasse de sous entendre que je pourrais avoir envie de faire un enfant pour « remplacer » celui que j’aurai perdu…), même pour « tenter la fille »…

Je veux profiter de mes deux enfants. Leur offrir le niveau de vie qui me plait. Pouvoir me consacrer à ma carrière tout en réussissant à avoir du temps pour eux (et plus tu as d’enfants moins tu as de temps dans ma vision ou je ne veux pas réduire mon temps de travail).

Je suis complète, et heureuse!

Et ce qui me rendrait malheureuse serait de tomber à nouveau enceinte.

Mais ça le monde médical ne veut pas l’entendre… en tout cas pas pour le moment…

 

Et toi tu comprends mon choix? Tu me trouves extrême? Tu es horrifiée que je puisse vouloir me « mutiler »? Ou tu comprends ma souffrance et ma peur et mon envie de m’arrêter là?

A propos de l’auteur

Mariée a un mari hyper protecteur depuis ma grossesse extra utérine j'ai commencé par être piquée par le virus des blogs grâce à mademoiselle dentelle avant de découvrir les deux autres blogs "Dans ma tribu" et "Sous notre toit". Je suis la maman chat d'une grande minette de salon qui ne porte de félin que le nom. Mais surtout la maman comblée de Petit Habitant et Petit Excité qui ont 18 mois d'écart. Je viens te raconter mon quotidien de maman et mes grossesses qui pourraient mieux se passer 😉 !