Menu
A la une / Conseils

Travailler et faire des plats maison à son bébé : mes astuces

Peut-être t’es-tu demandée comment concilier petits plats maison pour ton bébé et reprise du travail.

Ma nounou ne fait pas les repas de mon fils pour le moment. J’ai repris le travail à 100% aux 4 mois de mon bébé. Cette question m’inquiétait beaucoup, non pas que je sois anti petits pots industriels (mon fils a des compotes industrielles tous les jours en plus des miennes), mais tout simplement car j’avais envie de l’initier à MA cuisine. Et surtout, j’aime faire à manger aux gens que j’aime. Alors cuisiner pour mon fils, qui est en plus un vrai petit glouton, c’est un plaisir que je ne voulais pas me bouder !

Par contre, j’ai dû un peu m’organiser. Je ne te parlerai pas ici des étapes de la diversification de mon enfant, c’est déjà assez compliqué entre les milliers de recommandations des copines/blogs/pédiatres/sage-femmes/grands parents etc. Je te parlerai plutôt de mes petites astuces pour cuisiner à Bébé, et conserver les purées et compotes.

Quelque part, ça semble logique : on cuisine, on congèle, on décongèle, on réchauffe, on sert à Bébibou.

Sauf qu’avec mon cerveau compliqué, il a fallu que je complique la chose. Je me suis stressée pour savoir comment j’allais faire. Congeler des mélanges ? Quelles quantités congeler, puisqu’au début, on tâtonne et que ça évolue tout le temps ? Et quand la viande viendra, je congèle comment ?

bébé mange

Crédits photo (creative commons) : peasap

Bref ! J’ai commencé par congeler des pots de 130g environ (équivalents aux premiers petits pots des industriels) de légumes seuls. Carottes, haricots verts, poireaux… Je faisais cuire à la vapeur, je mixais, je mettais en pots, j’annotais la date et la nature du légume, et hop, au congélateur.

Bien vite, mon bébé a augmenté ses rations (en une semaine, on est passés de « quelques cuillères » à un pot de 130g entier). Il est ensuite passé à plus de 130g. Et je voulais rajouter de la pomme de terre.

Très vite, une solution simple m’est apparue : congeler des glaçons unitaires.

J’ai des moules à cannelés et à brioches en silicone qui résistent au congélateur : ça fait 60 à 70g pour une portion. Je fais donc cuire un seul légume à la fois. Puis je mets la purée dans les moules, je filme par-dessus, je place le tout au congélateur. Une fois le glaçon pris, je peux démouler pour les stocker dans des sachets plastiques, afin de réutiliser le moule.

Au moment de donner à manger à mon fils, je choisis trois glaçons, qui peuvent être identiques si je veux lui donner seulement de la purée de carottes, ou différents si je veux faire des mélanges. Je peux aussi ajouter un glaçon à un petit pot de 130g. Ou ajouter un glaçon à de la purée encore chaude que je viens de préparer.

C’est hyper pratique ! J’ai aussi fait ça avec les fruits d’été. Je décongèle deux glaçons, ainsi, mon petit bout peut avoir des compotes de mirabelles, pomme-poire, quetsche, etc.

L’automne aidant, je me suis remise aux soupes pour nous. Dans ces cas-là, je fais cuire mes légumes à la cocotte sous pression, je mixe une partie en purée, puis je fais le reste en soupe et j’assaisonne pour les adultes. Cet automne, je varie toutes les courges pour faire découvrir les saveurs d’automne à mon fils : courge butternut, potimarron, patisson, courge délicata… J’adore, et lui aussi ! Cette fois par contre, je fais des pots entiers de 150 à 180g.

Enfin, pour la viande : je la congèle souvent crue. Je n’ai pas toujours le temps de la cuisiner, donc je coupe mes steaks ou escalopes, je pèse mes petits morceaux et je les emballe dans du film alimentaire. Je congèle à plat. Une fois congelés, je les regroupe dans des sacs congélations.

Pour le poisson, je ne congèle jamais cru. J’ai lu que le poisson devait être congelé frais dans les 24h suivant la pêche, ce qui explique la congélation directement sur bateaux. Ainsi, quand j’achète du frais, je lui fais de suite, et je le congèle une fois cuit. Pareil pour le poisson congelé : quand j’en prépare pour nous, je récupère une petite portion que je recongèle. (Donc je cuis du poisson cru, congelé par l’industriel, et je congèle ce poisson une fois cuit… Oui, faut suivre !) Après, je ne suis pas experte en la matière. C’est ma méthode, peut-être n’y a-t-il aucun risque à congeler le poisson cru frais.

Je ne congèle jamais de matière grasse : je la rajoute au moment du réchauffage. Je ne congèle pas non plus de produits laitiers.

Pour réchauffer, je m’y prend la veille ou le matin : je chauffe au micro-ondes à la puissance la plus légère possible (180 ou 360 W). Je mets la viande crue dans mon robot spécial bébé (un Bébédélice d’occasion, parfait !) et la cuis à la vapeur. Je la hache ensuite dans mon TurboTup, et j’incorpore le tout à ma purée décongelée avec une touche de matière grasse. Et voilà ! Pour les compotes, en général, je mets au frigo la veille et laisse décongeler au frigo.

Il a souvent du jambon et de l’oeuf en début de semaine, car nous faisons les courses le weekend, ils sont donc frais… Tandis que ça ne change rien de décongeler des viandes congelées le jeudi et non pas le lundi !

Mon enfant n’est pas encore aux vrais morceaux, je ne sais pas si j’arriverai encore à suivre d’ici-là. J’utilise aussi des pots industriels de temps en temps. Et, faute d’avoir congelé assez de fruits d’été, je donne une compote industrielle par jour sur ses 2 quotidiennes, pour varier des pommes-coings-poires-bananes du moment. Je fais de la mandarine parfois, je m’adapte beaucoup aux fruits et légumes de saison.

Je suis abonnée à des paniers bio hebdomadaires dans une AMAP, par le biais de mon entreprise, donc c’est pratique pour avoir des produits frais locaux, bio et de saison. Par contre ça limite les choix, car en ce moment on a surtout des courges et du chou. Or le chou, à part le chou-fleur, je n’en donne pas encore à mon fils.

Heureusement, mes paniers sont supers, car ils sont à la carte : chaque semaine je fais moi-même mon panier sur internet ! Souvent, j’achète donc en grande quantité un ou deux légumes, et la même chose en fruits, et je m’occupe de tout ça le weekend. Au bout d’un moment, mon congélateur a été assez rempli et diversifié pour que je puisse ne quasiment plus donner de pots légumes-viandes du commerce. J’ai un peu tâtonné pour trouver mon rythme de croisière, mais maintenant, ça roule !

Je suis parfois un peu triste de ne pas donner moi-même mes petits plats à mon enfant, mais savoir qu’il mange mes plats faits avec amour me fait plaisir. Et je me rattrape les weekends, où en général, je lui fais des goûters maison à la place du combo laitage et compote de la semaine. Semoule au lait, banane poêlée sur petit suisse, bredele alsaciens de Noël (au moment où j’écris, je suis en plein dedans)… miam !

Et toi ? Tu as d’autres astuces pour donner de la nourriture « maison » à ton bébé le plus possible ? Viens les partager !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Trentenaire, mariée, maman, propriétaire en campagne, cadre (pas trop) dynamique, sportive (à mes heures), coquette, gourmande..... et j'en passe! Je suis mariée depuis début 2013 et maman depuis début 2014 pour la première fois. J'adore manger, cuisiner, tricoter, lire, me promener, jouer du piano .... et les chats! Je jongle entre ma vie de femme et de maman, en incluant le boulot là dedans. Pas facile tous les jours mais quel bonheur :-) Au point que nous avons récidivé: nous avons accueilli notre deuxième fils tout récemment! Et je suis évidemment totalement folle de mes deux enfants :-)